En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 005.43 PTS
-0.95 %
4 984.50
-1.30 %
SBF 120 PTS
3 998.04
-1.27 %
DAX PTS
11 359.74
-1.43 %
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.00 %
1.146
+0.01 %

Selon Natixis Asset Management, « réactivité et flexibilité seront essentielles sur les marchés en 2018 »

| OPCVM 360 | 682 | Aucun vote sur cette news
Selon Natixis Asset Management, « réactivité et flexibilité seront essentielles sur les marchés en 2018 »
Credits  ShutterStock.com

Dans un contexte macroéconomique favorable en 2017, les entreprises et les ménages semblent avoir retrouvé confiance en l'avenir. Cependant, selon les experts de Natixis Asset Management, il faut se garder d'un excès d'optimisme, car 2018 ne sera pas exempte d'événements qui pourraient gripper cette belle mécanique. Les marchés financiers vont aussi devoir gérer la phase de normalisation des politiques monétaires des banques centrales. En 2018, réactivité et flexibilité seront essentielles pour profiter des opportunités d'investissement.

 

Une année délicate pour les banques centrales

Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management, estime que la situation macroéconomique a retrouvé un cadre et un rythme de croissance plus habituels. « Les chefs d'entreprises des pays développés et émergents ont désormais une conception positive de leur environnement, ce qui devrait se traduire par davantage d'emploi et d'investissement. Les ménages sont confiants et le risque de déflation a été écarté », explique-t-il. Soutien supplémentaire, les politiques budgétaires ne sont désormais plus restrictives. « Une inconnue subsiste toutefois : quelle sera l'articulation entre ces anticipations très fortes sur l'activité et les politiques monétaires qui demeureront accommodantes ? », interroge Philippe Waechter. Les banques centrales doivent prendre en compte cette vision optimiste de l'économie mais également maintenir un biais accommodant. Pour Philippe Waechter, trois autres risques sont à surveiller. Tout d'abord, le Brexit, qui affectera non seulement l'économie britannique, mais aussi certains secteurs européens (aérien, bancaire ou automobile). Deuxièmement, la remise en cause de la réglementation bancaire aux Etats-Unis est préoccupante pour la stabilité future du système financier. Enfin, les négociations sur l'Alena dont la remise en cause serait négative pour les 3 pays participants. Elle pourrait entraîner des renégociations d'autres traités de libre-échange et menacer la dynamique globale. « 2018 qui pourrait être un pic du cycle, sera une année charnière : en Europe, elle doit être le point d'ancrage d'une nouvelle ère. Les dirigeants de la zone euro doivent saisir l'opportunité de la bonne conjoncture et du recul du populisme pour aller plus loin dans leur politique économique et dans la réforme des institutions », conclut Philippe Waechter.

 

Les marchés obligataires souriront aux audacieux !

Pour Ibrahima Kobar, directeur général délégué et codirecteur des gestions de Natixis Asset Management, la gestion obligataire présentera de belles opportunités en 2018 : « Nous entrons en effet dans un contexte favorable aux obligations, proche d'un cercle vertueux ; Les politiques monétaires sont lisibles et la trajectoire des taux claire ». Les risques politiques perçus début 2017 sont désormais loin, et si des chocs exogènes ne peuvent être écartés, les marchés ont appris à les anticiper. Enfin, le contexte macroéconomique est positif et la distorsion artificielle des valorisations obligataires tendra à se réduire grâce à la contraction des achats de la BCE. 2018 sera une année favorable aux investisseurs en obligations alors que les émissions sont largement sursouscrites du fait de la pénurie de titres. « Dans un contexte de taux réels encore largement négatifs, il faudra toutefois aller chercher du rendement, et pour cela, il faudra oser », affirme-t-il. L'expert identifie par exemple la dette souveraine des pays périphériques en Europe, mais surtout des pays émergents. En effet, ces derniers ont su lutter contre l'inflation, renouer avec la croissance, et, sauf choc sur les taux américains et le dollar, devraient recéler de belles opportunités. Le crédit High Yield pourra également être source de rendements malgré des spreads serrés, mais nécessitera une grande sélectivité. Les convertibles, dans un contexte porteur pour les actions, permettront aussi de capter du rendement. « Enfin, il faudra piloter au plus fin la duration, l'élément historique de la performance, via des produits spécifiques mêlant titres à court terme et long terme, afin de l'adapter à chaque événement », conclut Ibrahima Kobar.

 

Momentum et flexibilité sur les marchés actions

Selon Yves Maillot, directeur actions européennes de Natixis Asset Management, le contexte macroéconomique est presque idéal aux actions. Cependant, la normalisation des politiques monétaires, la parité mouvante des devises ou encore un retour de la volatilité pourraient venir perturber ce tableau. « En 2018, le momentum sera donc plus que jamais le mot d'ordre sur les marchés européens, mais le stock picking devra rester flexible », explique Yves Maillot. « Nous privilégions également la thématique des fusions-acquisitions, dont le rythme devrait s'accélérer, notamment dans l'alimentation-boisson, la santé- pharmacie, les télécoms et les technologies ». Par ailleurs, les small et mid caps devraient continuer à bien se comporter. Enfin, les marchés émergents présenteront de belles opportunités, alors qu'ils bénéficient d'une croissance forte, de perspectives d'amélioration des bénéfices, et affichent des valorisations attractives, avec une décote de 25 % par rapport aux marchés développés. Les places de l'Asie émergente paraissent les plus attractives. « Mais comme dans les pays développés, la flexibilité sera de mise face à des risques qui ne peuvent être ignorés : le triptyque gagnant de 2017, combinant dollar baissier, hausse des matières premières et accroissement des perspectives de bénéfices pourrait ne pas durer, tandis que les risques perdurent en Amérique Latine », conclut Yves Maillot.

