En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 593.06 PTS
-0.16 %
5 595.50
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 414.42
-0.16 %
DAX PTS
12 325.27
-0.44 %
Dowjones PTS
27 076.82
-0.52 %
7 852.41
+0.00 %
1.102
+0.20 %

Du sucre dans le café, secret de longévité de l'écrivain italien Boris Pahor, 106 ans

| AFP | 276 | 3 par 1 internautes
L'écrivain Boris Tahor à Trieste le 28 juin 2009
L'écrivain Boris Tahor à Trieste le 28 juin 2009 ( Giuseppe CACACE / AFP/Archives )

Le secret de longévité de l'écrivain italien en langue slovène Boris Pahor, déporté par les Nazis, qui fête lundi ses 106 ans, c'est le sucre dans le café, selon le quotidien de Trieste, Primorski Dnevnik.

Le doyen de la littérature mondiale, connu en France pour des ouvrages comme "Pélerin parmi les ombres", déclare à ce journal de la minorité slovène de Trieste, "avoir toujours écouté les besoins de son organisme".

Après son retour des camps nazis de Dachau et Bergen Belsen, Boris Pahor souffrait du foie et a senti le besoin d'aller au soleil. "J'ai soigné mon foie avec le soleil. Le soleil a protégé mon foie des bacilles", a-t-il confié dans une longue interview au journal.

Concernant les boissons et la nourriture, il ne suit pas de prescriptions particulières, mais note que d'aucuns lui ont fait la remarque qu'"il ne pouvait pas être un vrai écrivain slovène" car il n'aime pas le vin.

Le péché mignon de Boris Pahor, c'est le café avec du lait. Jusqu'à il y a peu, il ajoutait trois sachets de sucre à son café, "maintenant seulement la moitié".

"Le matin, j'adore le café pur, évidemment sucré, je mange aussi divers types de fruits et du mil".

Pendant longtemps, sa femme Radoslav s'est occupée de son alimentation, puis un assistant et, ces trois dernières années, Vera sa gouvernante originaire de Bosnie qui lui a fait découvrir des spécialités.

"Par exemple, on mange de la viande. Je n'ai jamais aimé ça et je ne l'achèterais pas si c'était moi. Mais Mme Vera la mélange à d'autres aliments avec un mixer", souligne M. Pahor.

L'écrivain apprécie davantage le riz "je le veux bien cuit" et parmi ses plats préférés, il cite ceux à base de courgettes.

A propos d'informations de presse assurant qu'il pourrait épouser sa gouvernante, il répond: "mais non c'est de la pure invention". La seule chose qu'il voudrait et "ce n'est pas un secret, ce serait de donner la possibilité à Mme Vera qui s'occupe si bien de moi, de toucher une partie de ma retraite".

A sept ans, Boris Pahor assista le 13 juillet 1920 à l'incendie par les fascistes de Narodni Dom, le bâtiment de la communauté slovène. Quelques années plus tard, il s'engagea dans l'armée de libération yougoslave. En 1944, il est arrêté et déporté en Alsace (Natzweiler-Struthof), puis en Allemagne (Dachau et Bergen-Belsen).

La plupart de ses romans puisent leur inspiration dans ces années d'épreuve.

A part "Le Pèlerin parmi les ombres" où il narre son expérience des camps de la mort, il a aussi écrit "Printemps difficile" et "Quand Ulysse revient à Trieste", à propos des difficultés de la minorité slovène de la grande ville du nord-est de l'Italie.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2019

Rallye s'enflamme de 13% à 8,4 euros sur la place parisienne, portant ses gains à environ 30% depuis vendredi dernier...

Publié le 17/09/2019

Le Brent pointe sur les 68,6$ et le brut léger américain WTI a bondi à 62$

Publié le 17/09/2019

Selon les dernières perspectives de marché de Boeing, la Chine aura besoin de 8 090 nouveaux avions d’ici 2038, ce qui représente une valeur avoisinant les 1 300 milliards de dollars. En…

Publié le 17/09/2019

Après plusieurs années de convalescence, Virbac affiche désormais une santé de cheval et la Bourse apprécie. Le titre du laboratoire vétérinaire flambe de 15,5% à 196,80 euros après avoir…

Publié le 17/09/2019

Dietswell annonce le renforcement de ses équipes de management avec les arrivées de Benoît Vernizeau en tant que Directeur Général Adjoint et...