En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 836.0
-1.08 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 142.67
-1.85 %
6 621.46
-2.16 %
1.130
-0.45 %

Michael, plus violent ouragan aux Etats-Unis depuis 1969

| AFP | 356 | Aucun vote sur cette news
Image satellite de l'ouragan Michael au dessus du Golfe du Mexique le 10 octobre 2018 à 16H45 GMT
Image satellite de l'ouragan Michael au dessus du Golfe du Mexique le 10 octobre 2018 à 16H45 GMT ( Lizabeth MENZIES / NOAA/RAMMB/AFP )

L'ouragan Michael, qui frappe actuellement la Floride aux Etats-Unis, est passé en deux jours seulement du statut de tempête tropicale à celui d'ouragan de catégorie 4, sur une échelle qui en compte 5.

Voici quelques chiffres qui illustrent le déchaînement de Michael sur la partie continentale des Etats-Unis, et "qui a surpris tous les prévisionnistes", explique à l'AFP Philip Klotzbach, météorologue spécialiste des ouragans à la Colorado State University

"Il est arrivé de nulle part, il s'est développé pendant le week-end et n'a pas vraiment attiré l'attention jusqu'à hier", dit-il.

- Vitesse des vents -

L'ouragan s'est fracassé sur la Floride avec des vents à 250 km/h, ce qui le fait frôler la catégorie 5, qui commence à 252 km/h.

Jamais dans l'histoire météorologique enregistrée un ouragan n'avait frappé les Etats-Unis continentaux au mois d'octobre à une telle vitesse, explique Philip Klotzbach - le mois d'octobre correspondant à la fin de la saison des ouragans, qui dure de juin à novembre.

Si l'on ne regarde pas seulement le mois d'octobre mais l'ensemble de la saison, Michael avait les vents les plus rapides depuis... 1992 et l'ouragan Andrew, qui reste dans les mémoires de millions d'Américains.

Seules deux autres tempêtes dans l'histoire des registres météo américains, c'est-à-dire depuis 1851, ont eu des vents plus forts, en 1969 et 1935.

- Une meilleure mesure: la pression -

Les météorologues utilisent une autre mesure pour évaluer l'intensité d'un ouragan: la pression centrale. C'est la mesure préférée de Philip Klotzbach, qui explique qu'elle est plus précise pour les comparaisons historiques, car elle est mesurable précisément par un avion volant au milieu de l'oeil du cyclone, alors que "le vent va être différent à différents endroits de l'ouragan".

"La pression donne une idée de la taille", ajoute-t-il.

Dans cette échelle, Michael est le plus violent depuis 49 ans (ouragan Camille), avec ses 919 millibars.

Il dépasse donc Katrina (2005) et Andrew et est le troisième ouragan le plus dévastateur de l'histoire continentale américaine, le record absolu appartenant à l'ouragan Labor Day de 1935.

- Combien de dégâts? -

En résumé, quelle que soit la mesure retenue, Michael fait partie des ouragans les plus violents de l'histoire récente, avec Camille (1969), Andrew (1992) et Katrina (2005).

Le calcul change lorsque l'on prend en compte Porto Rico, île américaine des Caraïbes mise à genoux par l'ouragan Maria l'an dernier, une catastrophe dont le bilan officiel a été récemment révisé à la hausse par les autorités insulaires, à 2.975 morts directs et indirects.

En termes de dégâts, la saison la plus coûteuse reste celle de 2017 quand, en plus des Caraïbes, plusieurs Etats côtiers américains ont subi successivement de terribles ouragans qui se déplaçaient lentement et ont déversé des trombes d'eau, pendant plusieurs jours. Des villes peuplées de millions d'habitants comme Houston ont été durablement inondées, provoquant quelque 300 milliards de dollars de dégâts à l'échelle du pays, selon une estimation.

La facture pour la saison 2018, qui fut relativement calme à l'exception de Michael et de Florence en septembre, n'est pas encore connue. Mais une chose est sûre pour Michael: les dégâts seront dus principalement aux vents, et non aux précipitations.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...