5 513.82 PTS
+0.08 %
5 480.0
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
+0.35 %
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
-0.32 %
Nikkei PTS
23 951.81
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Guy Wagner (BLI - Banque de Luxembourg Investments) : Les actions demeurent le placement par défaut malgré des niveaux de valorisation de plus en plus tendus

| OPCVM 360 | 233 | Aucun vote sur cette news
Guy Wagner (BLI - Banque de Luxembourg Investments) : Les actions demeurent le placement par défaut malgré des niveaux de valorisation de plus en plus tendus
Credits  ShutterStock.com

Luxembourg, 9 octobre 2017 – La volatilité sur les marchés boursiers reste particulièrement faible. Compte tenu d’une amélioration des chiffres de croissance économique, les actions demeurent le placement par défaut malgré des niveaux de valorisation de plus en plus tendus. Ainsi l’indiquent Guy Wagner, chief investment officer de BLI - Banque de Luxembourg Investments, et son équipe, dans leur analyse mensuelle, les ‘Highlights’.

 

En septembre, la plupart des indices boursiers sont restés favorablement orientés. Seul le MSCI Emerging Markets (en USD) a reculé de 0,6%. La volatilité sur les marchés boursiers reste particulièrement faible. Elle n’a même pas augmenté au courant des mois d’été qui, par le passé, étaient généralement des périodes boursières assez turbulentes. « Compte tenu d’une amélioration des chiffres de croissance économique dans la plupart des régions et de la faiblesse des taux monétaires et obligataires, les actions demeurent le placement par défaut malgré des niveaux de valorisation de plus en plus tendus », affirme Guy Wagner, chief investment officer et administrateur-directeur de la société de gestion BLI - Banque de Luxembourg Investments.

 

Les indicateurs d’activité dans le secteur manufacturier demeurent positifs

Les indicateurs d’activité dans le secteur manufacturier demeurent favorablement orientés dans la plupart des régions. Aux Etats-Unis, l’indicateur ISM publié pour le mois d’octobre a atteint le niveau le plus élevé depuis 2004. En France, le nouveau Président Emmanuel Macron a lancé la réforme attendue du marché du travail pour engendrer une dynamique de croissance autonome de la deuxième plus grande économie de la zone euro. Au Japon, le premier ministre Shinzo Abe profite de la conjoncture favorable pour convoquer des élections législatives anticipées. En Chine, la croissance économique demeure robuste à l’aube du 19ème congrès national du parti communiste qui aura lieu dans le courant du mois d’octobre. 

 

Les taux directeurs dans la zone euro restent inchangés

Conformément aux attentes, la Réserve fédérale américaine a maintenu le taux des fonds fédéraux inchangés à 1 - 1,25% lors de la réunion du mois de septembre. De plus, elle a confirmé le début de la réduction de la taille de son bilan à partir du mois d’octobre en diminuant progressivement le réinvestissement des titres de créances venant à échéance. Dans la zone euro, les taux directeurs de la Banque centrale européenne sont également restés inchangés. Lors de la prochaine réunion fin octobre, les autorités monétaires européennes devraient donner de premières indications quant à la suite du programme d’assouplissement monétaire quantitatif pour la période au-delà de la fin de cette année, pense l’économiste luxembourgeois. 

 

Les marchés obligataires demeurent peu attrayants

Bien que les rendements obligataires aient légèrement remonté au mois de septembre, ils restent à de faibles niveaux. Le rendement de l’emprunt à 10 ans a monté légèrement en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne. Aux Etats-Unis, la remontée des taux longs a été un peu plus prononcée. Guy Wagner : « Vu la faiblesse des rendements, les marchés obligataires demeurent peu attrayants ».

 

Les événements d’ordre politique impactent de plus en plus les marchés des devises

Après la forte appréciation de l’euro depuis le début de l’année, la monnaie européenne a légèrement reculé en septembre de 1,19 à 1,18 dollar. La présentation d’une première ébauche du projet de réforme fiscale par l’administration américaine ainsi que le référendum sur l’indépendance de la Catalogne ont permis au dollar US de reprendre un peu de terrain par rapport à l’euro à la fin du mois. « En raison de l’impact grandissant des événements d’ordre politique sur les marchés des devises, la visibilité sur les cours de change demeure limitée », conclut Guy Wagner.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/01/2018

General Motors s'attend aux plus gros bénéfices de son histoire pour 2017 ( STAN HONDA / AFP/Archives )General Motors s'attend aux plus gros bénéfices de son histoire pour 2017 mais ceux-ci…

Publié le 16/01/2018

Les consommateurs américains anticipent désormais un taux d'inflation médian de 2,9% à un horizon de trois ans, selon l'édition de décembre du sondage mensuel de la Fed de New York. en novembre,…

Publié le 16/01/2018

Le dirigeant de BlackRock, Laurence Fink, à Davos le 20 janvier 2017 ( FABRICE COFFRINI / AFP/Archives )Le dirigeant de BlackRock, le numéro un mondial de la gestion d'actifs, a appelé mardi…

Publié le 16/01/2018

La semaine boursière démarre réellement aujourd'hui, puisque Wall Street était fermée hier

Publié le 16/01/2018

Enfin l'éclaircie pour CGG ? Après trois années très éprouvantes, le spécialiste des études sismiques pour l'exploration pétrolière semble avoir amorcé en fin d'exercice 2017 une timide…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Il s'agit d'une émission obligataire à taux fixe de 500 ME à 7 ans assortie d'un coupon de 0,75%...

Publié le 16/01/2018

Selon le quotidien 'Les Echos', le groupe de BTP Eiffage a décroché le plus gros contrat du futur réseau de métros automatiques Grand Paris Express.

Publié le 16/01/2018

"Nos résultats semestriels s'inscrivent dans la trajectoire présentée lors de notre introduction en Bourse"...

Publié le 16/01/2018

Le Groupe M6 et le Groupe Canal+ passent un accord de partenariat global pour les contenus du groupe M6 destinés aux offres Canal...

Publié le 16/01/2018

Rendez-vous le 22 février...

CONTENUS SPONSORISÉS