En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Décès du coiffeur star Jean-Louis David

| AFP | 250 | Aucun vote sur cette news
Un salon de coiffure Jean-Louis David, le 18 avril 2002 à Strasbourg
Un salon de coiffure Jean-Louis David, le 18 avril 2002 à Strasbourg ( THOMAS WIRTH / AFP/Archives )

Jean-Louis David, pionnier de la coiffure franchisée et inventeur du "dégradé", est décédé mercredi à l'âge de 85 ans, a indiqué à l'AFP le groupe Provalliance, qui détient la marque de ce coiffeur star français.

Né le 24 mars 1934 dans une famille de coiffeurs originaire de Grasse (sud-est), il s'était lancé dans le métier à Paris au début des années 1950, à l'âge d'or des coiffeurs "artistes".

Le salon où il fut d'abord employé appartenait au propriétaire de la revue de cinéma Cinémonde, une occasion en or pour se faire un nom auprès des vedettes du grand écran. A 20 ans, première consécration : il coiffe l'actrice hollywoodienne blonde platine Kim Novak, future héroïne du film "Sueurs froides" ("Vertigo") d'Alfred Hitchcock.

Mais Jean-Louis David se voit comme un artisan plutôt qu'un artiste. Et il va bientôt bouleverser la base de son métier.

Son concept : des coiffures légères et élégantes, mais rapides et faciles à reproduire par des équipes formées par ses soins, puis à distance à l'aide de manuels vidéo dès la fin des années 1970.

"Il a imposé des coiffures structurées et naturelles, faciles à refaire, des volumes qu'on ébouriffe et qui se remettent en place. On est passé de la mise en plis-crêpage à la coupe-brushing. C'était précurseur", saluait en 2011 Franck Provost, autre célèbre coiffeur-entrepreneur français de 12 ans son cadet.

Il avait ouvert son premier salon à son nom en 1961 à Paris, sur la luxueuse avenue Wagram, et créé la coupe dégradée en 1970, une révolution dans le monde de la coiffure.

Alors que l'extension de ses affaires plafonne en Europe, il quitte la France en 1974 pour s'installer aux Etats-Unis. C'est là qu'il découvre la puissance du système anglo-saxon de la franchise, qu'il appliquera pour développer son propre réseau de salons.

En 1976, le groupe Jean-Louis David est créé. Il s'étendra par la suite aux produits capillaires, pour les professionnels et la grande distribution, en partenariat avec L'Oréal.

L'empire atteint son zénith dans les années 1980, avec plus d'un millier de salons franchisés dans le monde.

Jean-Louis David avait pris du recul depuis la vente de sa marque en 2002 au groupe américain Regis Corporation, qui l'avait ensuite revendue en 2008 au groupe Provalliance de Franck Provost.

Ce dernier a évoqué, dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP, "un homme visionnaire, avant-gardiste, créateur et businessman hors-norme qui a marqué la coiffure".

Depuis 2002, Jean-Louis David coulait une retraite dorée entre la Suisse et les îles Caïmans, paradis fiscal caribéen dont il avait obtenu la nationalité, selon le magazine économique suisse Bilan, auquel il s'était confié en 2013.

Il parlait peu aux médias depuis plusieurs décennies, évitant en particulier la presse française en raison de sa réputation d'exilé fiscal.

Marié à quatre reprises, Jean-Louis David était père de quatre enfants.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…