En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 856.93 PTS
-0.82 %
4 843.0
-0.94 %
SBF 120 PTS
3 852.90
-1.01 %
DAX PTS
10 837.58
-0.80 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.129
-0.62 %

Que faut-il retenir du FOMC de septembre 2018?

| OPCVM 360 | 275 | Aucun vote sur cette news
Que faut-il retenir du FOMC de septembre 2018?
Credits  ShutterStock.com

La Fed a relevé ses taux directeurs pour la 3ème fois cette année et pour la 8ème fois depuis le début de ce cycle de resserrement. La fourchette de fluctuation des fed funds est désormais de 2%-2,25%.

Le principal changement du communiqué est que la politique monétaire n'est plus décrite comme accommodante. Autre façon de le dire, Jerome Powell a expliqué en conférence de presse que les taux directeurs étaient revenus vers des niveaux « plus normaux ».

L'impression qui se dégage est celle d'une grande confiance en l'état de l'économie américaine. Les prévisions de croissance 2018 ont été revues à la hausse pour la 5ème fois de suite et dépassent maintenant les 3%. Jerome Powell a d'ailleurs commencé sa conférence de presse par un « Economy is strong » convaincu.

 

 

Jerome Powell a minimisé l'importance de la guerre commerciale en insistant sur le fait qu'il y avait très peu d'effets négatifs concrets pour le moment et il a une nouvelle fois mentionné la possibilité que les droits de douane finissent plus bas in fine.

Les projections médianes de fed funds sont inchangées pour 2018, 2019 et 2020 (1 hausse en décembre 2018, 3 hausses en 2019 et une hausse en 2020). La projection médiane de long terme passe de 2,875% à 3,125% : il ne s'agit pas là d'une réévaluation mais du simple fait que Richard Clarida ait participé au FOMC pour la première fois (et que le nombre de participants ait augmenté et donc déplacé la médiane ). Sans Clarida, la projection médiane de long terme aurait été la même.

 

 

2021 : le grand doute La configuration des « dots » montre qu'un certain nombre de membres du FOMC envisage des baisses de taux en 2021 (6 sur les 16 qui font des projections). Par ailleurs, la dispersion des projections de fed funds pour 2021 est extrêmement élevée, avec des projections s'étalant entre 2,25% et 4,25%... Quand on lui a posé la question de 2021, Jerome Powell a concédé que les choses étaient très peu claires en ce qui concernait 2021.

Une pause en 2019 Lorsqu'on lui a posé la question de quand aurait lieu la pause, Powell a indiqué que l'avantage de procéder de façon graduelle (rythme d'une hausse par trimestre) permettait au FOMC de prendre le temps d'évaluer les effets sur l'activité du resserrement monétaire et d'avoir une approche proche du « wait and see ».

Achevé de rédiger 27 septembre 2018

 

Avertissement :

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de CPR AM sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité de CPR AM.

 

Information :

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de CPR AM sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité de CPR AM. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle. Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans l'autorisation préalable de CPR AM. Sous réserve du respect de ses obligations, CPR AM ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l'investissement. L'ensemble de la documentation réglementaire est disponible en français sur le site www.cpram.fr ou sur simple demande au siège social de la société de gestion. Les performances passées ne sont pas constantes dans le temps et ne sont donc pas un indicateur fiable des performances futures.

 

A propos de CPR Asset Management :

CPR AM est une société spécialisée en gestion, agréée AMF, filiale autonome à 100% d'Amundi. CPR AM se consacre exclusivement au métier de la gestion pour compte de tiers (institutionnels, entreprises, assurances, banques privées, gérants de fonds et professionnels du patrimoine). CPR AM couvre les principales classes d'actifs (actions, convertibles, diversifiés, taux et crédit).

 

CPR AM en chiffres (fin juin 2018)

- Plus de 46,7 milliards d'actifs gérés

- Plus de 100 collaborateurs dont plus d'un tiers dédié à la gestion

CPR Asset Management, Société anonyme au capital de 53 445 705 € - Société de gestion de portefeuille agréée par l'AMF n° GP 01-056 - 90 boulevard Pasteur, 75015 Paris - France 399 392 141 RCS Paris.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Les marchés actions se replient nettement en raison de craintes sur la croissance mondiale. En Chine, la croissance de la consommation en novembre est au plus bas depuis 15 ans à +8,1% et la…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF

Publié le 14/12/2018

2,1 Milliards d'Euros...

Publié le 14/12/2018

Le titre casse un large canal baissier en place depuis mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, les cours évoluent au-dessus de leurs moyennes mobiles à 20 et 50 séances tandis que le RSI…

Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…