5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Meeschaert : nommé conseiller spécial par la sicav Luxalpha

| Boursier | 173 | Aucun vote sur cette news

La SICAV luxembourgeoise Luxalpha, l'un des plus importants fonds nourriciers dans Bernard L...

Meeschaert : nommé conseiller spécial par la sicav Luxalpha
Credits Reuters

La SICAV luxembourgeoise Luxalpha, l'un des plus importants fonds nourriciers dans Bernard L. Madoff Investment Securities (BLMIS), a nommé la société Financière Meeschaert comme "conseiller spécial". Luxalpha a déposé une déclaration de créance ("SIPA customer claim") avec une valeur nette equity de plus de 750 millions de dollars dans BLMIS, aujourd'hui en liquidation judiciaire et géré par le trustee américain Irving Picard.

Ainsi, le groupe Meeschaert est officiellement mandaté pour assister Luxalpha à trouver une solution amiable au contentieux qui l'oppose au trustee Irving Picard, dans l'objectif d'obtenir une acceptation de la déclaration de créance et de résoudre le litige du clawback engagé par le trustee Picard contre Luxalpha.

Le trustee Irving Picard a déposé divers recours contre Luxalpha dans le cadre de la procédure Picard v. UBS et al (Adv. Proc No 10-4285) devant les tribunaux de New York. Ces recours empêchent à ce stade la déclaration de créance de Luxalpha d'être admise et les victimes de Luxalpha de pouvoir participer à une distribution de la part de BLMIS aux Etats-Unis.

"Cet accord entre la SICAV Luxalpha et notre groupe est le fruit de plusieurs années de travail sur ce dossier initié dès 2009, lorsque le scandale Madoff a éclaté " commente M. Cédric Meeschaert, président du Directoire de Financière Meeschaert. "Notre mobilisation, dès l'origine, pour soulager nos clients des lourdeurs et incertitudes juridiques, afin de récupérer les sommes investies, nous a conduits à mener des démarches actives auprès des différents acteurs de ce dossier dont nous maîtrisons tant les aspects - européens qu'américains. En 2015, nous avons constitué une association de victimes, investisseurs privés et institutionnels, ayant investi, comme le groupe Meeschaert, directement dans la Sicav Luxalpha pour renforcer le dialogue avec les liquidateurs luxembourgeois et américains. Enfin, nous avons récemment proposé aux liquidateurs judiciaires luxembourgeois de les accompagner pour tenter de débloquer le paiement du " clawback " que le trustee Irving Picard réclame à la SICAV Luxalpha afin de faire admettre sa créance aux procédures de liquidation américaines. Naturellement, nous ne recherchons aucune rémunération en contrepartie de ces services. Notre motivation unique est de permettre à toutes les victimes de cette affaire d'obtenir réparation. Nous sommes un groupe financier indépendant, présent à Paris, Bruxelles et New York, et gérons et supervisons plus de 6 milliards d'euros d'actifs financiers. L'ensemble de ces éléments ont convaincu les liquidateurs luxembourgeois de coopérer avec nous".

Le trustee Irving Picard a, ces dernières années, conclu plusieurs transactions avec des fonds nourriciers de la galaxie Madoff de différentes juridictions, permettant une indemnisation des investisseurs de ces fonds, mais aucune transaction similaire n'a pu se concrétiser avec la SICAV Luxalpha à ce jour. "Notre équipe juridique et moi-même, aux côtés des conseils américains de la SICAV Luxalpha, allons nous mettre en contact avec le trustee Picard pour évoquer les différentes options envisagées, " conclut Cédric Meeschaert. La créance de la SICAV Luxalpha sur BLMIS est estimée à environ 750 millions de dollars sur une base dite de "net equity".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS