En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Eurovision: la lauréate israélienne prête à insuffler sa force à l'Europe

| AFP | 268 | Aucun vote sur cette news
La lauréate de l'édition 2018 de l'Eurovision, l'Israélienne Netta Barzilai, lors d'une interview le 3 novembre 2018 à Tel-Aviv
La lauréate de l'édition 2018 de l'Eurovision, l'Israélienne Netta Barzilai, lors d'une interview le 3 novembre 2018 à Tel-Aviv ( JACK GUEZ / AFP )

La lauréate israélienne de la dernière édition de l'Eurovision, Netta Barzilai, qui a fait sensation en assumant un "look" atypique, se dit prête à insuffler sa force de caractère, à la veille d'une tournée sur le Vieux continent.

Un kimono bariolé, des gloussements, et des déhanchements imitant ceux d'une poule: c'est avec tous ces ingrédients et sa chanson "Toy" ("jouet" en Anglais), dont le thème est très largement inspiré du mouvement "MeToo", que Netta Barzilai a remporté l’Eurovision à Lisbonne en mai dernier.

Cette chanson est devenue un hymne pour ceux ou celles qui, comme elle, ont été humiliés et traités en paria en raison de leur apparence physique.

Dans un entretien à l'AFP, elle évoque son enfance marquée par les moqueries et les crises de boulimie à répétition.

"On te fait sentir petit dans toutes sortes de situations. Je ne veux plus me sentir petite", clame cette jeune femmes de 25 ans, dans l'appartement de son agent à Tel-Aviv, où aura lieu la prochaine édition de l'Eurovision.

- Chanter sur les tables -

"Je veux donner de la force aux autres et aimer parce que, lorsque nous émettons une énergie positive, cela nous revient et permet au monde d'être un meilleur endroit pour vivre", explique-t-elle.

La chanteuse israélienne Netta Barzilai le soir de sa victoire dans le concours de l'Eurovision, le 12 mai 2018 à Lisbonne
La chanteuse israélienne Netta Barzilai le soir de sa victoire dans le concours de l'Eurovision, le 12 mai 2018 à Lisbonne ( Francisco LEONG / AFP/Archives )

Sa tournée européenne, qu'elle va débuter le 12 novembre, doit l'emmener en Autriche, en Allemagne, en Suisse, en Grande-Bretagne ainsi qu'à Paris (17 novembre).

Sur sa candidature à l'Eurovision, Netta Barzilai explique encore qu'elle s'est lancée car elle n'arrivait pas à joindre les deux bouts en tant que musicienne.

"Je me saoulais, je chantais sur les tables et piquais des frites dans les assiettes des gens (...). J'ai essayé de trouver un job dans la musique, mais j'étais trop unique en mon genre pour me placer derrière quelqu'un et faire le chœur ou pour chanter dans des mariages", ajoute-t-elle.

Sa mère a tenté de la convaincre de quitter Tel-Aviv pour retourner chez elle à Hod Hasharon, dans la banlieue de la métropole. Son père lui a suggéré d'apprendre l'agronomie et de le rejoindre dans l'affaire familiale.

Elle a refusé et, en désespoir de cause, elle a tenté sa chance lors des éliminatoires à l'Eurovision, sans espérer obtenir davantage que des contrats pour des petits concerts locaux.

Finalement, elle a gravi les marches jusqu'à triompher à Lisbonne.

Savourant sa victoire, elle pense être en mesure de s'imposer en Europe en misant sur sa renommée et sur ses racines musicales avant-gardistes.

Elle y voit "la nature même d'Israël, pays des start-ups, de l'innovation: lorsque nous réalisons de nouvelles choses, c'est là que nous nous accomplissons le mieux", assure-t-elle.

Elle rejette dans un même élan les appels lancés aux artistes à boycotter l'Eurovision à Tel-Aviv pour protester contre l'occupation des territoires palestiniens.

"Au lieu de boycotter, nous ferions mieux de penser comment aider, comment améliorer la situation", dit-elle.

"Dite mois où chanter pour résoudre les problèmes du monde, et j'irais m'y produire", poursuit la jeune femme.

Ces appels au boycott ne l’inquiètent pas outre mesure. "Je pense que cela va être très joyeux ici et ces voix (qui appellent au boycott) sont très peu nombreuses", estime-t-elle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/11/2018

Des migrants d'Amérique centrale essayant de pénéterr aux Etats-Unis font la queue pour une distribution de nourriture à Tijuana au mexique le 15 novembre 2018 ( ALFREDO ESTRELLA / AFP )Les…

Publié le 17/11/2018

Le siège de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, le 18 avril 2018, à La Haye, aux Pays-Bas ( Evert-Jan Daniels / ANP/AFP/Archives )Les grandes puissances mondiales se…

Publié le 16/11/2018

Des migrants d'Amérique centrale essayant de pénéterr aux Etats-Unis font la queue pour une distribution de nourriture à Tijuana au mexique le 15 novembre 2018 ( ALFREDO ESTRELLA / AFP )Plus…

Publié le 16/11/2018

La première ministre britannique Theresa May quitte le 10 Downing Street à Londres le 16 novembre 2018 ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP )Au lendemain d'une folle journée ponctuée par des démissions…

Publié le 16/11/2018

Michel Fourniret et Monique Olivier devant la cour d'assises des Yvelines le 13 novembre 2018 ( Benoit PEYRUCQ / AFP )Double perpétuité. Le tueur en série Michel Fourniret a été à nouveau…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…