5 335.87 PTS
+0.31 %
5 328.50
+0.30 %
SBF 120 PTS
4 245.10
+0.24 %
DAX PTS
13 020.47
+0.21 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 261.76
-0.60 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Jerry Lewis, pitre au grand coeur

| AFP | 167 | Aucun vote sur cette news
L'humoriste et acteur américain Jerry Lewis, le 15 avril 1974 à Paris
L'humoriste et acteur américain Jerry Lewis, le 15 avril 1974 à Paris ( / AFP/Archives )

Clown des temps modernes aux mimiques élastiques, Jerry Lewis, décédé dimanche à Las Vegas à 91 ans, était aussi un acteur dramatique, comme Martin Scorsese l'a révélé dès 1983 dans "La Valse des pantins".

Pour Jerry, né Joseph Levitch à Newark (New Jersey), dans l'est des Etats-Unis, le 16 mars 1926 dans une famille juive d'origine russe, rien ne sépare la comédie de la tragédie.

"On n'est pas sérieux lorsqu'on a perpétuellement neuf ans", remarque celui que ses parents, tous deux artistes de music hall, appelaient Monsieur Néon.

Artiste complet, déjà bête de scène à 15 ans dans des rôles d'imitateur, il pousse à l'extrême le burlesque américain et s'illustre en chantant (même faux), dansant, mimant et excellant dans ses one-man-show.

Avec son visage poupin, cet inlassable créateur de gags, au comique essentiellement visuel, semble avoir conservé toute son enfance au fond de son regard étonné.

Fausses dents, faux nez, de haute taille, il jongle avec les infirmités. Son art du dédoublement trouve son apogée dans "The Nutty Professor" (Docteur Jerry et Mister Love).

L'humoriste et acteur américain Jerry Lewis, le 12 septembre 2016 à Las Vegas
L'humoriste et acteur américain Jerry Lewis, le 12 septembre 2016 à Las Vegas ( Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Acteur dans plus de 60 films, Jerry Lewis est aussi producteur et metteur en scène, utilisant les handicaps dont on lui a fait grief, tour à tour "l'idiot" ou "le laid".

Ses détracteurs lui reprochent ses grimaces à répétition, un jeu sans nuances et un comique jugé épais. Il est moins fêté dans son pays qu'en Europe, en France en particulier où son prénom seul, en lettres majuscules, suffit souvent sur les affiches. Pour Jean-Luc Godard, il est "bien supérieur à Chaplin et Keaton".

Sa rencontre avec le chanteur Dean Martin, en 1946, est déterminante. Ils deviennent inséparables et montent une série de numéros qui font leur succès.

Après leur participation au fameux Ed Sullivan Show (1948), ils sont engagés par la Paramount et, dès leur premier film, "My friend Irma" (Ma bonne amie Irma), ils séduisent le public.

- En solo après un duo légendaire -

Dix ans plus tard, lassés par leur tandem, ils décident de faire carrière en solo. Jerry devient le principal interprète de films souvent dirigés par Frank Tashlin, comme "The Geisha Boy" (Le kid en kimono) et "Cinderfella" (Cendrillon aux grands pieds). Il est aussi metteur en scène comme dans "The Bell Boy" (Le dingue du palace).

En 1959, la Jerry Lewis Poductions signe avec la Paramount un contrat record de dix millions de dollars, plus 60% des bénéfices, pour 14 films en sept ans. En 1965, il quitte la Paramount pour Columbia.

Devenu professeur de cinéma à l'université de Californie du Sud, il réalise "Which Way To The Front" (Ya,Ya, mon général), hommage à Chaplin et nouvelle variation sur le thème favori du double.

Il apparaît davantage au petit écran, au théâtre et dans des spectacles, à Las Vegas notamment. Après dix ans d'absence au cinéma, "l'idiot burlesque" retrouve son public dans "Hardly working" (Au boulot Jerry) avant que Martin Scorsese, en 1983, et Emir Kusturica, en 1991, lui offrent un rôle dramatique, respectivement dans "The King of Comedy" (La valse des pantins) et "Arizona Dream".

Parallèlement à ses activités artistiques et sportives (il s'entraîne au baseball avec les Los Angeles Dodgers), Jerry Lewis, père de sept enfants, s'occupait activement des handicapés physiques et mentaux.

Son engagement constant dans la lutte contre la dystrophie musculaire, avec l'animation, depuis 1966, d'un téléthon pour les myopathes, lui valut une nomination au prix Nobel de la Paix. De très nombreuses distinctions ont couronné son action, comme la Murray-Green Award (1971), une résolution du Congrès américain (1976), la Jefferson Award (1978) et, en 2009, un Oscar d'honneur pour ses activités humanitaires.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2017

Les marchés européens progressent légèrement après un début de séance en baisse modeste. Les investisseurs semble avoir digérer - pour le moment - l’échec des négociations en Allemagne…

Publié le 20/11/2017

C'est finalement un léger rebond qui caractérise ce début de semaine

Publié le 20/11/2017

Sous les 5% du tour de table

Publié le 20/11/2017

Renault et Al-Futtaim ont conclu un contrat cadre portant sur l’assemblage et la distribution de véhicules Renault au Pakistan. Dans le cadre des accords conclus, Renault apportera ses derniers…

Publié le 20/11/2017

Le temps de la moisson ?

CONTENUS SPONSORISÉS