5 501.88 PTS
-
5 514.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 405.23
-
DAX PTS
13 010.55
-0.74 %
Dowjones PTS
25 090.48
-0.34 %
7 255.76
-0.33 %
Nikkei PTS
22 723.26
-0.56 %

Bergé et Saint Laurent, une relation d'amour et d'affaires

| AFP | 579 | Aucun vote sur cette news
Pierre Bergé (g) et Yves Saint Laurent, le 29 septembre 1993 à Paris
Pierre Bergé (g) et Yves Saint Laurent, le 29 septembre 1993 à Paris ( PIERRE GUILLAUD / AFP/Archives )

Le nom de Pierre Bergé est indissociable de celui d'Yves Saint Laurent, son compagnon pendant cinquante ans, couturier de génie qu'il a aimé, soutenu et conduit à la gloire en bâtissant avec lui une maison devenue légendaire.

C'est en 1958 que Pierre Bergé, alors amant du peintre Bernard Buffet dont il gère les intérêts, rencontre Yves Saint Laurent. Le jeune couturier vient de présenter sa première collection pour la maison Christian Dior, où il a succédé au fondateur décédé brutalement.

L'histoire débute lors d'un dîner organisé dans un restaurant parisien par une amie commune, Marie-Louise Bousquet : entre le créateur de génie timide et l'entrepreneur déterminé et plein d'assurance, c'est le coup de foudre.

"Avec Yves, les rôles étaient distribués dès le début. Je l'ai aimé pour sa fragilité, pour sa difficulté à appréhender le quotidien. J'ai donc constamment endossé un rôle paternel", expliquait Pierre Bergé au magazine de mode Numéro en 2016.

Quand Saint Laurent est écarté de la direction artistique de Dior, Bergé et lui décident de lancer leur propre maison, Yves Saint Laurent, en 1961. Commence alors une longue collaboration : à Saint Laurent la création, à Bergé la direction des affaires.

Le succès du couturier, qui a révolutionné la garde-robe féminine et créé le célébrissime smoking pour femmes, ne se démentira pas, dès la présentation de la première collection de la griffe en 1962, jusqu'au défilé d'adieu du créateur en 2002.

- Des hauts et des bas -

Pierre Bergé devant un portrait d'Yves Saint Laurent, le 11 février 2015 à Paris
Pierre Bergé devant un portrait d'Yves Saint Laurent, le 11 février 2015 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Ces deux passionnés de musique et d'opéra bâtissent aussi une collection d'art privée exceptionnelle à partir du début des années 1960, dispersée lors d'un vente en 2009. Amoureux du Maroc, pays qu'ils avaient découvert en 1966, ils avaient acquis en 1980 le Jardin Majorelle à Marrakech.

"Je sais que je n'oublierai jamais ce que je te dois, et qu'un jour j'irai te rejoindre sous les palmiers marocains", avait déclaré Pierre Bergé en juin 2008, lors des obsèques de Saint Laurent. "Je veux te dire mon admiration, mon profond respect et mon amour".

Une histoire d'amour qui a survécu à des hauts et des bas, des disputes liées à la vie nocturne agitée du couturier, dépressif, consommateur d'alcool et de drogue, et aux infidélités, notamment celle d'Yves Saint Laurent avec le sulfureux Jacques de Bascher, qui fut aussi le compagnon de Karl Lagerfeld.

" Bien sûr, on a eu des infidélités sexuelles, beaucoup  ! Mais ce sont des propos bourgeois... Ce qui nous soudait était tellement plus important !", estimait Pierre Bergé dans Paris-Match en 2014.

Leur relation, qui a inspiré un documentaire en 2010, "L'Amour fou", signé Pierre Thoretton, a aussi été évoquée dans deux films sortis en 2014 et consacrés au couturier, l'un, celui de Jalil Lespert, étant adoubé par Pierre Bergé, contrairement à celui de Bertrand Bonello.

Avec la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, l'homme d'affaires n'a eu de cesse de faire vivre l'oeuvre de son ancien compagnon, avec qui il s'était pacsé. Il disparaît peu avant l'aboutissement d'un projet majeur, les deux musées consacrés à Yves Saint Laurent qui doivent ouvrir en octobre à Paris et à Marrakech.

C'est son mari, le paysagiste américain Madison Cox, qui doit lui succéder à la tête de la Fondation.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/06/2018

Le contrat de Délégation de service public prévoit dans cette situation le paiement des pertes supportées par le concessionnaire soit 150 ME à fin 2017...

Publié le 15/06/2018

De nouveaux administrateurs...

Publié le 15/06/2018

Retour d'assemblée générale ABC arbitrage...

Publié le 15/06/2018

Le géants des concessions et du BTP aurait d'ores et déjà contacté des investisseurs en vue de la privatisation d'ADP, selon des sources citées par l'agence 'Reuters'.

Publié le 15/06/2018

Le prix d'émission des actions nouvelles a été fixé à 108,58 euros...