En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 571.71 PTS
-
5 560.00
-
SBF 120 PTS
4 391.03
-
DAX PTS
12 341.03
-
Dowjones PTS
27 219.85
-0.42 %
7 888.76
-0.48 %
1.124
+0.10 %

Allemagne: les descendants du dernier empereur réclament des milliers d'oeuvres

| AFP | 221 | 3 par 1 internautes
Georg Friedrich, prince de Prusse et arrière-arrière-petit-fils du dernier
Georg Friedrich, prince de Prusse et arrière-arrière-petit-fils du dernier "Kaiser" Guillaume II, et son éposue la princesse Sophie de Prusse, le 8 juillet 2017 à Hanovre, en Allemagne ( RONNY HARTMANN / AFP/Archives )

Les descendants du dernier empereur d'Allemagne veulent récupérer auprès de l'Etat allemand des milliers d'objets et oeuvres d'art ayant appartenu aux Hohenzollern, a indiqué vendredi le ministère de la Culture, confirmant des informations de Der Spiegel.

Des négociations sur les demandes de restitution sont en cours "depuis plusieurs années" entre la famille des Hohenzollern, le gouvernement fédéral allemand, la ville de Berlin et la région du Brandebourg qui l'entoure, a précisé le ministère à l'AFP.

"Les discussions (...) visent à trouver une solution pérenne pour différents oeuvres et objets de collection dont la valeur est évaluée de manière différente par les institutions publiques d'un côté et la maison des Hohenzollern de l'autre", a-t-il encore indiqué dans un communiqué.

Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, les Hohenzollern réclament la restitution de dizaines de milliers de tableaux, sculptures, pièces de monnaie, livres et meubles qui leur appartenaient jusqu'à la chute de l'Empire et la proclamation de la République au sortir de la Première guerre mondiale.

Ces négociations sont menées par l'arrière arrière petit-fils du dernier "Kaiser" Guillaume II, Georg Friedrich, prince de Prusse. L'empereur avait abdiqué en 1918 et était parti en exil aux Pays-Bas où il mourut en 1941.

La monarchie prussienne avait vu ses biens confisqués sans compensation avant qu'un accord entre l'Etat et la famille impériale ne soit scellé par la loi du 29 octobre 1926.

Mais les soubresauts de l'Histoire allemande ont compliqué un peu la situation puisque l'occupation soviétique après la Seconde guerre mondiale de la moitié de Berlin et du Brandebourg a conduit à de nouvelles expropriations.

Une première étape a déjà été franchie avec la mise sur pied d'une liste, a encore indiqué le ministère, et les difficultés concernent "moins de 0,1%" des collections de la Fondation prussienne des châteaux et jardins de Berlin-Brandebourg, la Fondation culturelle prussienne et le Musée historique allemand.

Les discussions devraient toutefois se poursuivre un long moment encore. "A l'heure actuelle, les positions des parties en négociations sont encore loin l'une de l'autre", a souligné le ministère.

hmn-yap/lpt

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2019

Guillaume Spinner a occupé précédemment les fonctions de Directeur au sein d'un family office

Publié le 17/07/2019

Les 106.839 actions annulées sont issues des acquisitions réalisées dans le cadre du programme de rachat d'actions mis en oeuvre le 23 janvier 2019...

Publié le 17/07/2019

La croissance du chiffre d'affaires a été principalement tirée par une hausse de +72% des ventes de consommables...

Publié le 17/07/2019

Le chiffre d'affaires du 1er semestre s'élève à 89,9 ME...

Publié le 17/07/2019

Filae, confiante dans une forte croissance de son chiffre d'affaires et le maintien d'un EBITDA positif sur l'ensemble de l'exercice, va poursuivre sa stratégie de publication de nouveaux contenus…