En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 196.52 PTS
+0.01 %
5 199.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 125.70
+0.13 %
DAX PTS
11 441.34
+0.35 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
+0.00 %
1.135
+0.06 %

Affaire Bezos: un avocat du tabloïd nie un chantage sur le milliardaire

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Jeff Bezos, le 19 septembre 2018 lors d'une conférence à Oxen Hill (Etats-Unis)
Jeff Bezos, le 19 septembre 2018 lors d'une conférence à Oxen Hill (Etats-Unis) ( Jim WATSON / AFP/Archives )

Un avocat du National Enquirer a rejeté dimanche les accusations de chantage émises par le milliardaire Jeff Bezos, qui a accusé le tabloïd américain de l'avoir menacé de publier ses photos intimes.

"Ce n'est absolument ni de l'extorsion ni du chantage", a déclaré Elkan Abramowitz lors d'un entretien à la chaîne de télévision américaine ABC. Il représente le National Enquirer et sa maison mère, le groupe de médias American Media Inc (AMI), dont le patron, David Pecker, est un proche du président Donald Trump.

Jeudi, dans une tribune, Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde, avait affirmé que AMI avait tenté de le faire chanter.

Selon lui, le groupe de presse aurait menacé de publier des photos intimes s'il ne renonçait pas à enquêter sur l'origine d'une fuite qui a permis au National Enquirer de mettre la main sur des textos intimes démontrant que le fondateur d'Amazon avait eu une liaison extra-conjugale.

Un marché que Jeff Bezos a refusé, choisissant au contraire de publier plusieurs des échanges qu'il affirme avoir eus avec AMI.

"Ce qui s'est passé c'est que l'histoire a été donnée au National Enquirer par une source fiable qui donne des informations au National Enquirer depuis sept ans avant la publication de cette histoire. C'était une source qui est bien connue par M. Bezos et Mademoiselle (Lauren) Sanchez", la maîtresse supposée de M. Bezos.

M. Abramowitz a toutefois refusé de révéler l'identité de la source, alors qu'on lui demandait si c'était Michael Sanchez, le frère de Lauren Sanchez, comme l'avancent plusieurs médias américains.

M. Sanchez est par ailleurs un supporteur de Donald Trump et un ami de Roger Stone, un proche du magnat de l'immobilier mis en cause dans l'enquête sur les ingérences russes dans l'élection présidentielle de américaine de 2016.

"C'est une personne qui était connue aussi bien de M. Bezos que de Mademoiselle Sanchez", s'est contenté de répéter l'avocat.

"Je peux vous affirmer que ce n'est ni l'Arabie saoudite, ni le président Trump, (et) ce n'est pas Roger Stone non plus mais je ne peux vous dire qui est cette source", a ajouté Elkan Abramowitz.

AMI avait déjà assuré vendredi avoir agi "dans le respect de la loi" et annoncé l'ouverture d'une enquête interne pour faire la lumière sur les accusations de Jeff Bezos.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

CNP Assurances a enregistré en 2017 un résultat net part du groupe de 1,37 milliard d’euros en hausse de 6,4 % (+ 8,6 % à périmètre et change constants) principalement tiré par…

Publié le 21/02/2019

Axway a enregistré en 2018 un résultat net part du groupe de 11 millions d’euros contre 4,4 millions d’euros en 2017. Le résultat opérationnel d’activité a chuté de 21,2% à 31,9 millions…

Publié le 21/02/2019

La blessure à un genou de la future star NBA Zion Williamson a fait couler beaucoup d'encre...

Publié le 21/02/2019

Compte-tenu des moyens financiers de la société

Publié le 21/02/2019

Vallourec flambe de près de 22% à 2,11 euros, soutenu par des résultats annuels supérieurs aux attentes et des prévisions encourageantes. Les investisseurs sont rassurés par le bond du résultat…