Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 783.41 PTS
-2.28 %
5 794.5
-2.14 %
SBF 120 PTS
4 450.34
-2.31 %
DAX PTS
12 284.19
-1.97 %
Dow Jones PTS
29 590.41
-1.62 %
11 311.24
-1.66 %
0.969
-1.47 %

Analyse de la correction actuelle des marchés : soubresaut ou début d'une tendance baissière ?

| OPCVM 360 | 976 | Aucun vote sur cette news
Analyse de la correction actuelle des marchés : soubresaut ou début d'une tendance baissière ?
Credits  ShutterStock.com

Les marchés ont fait une chute importante depuis un mois. On ne peut exclure que ce soit le premier mouvement d'un marché baissier dont l'origine se trouve dans le ralentissement mondial et les craintes suscitées par la guerre commerciale. Les gérants d'Alienor Capital tablent sur une reprise technique à court terme. La question de la tendance du marché ne pourra être traitée qu'ensuite.

 

La baisse récente

Les marchés boursiers occidentaux ont reculé de plus de 10% depuis la fin du mois de septembre. L'amplitude du mouvement reste assez contenue. Les chocs de 2015 et de 2016 ont d'ailleurs été sensiblement plus importants. C'est le deuxième minichoc de cette année. Le premier s'est produit pour des raisons essentiellement techniques, la principale étant l'excès d'engagement des fonds dits « en parité de risque » dans un contexte d'euphorie temporaire provoquée par la baisse des impôts aux Etats-Unis. Le mini-choc actuel a des causes plus fondamentales. Les raisons couramment invoquées sont la hausse des taux d'intérêt américains, le rejet du budget italien et la crainte d'un ralentissement mondial en raison des tensions commerciales sino-américaines. La dernière raison nous semble être la principale car les incertitudes sur la croissance dues au net ralentissement des échanges dans le monde ont une portée considérable. Le FMI a alerté tout récemment sur les effets délétères des discours et des mesures protectionnistes. L'éventualité d'un ralentissement économique généralisé doit naturellement conduire l'investisseur à s'interroger : soubresaut ou fin de cycle

 

 

L'éventualité de fin de cycle haussier

La phase de croissance économique et de hausse boursière de ce cycle a en effet été particulièrement longue et la question de son retournement se pose à tous les investisseurs qui en ont profité et qui préféreraient ne pas se faire prendre dans la prochaine baisse. Un marché haussier ne meurt pas de vieillesse mais pour des raisons précises et invariables : survalorisation, récession en gestation ou choc d'angoisse. L'idée de survalorisation semble incongrue. Valeurs de croissance mises à part, il n'y a pas de survalorisation instantanée. Même aux Etats-Unis, la prime de risque autour de 3% - reste suffisante. En revanche, la question du ralentissement économique et celle de la hausse de l'aversion au risque se posent avec acuité.

Les taux américains sont encore bien trop bas pour avoir un effet de frein économique aux Etats-Unis et les pays émergents déstabilisés ont avant tout des vulnérabilités qui leur sont propres. Nous avons régulièrement théorisé que si le cycle économique devait caler sur une hausse des taux américains ce ne serait probablement pas avant d'avoir des taux à court terme à plus de 3%. Nous n'y sommes donc pas encore. En revanche, le bras de fer commercial mondial initié par Donald Trump a des effets déjà perceptibles : ralentissement des échanges, perturbations des chaines d'approvisionnement et attentisme des chefs d'entreprise. Les indicateurs économiques avancés (en particulier les enquêtes de confiance des entreprises) fléchissent partout sauf aux Etats-Unis, et parfois sensiblement sans pour autant s'effondrer. A l'occasion des publications trimestrielles, les discours de perspectives d'activité dans des secteurs sensibles (SSII, automobile, biens d'équipement, électronique) commencent à s'infléchir.

La raison du risque d'un marché baissier

L'objectif de la Maison Blanche est clair : mettre fin aux pratiques commerciales iniques de la Chine au premier rang desquelles l'accès restreint à certains marchés clés, la mauvaise protection des brevets et les transferts forcés de technologie. C'est un sujet de contentieux majeur entre la Chine et les pays occidentaux. L'Europe ne conteste d'ailleurs pas la démarche américaine car son avenir économique en dépend. Ni la Chine ni les Etats Unis ne veulent compromettre leur prospérité future et chacun rend coup pour coup. Il est donc fort possible qu'aucun accord ne soit trouvé à brève échéance et que la tension continue de monter avant de retomber. La Chine fait mine d'attendre le résultat des élections américaines de mi-mandat en espérant qu'un affaiblissement politique de Donald Trump le rendrait moins combatif. Rien n'est moins sûr. Robert Lighthizer, qui mène les négociations, se prépare depuis des années sur ce dossier avec une vision aiguë des enjeux. Il a apparemment l'entière confiance de Donald Trump qui semble disposé à jouer son mandat sur cette question.

