5 309.23 PTS
+0.13 %
5 288.0
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 251.61
+0.01 %
DAX PTS
12 461.91
-0.07 %
Dowjones PTS
24 964.73
+0.67 %
6 756.53
-0.04 %
Nikkei PTS
21 736.44
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Décès de Victorino Martin, l'éleveur espagnol de taureaux, "le sorcier de Galapagar"

| AFP | 166 | Aucun vote sur cette news
L'éleveur espagnols de taureaux, Victorino Martin (g) et son fils, le 27 septembre 2015 à Saint-Sever
L'éleveur espagnols de taureaux, Victorino Martin (g) et son fils, le 27 septembre 2015 à Saint-Sever ( GAIZKA IROZ / AFP/Archives )

L'un des éleveurs espagnols de taureaux les plus réputés, Victorino Martin, surnommé "le sorcier de Galapagar", est décédé mardi à l'âge de 88 ans des suites d'un accident cardio-vasculaire, a annoncé sa famille.

Ses obsèques auront lieu mercredi 5 octobre à Galapagar, près de Madrid.

Pour leur apparition la plus récente dans une arène, ses taureaux légendaires, les "Victorinos", élevés dans la province de Caceres, étaient sortis dans le ruedo du Plumaçon à Mont-de-Marsan (sud-ouest de la France), samedi 30 septembre.

Le 13 septembre 2017, Victorino Martin avait reçu des mains mêmes du roi d'Espagne Felipe VI le Prix national de Tauromachie.

En 1982, le matador espagnol José Ortega Cano avait pu gracier en raison de sa bravoure -- un fait exceptionnel -- un "Victorino" dans les arènes madrilènes de Las Ventas, seul taureau gracié de l'histoire à Las Ventas. Le 1er juin de la même année, toujours à Madrid, Victorino Martin était sorti en triomphe par la grande porte des arènes de Madrid lors de la corrida au bénéfice du roi, la Beneficiencia, aux côtés des matadors espagnols Ruiz Miguel, José Luis Palomar et Luis Francisco Espla, à l'issue de "la corrida du siècle", selon les critiques taurins.

Peu après l'annonce de sa mort, les déclarations d'hommage ont afflué de la part des plus grandes personnalités du monde taurin, tant en Espagne, en France, qu'en Amérique centrale et latine, ainsi que dans la société civile espagnole.

Les taureaux de ce fils de paysan, méprisé à ses débuts par le milieu, souvent aristocratique, des éleveurs de taureaux, certains le surnommant "Le Plouc" ("El Paleto"), étaient redoutés en raison de leur caste et de leur comportement souvent imprévisible. Dès leurs débuts, dans les années 1970, ils ont triomphé dans les arènes du monde entier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

Le volume d'affaires minimum est estimé à 5 ME sur 3 ans...

Publié le 22/02/2018

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et auto-immunes, annonce aujourd'hui que...

Publié le 22/02/2018

Engagée dans une démarche d'amélioration continue de la performance environnementale de ses actifs, Mercialys a certifié 21 de ses centres commerciaux...

Publié le 22/02/2018

Advenis SA a réalisé avec succès une émission d'obligations convertibles en actions de la Société par voie d'offre au public pour un montant nominal...

CONTENUS SPONSORISÉS