En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Dénonciations des abus sexuels: après le cinéma, la mode

| AFP | 303 | Aucun vote sur cette news
La mannequin américaine Cameron Russell, photographiée en septembre 2014, a lancé en ligne un appel aux témoignages sur les agressions sexuelles
La mannequin américaine Cameron Russell, photographiée en septembre 2014, a lancé en ligne un appel aux témoignages sur les agressions sexuelles ( Jemal Countess / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Dans la foulée des révélations sur Harvey Weinstein, une mannequin américaine a invité ses homologues à partager leurs expériences d'agressions sexuelles, récoltant des dizaines de témoignages en quelques jours sur sa page Instagram.

La mannequin new-yorkaise Cameron Russell, 30 ans, qui a travaillé pour la grande agence Elite et défilé pour de grands noms de la mode comme Chanel ou Victoria's Secret, a lancé son invitation à partager ces histoires jeudi soir, sous le mot-dièse #MyJobShouldNotIncludeAbuse ("mon métier ne devrait pas inclure d'abus").

"Entendre parler de Harvey Weinstein cette semaine a déclenché des conversations sur combien ce comportement est répandu et familier", a écrit la mannequin, suivie par quelque 90.000 personnes sur Instagram.

"Rien dans ces histoires n'est une révélation pour ceux qui travaillent dans ce secteur. Mais c'est le début d'un changement de pouvoir. Nous nous parlons, nous prenons la parole, et nous parlons à des avocats et à des journalistes expérimentés", a-t-elle souligné, appelant magazines, publicitaires et agences à "arrêter de travailler" avec les "coupables que nous connaissons tous".

Dans toutes ces histoires anonymes, dont certaines sont récentes tandis que d'autres remontent à près de 20 ans, les noms des accusés ont été effacés.

Il s'agit pour l'essentiel de photographes ou de stylistes qui ont abusé ou tenté d'abuser sexuellement de leurs mannequins - des femmes pour la plupart, parfois mineures, mais aussi quelques hommes - souvent en leur assurant que cela faisait partie du travail.

Dans l'un des derniers messages postés lundi, une contributrice indique que lire ces témoignages lui a "remémoré des expériences que j'avais oubliées depuis longtemps car je croyais qu'elles étaient normales. Malheureusement tout le monde dans ce secteur a été soit personnellement attaqué soit témoin d'une agression", dit-elle.

Le partage de ces témoignages "n'est que le premier pas d'un long processus pour rendre le harcèlement, les agressions et la violence sexuels inacceptables", écrit sur sa page Cameron Russell, espérant que cela débouchera sur une "enquête poussée" qui obligera "l'industrie de la mode à rendre des comptes".

Cameron Russell s'est rendue célèbre en 2012 avec un discours prononcé dans le cadre des "TED talks", dans lequel elle dissuadait les jeunes filles de tenter de faire carrière dans la mode: elle expliquait que ce métier les priverait de "tout contrôle créatif" et qu'elle n'avait elle-même réussi qu'après avoir gagné à "la loterie génétique".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…