En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 850.59 PTS
-0.95 %
4 846.0
-0.88 %
SBF 120 PTS
3 855.54
-0.94 %
DAX PTS
10 875.27
-0.45 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.00 %
6 767.97
+0.00 %
1.127
-0.72 %

Accusés de racisme, Dolce et Gabbana s'excusent et clament leur amour de la Chine

| AFP | 274 | Aucun vote sur cette news
Une vitrine d'une boutique Dolce&Gabbana à Pékin, le 22 novembre 2018
Une vitrine d'une boutique Dolce&Gabbana à Pékin, le 22 novembre 2018 ( Nicolas ASFOURI / AFP )

Stefano Gabbana et Domenico Dolce, cofondateurs de la maison italienne Dolce&Gabbana, ont présenté vendredi leurs excuses "aux Chinois du monde entier" après les avoir ulcérés avec la publication de vidéos et de commentaires jugés racistes.

"Nous souhaitons dire à tous les Chinois de par le monde, et il y en a beaucoup, combien nous sommes désolés. Et nous prenons ces excuses et ce message très au sérieux", affirme Gabbana, styliste de la marque, dans une vidéo diffusée vendredi sur le réseau social chinois Weibo.

A ses côtés, Dolce réitère qu'ils sont "désolés" et qu'ils ont "beaucoup réfléchi à la polémique". "Nos familles nous ont toujours appris à respecter les différences culturelles et (...) nous demandons votre pardon si nous avons fait des erreurs dans l'interprétation de la vôtre", ajoute-t-il.

La marque italienne a déclenché le courroux des Chinois avec la publication sur le compte Instagram de vidéos de promotion d'un défilé prévu mercredi à Shanghai, montrant une femme aux traits asiatiques. Celle-ci tente de manger une pizza ou encore des spaghettis avec des baguettes, sous la direction d'une voix masculine, ce qui a été jugé dégradant par des internautes.

L'affaire s'est emballée après la diffusion sur internet de copies d'écran d'une discussion sur Instagram entre un utilisateur et Stefano Gabbana, où ce dernier utilise notamment des emojis d'excréments pour traiter la Chine de "pays de m....".

Devant le tollé, qui a entraîné l'annulation du défilé, l'entreprise a assuré que le compte de M. Gabbana avait été piraté, affirmant n'avoir que respect pour la Chine.

Néanmoins, selon la presse chinoise, dans la foulée du scandale, des sites chinois de commerce en ligne ont retiré tous les produits de la maison italienne tandis que des flots de consommateurs juraient de la boycotter.

"Nous tirerons les leçons de cette expérience et bien sûr cela ne se reproduira plus", a assuré Gabbana dans la vidéo qui se conclut par les deux responsables disant ensemble en chinois: "désolé".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Philippe Lagayette administrateur référent, président en exercice du conseil d’administration de Renault, dément les rumeurs de presse faisant état de divergences au sein du conseil à…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF

Publié le 14/12/2018

Merck&Co a annoncé le rachat du groupe français Antelliq, spécialiste des produits d'identification numérique pour animaux. Le laboratoire américain déboursera environ 2,1 milliards d'euros pour…

Publié le 14/12/2018

Le titre casse un large canal baissier en place depuis mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, les cours évoluent au-dessus de leurs moyennes mobiles à 20 et 50 séances tandis que le RSI…

Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…