5 523.80 PTS
+0.26 %
5 523.5
+0.27 %
SBF 120 PTS
4 411.74
+0.29 %
DAX PTS
13 336.91
+1.03 %
Dowjones PTS
25 803.19
+0.89 %
6 758.54
+0.00 %
Nikkei PTS
23 951.81
+1.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bono, ancien défenseur d'Aung San Suu Kyi, appelle à sa démission

| AFP | 333 | Aucun vote sur cette news
Bono et Aung San Suu Kyi  photographiés à Dublin le 18 juin 2012
Bono et Aung San Suu Kyi photographiés à Dublin le 18 juin 2012 ( PETER MUHLY / AFP )

Bono, le leader du groupe de rock irlandais U2 qui avait pris la défense d'Aung San Suu Kyi lorsqu'elle était assignée à résidence par la junte birmane, appelle désormais à sa démission en raison de la crise liée aux Rohingyas.

Le chanteur qui avait mis Aung San Suu Kyi à l'honneur dans la chanson "Walk On", incitant ses fans à porter des masques de l'ancienne prix Nobel de la Paix en concert, s'est dit "écoeuré" par les images des Rohingyas, une minorité musulmane persécutée en Birmanie et dont plus de 655.000 membres ont fui vers le Bangladesh depuis fin août.

L'armée birmane mène une opération militaire décrite par l'ONU comme une "épuration ethnique" dans l'Etat Rakhine (ouest), poussant à l'exode les membres de la plus grande population apatride du monde.

"Je me suis réellement senti malade, parce que je n'arrive pas à croire tout ce que les faits révèlent. Mais il y a un nettoyage ethnique", s'est alarmé Bono dans le dernier numéro de Rolling Stone magazine.

"C'est vraiment en train de se produire et elle doit démissionner parce qu'elle sait que c'est en train de se produire", a-t-il ajouté.

Aung San Suu Kyi est arrivée au pouvoir en 2016 et dirige de facto le premier gouvernement civil birman depuis des décennies. Jadis révérée à l'international, elle est désormais critiquée pour son peu d'empathie supposé pour le sort des Rohingyas.

Elle doit cependant composer avec une armée qui reste très puissante, malgré l'autodissolution de la junte en 2011, et une opinion publique largement xénophobe et hostile aux musulmans.

"Elle devrait, à tout le moins, s'exprimer davantage. Et si les gens n'écoutent pas, alors elle devrait démissionner", a insisté Bono dans son interview avec le fondateur du magazine Jann Wenner.

"Peut-être qu'elle ne veut pas que le pays retombe aux mains des militaires. Mais c'est déjà le cas de toute manière si l'on en croit les photos", s'est désolé Bono.

Médecins sans frontières (MSF) a estimé qu'au moins 6.700 Rohingyas avaient été tués entre fin août et fin septembre dans l'Etat Rakhine.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

InsuranceERM a désigné le groupe "réassureur de l'année"...

Publié le 16/01/2018

Deux grosses applications négociées...

Publié le 16/01/2018

Wendel annonce que trois de ses Directeurs seniors au sein de l'équipe d'investissement et de développement, à savoir Stéphanie Besnier, Stéphane...

Publié le 16/01/2018

L'analyste n'est plus acheteur...

Publié le 16/01/2018

Le Tribunal de l'Union européenne a confirmé la décision de la Commission ordonnant à la France de récupérer 1,37 milliard d'euros dans le cadre d'une aide d'État accordée à EDF. Le 16…

CONTENUS SPONSORISÉS