En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+0.00 %
4 813.5
+0.32 %
SBF 120 PTS
3 820.27
-
DAX PTS
10 780.51
-
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.133
+0.11 %

Condamnation des Pussy Riot: la CEDH épingle la Russie

| AFP | 305 | 4 par 1 internautes
(g-d) Les
(g-d) Les "Pussy Riot" Nadejda Tolokonnikova, Iékaterina Samoutsevitch et Maria Alekhina derrière les barreaux, lors de leur procès à Moscou, le 23 juillet 2012 ( ANDREY SMIRNOV / AFP/Archives )

La Russie a commis de "multiples violations" en condamnant à des peines d'emprisonnement trois membres du groupe punk Pussy Riot, qui avait tenté d'interpréter des chansons anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou en février 2012, a jugé mardi la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Les requérantes, Maria Alekhina, Nadejda Tolokonnikova, Iékaterina Samoutsevitch, ont subi des traitements dégradants durant leur procès, a jugé la CEDH, épinglant aussi Moscou pour violation de la liberté d'expression. Les trois membres avaient été condamnées en août 2012 à deux ans de camp, notamment pour "hooliganisme motivé par la haine religieuse".

Ekaterina Samoutsevitch avait été libérée en octobre 2012, tandis que Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina avaient purgé 22 mois de leur peine.

Dans son arrêt, la Cour condamne la Russie pour violation de l'article de 3 de la Convention des droits de l'Homme ("traitements inhumains et dégradants"), notamment pour "humiliation" envers les jeunes femmes, transportées dans un "véhicule bondé" et "à la vue de tous dans un box vitré" au tribunal. Elles y étaient en outre "cernées par des policiers armés et placées sous la garde d'un chien", a relevé la Cour.

La CEDH épingle également Moscou pour violation de la liberté d'expression. Tout en admettant qu'une réaction à un manquement aux règles de conduite dans un lieu de culte ait pu se justifier, elle épingle Moscou pour avoir condamné les requérantes à des peines de prison "sans même analyser le texte de leur chanson, ni tenir compte du contexte".

La Cour a condamné la Russie à verser jusqu'à 16.000 euros de dommage moral à chacune des Pussy Riot.

En février 2012, les Pussy Riot avaient chanté une "prière punk" contre le président Vladimir Poutine dans la cathédrale de Moscou. Leurs condamnations à des peines de prison avaient entraîné une vague de solidarité de nombreux artistes et musiciens de par le monde.

Dimanche, quatre membres des Pussy Riot, vêtus d'uniformes de police, s'étaient brièvement introduits sur le terrain à Moscou au cours de la finale de la Coupe du monde de football, France-Croatie,

Lundi, ces quatre personnes, trois femmes et un homme, ont été condamnés à 15 jours de prison et à une interdiction d'assister à des événements sportifs pendant trois ans. Reconnues coupables d'avoir "gravement enfreint les règles du comportement des spectateurs", elles se sont vu infliger la peine maximale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Akuo Energy et Atawey vont déployer 33 stations de recharge en milieu urbain et périurbain à Paris et en France, avant d'étendre le projet à l'Europe...

Publié le 11/12/2018

"Cette alliance avec Balyo est une avancée majeure pour Norcan et pour ses clients"...

Publié le 11/12/2018

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 11/12/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES LES 4 ET 5 DECEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par marché   Nom…

Publié le 11/12/2018

Cette technologie de localisation terrestre, à faible consommation d'énergie, peut être facilement utilisée pour des équipements déjà connectés...