En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.01 %

Quelle tendance pour la dette subordonnée ?

| OPCVM 360 | 206 | Aucun vote sur cette news
Quelle tendance pour la dette subordonnée ?
Credits  ShutterStock.com

Quel a été l'impact de la crise turque et de la crise italienne sur le segment des dettes subordonnées 

Le mois d'août a été un mois difficile pour la classe d'actifs, du fait notamment des pays émergents et de l'Italie.

Cependant, l'impact de la crise turque sur les fondamentaux des banques est moins important qu'il n'y parait. Leurs expositions ne mettent pas, à notre avis, en danger leur profil de crédit. Nous estimons que dans le cas où la valeur de leurs filiales turques serait réduite à zéro, les fonds propres des banques resteraient solides par rapport aux exigences règlementaires.

Pour ce qui est de l'Italie : les banques et les compagnies d'assurances détiennent de la dette publique locale, ce qui les lie financièrement à la performance de cette dernière. La volatilité de la dette publique Italienne n'est pas franchement un problème pour les banques si on exclut la restructuration de cette dernière. En effet, une partie importante de la dette publique détenue n'est pas valorisée. La solvabilité de banques italiennes telles qu'UniCredit et Intesa Sanpaolo, pourrait, à notre avis, absorber des pertes dues à la volatilité du BTP, sans que cela ne vienne remettre en cause sa conformité avec les exigences réglementaires de la BCE, ou les paiements de coupons sur les dettes Additional Tier 1 CoCos.

Concomitamment à la fragilisation du secteur par l'actualité macroéconomique et politique, un certain nombre de fonds importants de cette classe d'actifs ont subi de la décollecte depuis 6 mois, ce qui induit mécaniquement des pressions vendeuses, notamment sur les CoCo's et les Legacy Tier 1. Ces outflows se sont accentués pendant la période estivale, période où la liquidité est toujours moindre.

Cela nous conforte dans l'idée qu'un positionnement sur la partie liquide du segment, avec une diversification sectorielle (banque, assurances et émetteurs non financiers) est primordial.

 

Le newsflow sur la classe d'actif est-il uniquement négatif   

Non, bien au contraire.

Du point de vue des risques, la tendance actuelle est bonne : le risque bancaire est en train de diminuer fortement.

La période de résultats a été positive dans l'ensemble pour le secteur bancaire. La solvabilité des banques reste solide au regard des exigences du régulateur. (Source : Credit Suisse "Attractive Relative Value Taking profits on low backend AT1 shorts" 23 August 2018)

La réduction des créances douteuses dans les bilans est positive pour la qualité de crédit des banques périphériques.

Nous avons constaté une forte diminution des encours de Non Performing Loan au T2 des banques espagnoles et italiennes, avec l'accélération des cessions d'une partie de leurs portefeuilles de prêts douteux.

 

Les banques ont donc, à notre avis, une trajectoire positive quant à l'amélioration de la qualité de leurs actifs et de leur solvabilité . Reste la question de la rentabilité. La classe d'actif est-t-elle attractive selon vous 

Nous pensons qu'en comparaison avec d'autres segments de la classe d'actifs crédit, les dettes subordonnées restent en effet attractives.  

L'écartement des spreads a été plus important sur les subordonnées que sur le High Yield et les subordonnées bancaires et d'assurances sont aujourd'hui nettement décotées, avec des émetteurs mieux notés.

La liquidité est bel et bien revenue sur ce segment : l'appétit des investisseurs pour les CoCo's s'est traduit lors des émissions récentes de Rabobank, Crédit Suisse ou Bankia, qui ont été largement sursouscrites. La bonne tenue du marché témoigne de la confiance du marché vis-à-vis de la classe d'actifs.

Enfin, dans un contexte où la première hausse de taux de la BCE ne devrait pas se matérialiser avant le mois d'octobre de l'année prochaine, la classe d'actif reste une solution potentielle.

Suite au récent repricing, on peut attendre un rendement en euro de l'ordre de 4%, ce qui peut être intéressant pour des investisseurs en mal de rendement.

 

 

A propos de La Française

Depuis plus de 40 ans, le Groupe La Française développe des expertises spécifiques d'Asset Management pour compte de tiers.

Ancrée sur quatre pôles d'activité Valeurs Mobilières, Immobilier, Solutions d'Investissements et Financement Direct de l' conomie La Française déploie son modèle multi-affiliés auprès d'une clientèle institutionnelle et patrimoniale, tant en France qu'à l'international.

Forte de ses 559 collaborateurs, la Française gère plus de 63 milliards d'euros* d'actifs à travers ses implantations à Paris, Francfort, Genève, Greenwich (CT, USA), Hong Kong, Londres, Luxembourg, Madrid, Milan, Séoul et Singapour.

En tant qu'acteur responsable et par une approche de long terme, le Groupe intègre les défis de demain pour forger ses convictions d'aujourd'hui.

La Française bénéficie de la solidité du Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE), qui détient 92% de ses droits de vote (16/03/2017). Cet actionnariat est complété par celui des dirigeants et salariés qui matérialisent ainsi leur implication.

 

*Au 31/03/2017

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Trigano communique les caractéristiques des deux Pactes Dutreil...

Publié le 19/10/2018

Cette notation est assortie d'une perspective 'stable'...

Publié le 19/10/2018

Le rapport d'échange proposé pour la fusion s'établit à 0,2745 action ordinaire Safran par action Zodiac Aerospace...

Publié le 19/10/2018

Le titre est sur un dernier cours de 0,412 euro...

Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…