 

Allocation : savoir être contrariant pour obtenir du rendement

L'environnement de marché actuel, bien que favorable aux actifs risqués, reste fragile. Alors que les investisseurs sont massivement exposés, le moindre signe perturbateur ou plus simplement des prises de profit techniques, pourraient entraîner un mouvement moutonnier de retraits, précipitant les marchés dans une spirale baissière. « Dans une année qu'il faut se garder de percevoir comme linéaire, l'enjeu sera donc de constituer un portefeuille au rendement attractif tout en restant flexible et réactif pour l'adapter rapidement en cas de retournement », explique Franck Nicolas, directeur investissement et solutions clients de Natixis Asset Management. Dans ce contexte, la société de gestion privilégie les actions européennes. En effet, cette classe d'actifs bénéficie d'une politique monétaire plus accommodante et de valorisations plus attractives, même si la prime de risque engendrée par les risques politiques devrait subsister. Par ailleurs, Natixis Asset Management favorise également les dettes à spread, et notamment le High Yield, qui offre une prime intéressante en l'absence de risque de taux. « Une autre thématique forte sera celle des pays émergents, qui bénéficient du soutien des niveaux élevés des prix des matières premières. Si, nous éviterons l'Amérique Latine, nous nous concentrerons sur l'Asie émergente et l'Europe de l'Est. Dans ces zones, nous privilégierons la dette en devises dures, alors que les devises émergentes restent risquées », ajoute Franck Nicolas. Enfin, même s'il a perdu son intérêt, l'or restera un actif refuge en cas de volatilité sur les marchés actions.

 

Avertissement

Les perspectives mentionnées sont susceptibles d'évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie. Ce document ne constitue pas une recommandation d'achat ou de vente, une offre d'achat ou de vente, ou une sollicitation d'offre d'achat ou de vente d'un fonds. Tout investissement peut être une source de risque financier et doit être apprécié attentivement au regard de vos besoins financiers et de vos objectifs.

 

A propos de Natixis Asset Management

Natixis Asset Management se place aux tout premiers rangs des gestionnaires d'actifs européens1 avec plus de 345 milliards d'euros gérés pour le compte de clients institutionnels, intermédiaires de distribution et particuliers2. Natixis Asset Management répond aux besoins des investisseurs avec une offre complète de solutions de gestion active obligataire, actions et multiclasse d'actifs. Avec des équipes de gestion et de recherche basées en Europe, en Asie3 et aux tats-Unis4, Natixis Asset Management affiche une présence internationale.

L'offre de Natixis Asset Management est commercialisée par la plateforme de distribution mondiale de Natixis Investment Managers et par les réseaux du Groupe BPCE, le deuxième groupe bancaire en France5.

En savoir plus : www.nam.natixis.com

Suivez Natixis Asset Management sur les réseaux sociaux

1 Source : IPE Top 400 Asset Managers 2017 a classé Natixis Asset Management au 51e rang des plus importants gestionnaires d'actifs en prenant en compte les encours globaux, ainsi que le pays du siège principal et/ou de la principale domiciliation européenne au 31 décembre 2016.

2 Source : Natixis Asset Management 30/09/2017.

3 Asie via Natixis Asset Management Asia Limited Société de gestion agréée par la "Monetary Authority of Singapore" Filiale de Natixis Asset Management.

4 tats-Unis via Natixis Asset Management U.S., LLC, "limited liability company", enregistrée en qualité de « investment adviser » auprès de la SEC.

5 Source : BPCE S.A. 31/08/2017.

 

A propos de Natixis

Natixis est la banque internationale de financement, d'investissement, de gestion d'actifs, d'assurance et de services financiers du Groupe BPCE, deuxième acteur bancaire en France avec 31,2 millions de clients à travers ses deux réseaux, Banque Populaire et Caisse d'Epargne.

Avec plus de 17 000 collaborateurs, Natixis dispose d'expertises métiers fortes dans quatre domaines d'activités : la Gestion d'actifs et de fortune, la Banque de Grande Clientèle, l'Assurance et les Services Financiers Spécialisés. Elle accompagne de manière durable, dans le monde entier, sa propre clientèle d'entreprises, d'institutions financières et d'investisseurs institutionnels et la clientèle de particuliers, professionnels et PME des deux réseaux du Groupe BPCE.

Cotée à la Bourse de Paris, elle dispose d'une structure financière solide avec un total fonds propres CET1 en Bâle 3 (1) de 12,9 milliards d'euros, un ratio CET1 Bâle 3(1) à 11,5 % et des notations long terme de qualité (Standard & Poor's : A / Moody's : A2 / Fitch Ratings : A).

(1) Sur la base des règles CRR-CRD4 publiées le 26 juin 2013, y compris compromis danois sans mesures transitoires - sauf IDA sur pertes reportables conformément au règlement 2016/445. Mise à jour des chiffres : 30 septembre 2017

 

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

Danone a confirmé son objectif de croissance supérieure, durable et rentable lors d'une réunion investisseurs organisée hier à Londres. Le groupe a dit avoir réalisé d'excellents progrès dans…

Publié le 23/10/2018

Eurofins Scientific grappille 0,4% ce matin à 405,4 euros, dans un volume assez limité...

Publié le 23/10/2018

Innate Pharma a signé un accord multi-termes avec AstraZeneca et MedImmune, son bras recherche et développement de molécules biologiques. Cet accord élargit la collaboration existante, visant à…

Publié le 23/10/2018

Innate Pharma a annoncé la signature d'un accord multi-termes avec AstraZeneca et MedImmune, son bras recherche et développement de molécules...

Publié le 23/10/2018

Ingenico lance un nouvel avertissement sur ses résultats...