Il ne nous parait pas exagéré d'écrire que la prolongation du cycle économique mondial dépend de cette négociation et de sa durée. Si elle est courte, le cycle économique et financier peut reprendre, la hausse des taux américains se poursuivra et le cycle calera mais plus tard. Si les tensions commerciales persistent, Donald Trump taxera vraisemblablement toutes les importations chinoises à 25%, provoquera des perturbations importantes dans les circuits d'approvisionnement des entreprises qui devront se réorganiser pour limiter la baisse des marges et assurer le bon fonctionnement de leur « supply chain ». La Chine ripostera à sa façon.

Dans ce scénario, il faudra surveiller attentivement les PMI et ISM américains car la chute de la confiance des chefs d'entreprise américains serait lourde de conséquences dans un contexte de baisse déjà amorcée de celle de leurs homologues européens et chinois. Ce serait pour les gérants d'Alienor Capital le signe du retournement du cycle économique et financier, retournement d'autant plus net que les multiples de valorisation ne sont pas bas et que ces multiples s'appliquent sur des bénéfices élevés avec des marges au plus haut.

 

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur la fin éventuelle du cycle. A court terme, la configuration graphique plaide pour un rebond technique. Au-delà de ce soulagement probable de quelques semaines, il faut se mettre en état d'alerte dans une perspective plus longue.

 

Avertissement :

Ce document n'a pas de valeur précontractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d'information exclusivement et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil d'investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Toute souscription dans un OPCVM doit se faire après avoir pris connaissance du DICI (document d'information clé pour l'investisseur) et du prospectus disponibles sur simple demande auprès d'Alienor Capital et sur son site internet. L'investissement dans un OPCVM présente un risque de perte en capital. Les risques détaillés sont présentés dans le prospectus complet de chaque OPCVM (risque lié à la gestion discrétionnaire, risque de crédit, risque de taux, risque sectoriel, risque actions, risque de change ).

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 septembre

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 06/12/2018

Limitation du réchauffement planétaire à 2°C : où en sont les sociétés cotées  Adopté lors de la COP21, l'Accord de Paris engage les états signataires à lutter…

Publié le 05/12/2018

Mercredi 14 novembre 2018, Ecofi Investissements organisait la deuxième édition de sa conférence annuelle. Pour découvrir les images de l'événement qui a réuni plus de 200 personnes au…

Publié le 03/12/2018

Alors que les chutes de valorisation d'octobre inquiétaient les gérants obligataires qui voyaient leurs performances sombrer dans le territoire négatif, la poursuite du mouvement ces derniers jours…

Publié le 29/11/2018

Demain commence aujourd'hui. Certes, investir c'est avant tout vouloir faire fructifier son épargne. Toutefois, sciemment ou non, c'est aussi faire des choix qui impactent la société d'aujourd'hui…

Publié le 22/11/2018

Emission ETf Invest Rubrique : ETF News - Zoom sur le marché français des ETF Interview Isabelle Bourcier responsable des gestions indicielles et quantitatives chez BNP Paribas Asset Management…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/09/2022

Vetoquinol, laboratoire spécialisé dans la santé animale, a souhaité apporter quelques compléments sur la stratégie mise en œuvre et ses perspectives. Les deux précédents plans stratégiques…

Publié le 23/09/2022

Le chiffre d'affaires d'Augros s'élève à 10...

Publié le 23/09/2022

Au premier semestre 2022, le chiffre d'affaires d'Augros Cosmetic Packaging s'élève à 10,20 millions d'euros, contre 7,71 millions d'euros au premier semestre 2021, soit une hausse de 32%. Cette…

Publié le 23/09/2022

Suite à la téléconférence organisée le 15 septembre 2022 pour présenter ses résultats semestriels Vetoquinol souhaite apporter quelques compléments...

Publié le 23/09/2022

Le constructeur ferroviaire Alstom a été choisi par APS Holding et l’agglomération de Padoue pour fournir les nouvelles rames de tramways Translohr qui circuleront sur « SMART », le futur…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former en bourse

Nos webinaires d'octobre sont en ligne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE