En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 871.99 PTS
+1.62 %
4 868.00
+1.53 %
SBF 120 PTS
3 881.14
+1.55 %
DAX PTS
11 072.56
+1.41 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.15 %

Après 50 ans à jouer l'oiseau "Big Bird" à la télé, il raccroche

| AFP | 308 | Aucun vote sur cette news
Le marionnettiste Caroll Spinney, qui anime le personnage de Big Bird dans l'émission
Le marionnettiste Caroll Spinney, qui anime le personnage de Big Bird dans l'émission "Sesame Street" depuis près de 50, a annoncé mercredi qu'il raccrochait ( STAN HONDA / AFP/Archives )

Après 50 ans à donner vie à la marionnette la plus célèbre de la télévision américaine, "Big Bird" de l'émission culte pour enfants "Sesame Street", Caroll Spinney a décidé de raccrocher.

Le marionnettiste, aujourd'hui âgé de 84 ans, anime l'oiseau de 2,50 m, au plumage jaune vif, depuis la création de "Sesame Street" en version originale en 1969, un programme qui mêle divertissement et contenu éducatif et qui a marqué des générations d'enfants.

Au fil des années, M. Spinney lui a donné une voix haute perchée, celle d'un enfant de six ans, qui n'a jamais grandi.

En France, Big Bird avait pris la forme de Toccata, un albatros, dans la version française de l'émission, "1, rue Sésame" (1978-1982).

"Avant d'arriver dans +Sesame Street+, je ne trouvais pas que ce que je faisais était vraiment important. Big Bird m'a aidé à trouver un but", a expliqué Caroll Spinney, cité dans un communiqué publié mercredi.

"Même si j'abandonne mes rôles, j'ai l'impression que je serai toujours Big Bird", a ajouté celui qui a remporté six Emmy Awards, les récompenses de la télévision américaine.

Il n'existe pas de chiffre officiel, mais Big Bird a participé à la plupart des quelque 4.400 épisodes de l'émission.

M. Spinney, qui animait aussi le personnage d'Oscar the Grouch (Oscar le râleur), va être remplacé par Matt Vogel, embauché il y a plus de 20 ans dans la perspective de lui succéder.

En attendant son tour, Matt Vogel animait déjà d'autres personnages de l'émission, notamment Kermit, l'autre grande célébrité de "Sesame Street".

Caroll Spinney avait rencontré le créateur de "Sesame Street", Jim Henson, en 1962, lors d'un festival de marionnettes, avant que ce dernier ne lui confie le personnage de Big Bird en 1969.

En 2012, Big Bird avait été invité malgré lui dans la campagne présidentielle.

Lors d'un débat avec Barack Obama, le candidat républicain Mitt Romney avait ainsi expliqué aimer Big Bird, mais vouloir néanmoins supprimer le financement fédéral de la télévision publique PBS, sur laquelle est diffusée l'émission.

La déclaration avait déclenché une polémique et avait été réutilisée par la campagne Obama dans un spot télévisé, dont Sesame Workshops, la société de production du programme, avait demandé le retrait.

Signe que "Sesame Street" demeure prisée du jeune public, HBO en a racheté les droits en 2015, les nouveaux épisodes étant diffusés en exclusivité sur la chaîne câblée avant d'être repris sur PBS.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2019

Le siège du PS à Ivry-sur-Seine le 8 janvier 2019 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )De grandes verrières, des conduites apparentes, de beaux volumes tout en transparence: en s'installant dans une…

Publié le 18/01/2019

Un ouvrier en bâtiment achète à manger dans un food-truck dans le quartier d'affaires de Pékin, le 18 janvier 2019 ( GREG BAKER / AFP )La croissance chinoise, en phase de décélération,…

Publié le 18/01/2019

Olivier Faure le 8 janvier 2019 à Ivry-sur-Seine, est de Paris. ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a une nouvelle fois appelé vendredi au…

Publié le 18/01/2019

Croquis d'audience montrant Mehdi Nemmouche lors de son procès à Bruxelles le 10 janvier 2019. ( Benoit PEYRUCQ / AFP )Mehdi Nemmouche l'écoute, l'observe parfois. Il ne réagit pas. Devant…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…

Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…