En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

La rotation sectorielle profite aux valeurs « values »

| OPCVM 360 | 383 | Aucun vote sur cette news
La rotation sectorielle profite aux valeurs « values »
Credits  ShutterStock.com

La semaine passée fut celle de la rotation : prises de profit sur les valeurs technologiques et retour en grâce des valeurs télécoms, énergies et utilities.
 
L'accord sur le comité Bâle 4 qui ne prévoit finalement qu'une dose légère de besoin de fonds propres pour le système bancaire européen (17,5 milliards d'euros sur une période étalée) a aussi propulsé le secteur bancaire européen. Le style de gestion value peut donc bien finir l'année 2017 comme en 2016...
 
Dans l'euphorie macro-économique généralisée, le Japon continue de surprendre positivement les marchés financiers. En affichant un septième trimestre de croissance et un rythme annuel de 2,5% (contre 1,5% attendus), le pays des samouraïs démontre que son modèle économique soutenu par des réformes ambitieuses et une stabilité politique produit des effets vertueux. Le Japon s'avère un savant mélange d'Etats-Unis (libéralisme), d'Allemagne (industrie et export) et de Chine (discipline collective) relevé par la politique monétaire la plus laxiste au monde avec comme corolaire une monnaie qui se déprécie sans cesse. Certes, les défis sont immenses et notamment celui du vieillissement de la population mais aussi celui de la productivité. Néanmoins, l'archipel sort doucement de sa torpeur.
 
Les marchés américains sont dopés par la perspective de la réforme du code fiscal. Rien ne semble entamer la confiance des investisseurs, pas même les ennuis juridiques des conseillers de Donald Trump avec la justice. Le mois de décembre est traditionnellement un mois de fêtes sur les marchés financiers. L'indice S&P 500 enregistre en moyenne la troisième meilleure surperformance mensuelle après les mois de mars et d'avril. Dans plus de 80% des cas, l'indice américain réalise une progression mensuelle de 2,5% en moyenne. Certains commentateurs commencent à comparer le cycle actuel avec le cycle haussier des années 1982-2002. Cela signifierait, selon eux, qu'il existe encore une dizaine d'années de marchés haussiers devant nous.
 
Cela semble irréel mais beaucoup d'entre nous souscriraient à ce scénario en se frottant les mains sur les performances futures et en chantant en hommage à la Bourse "Que je t'aime !".

Texte achevé de rédiger le 8 décembre 2017 

 

Avertissement 

Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié, produit à titre purement indicatif. Les opinions sur les marchés communiquées correspondent aux analyses des gérants de DNCA Finance. DNCA Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base de ce document, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion. DNCA Finance - 19, place Vendôme - 75001 Paris - Tél.: +33 (0)1 58 62 55 00 - email: dnca@dnca-investments.com - www.dnca-investments.com. Société de gestion agréée par l'Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP 00-030 en date du 18 août 2000 DNCA Investments, une marque commerciale de DNCA Finance.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...