5 243.17 PTS
+0.11 %
5 231.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 192.65
+0.02 %
DAX PTS
12 550.46
-0.09 %
Dowjones PTS
22 370.80
+0.21 %
5 991.08
+0.00 %
Nikkei PTS
20 310.46
+0.05 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wall Street : une rentrée à risque avec Pyongyang et la dette US

| Boursier | 109 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de Wall Street fera sa rentrée ce mardi, après un jour férié lundi pour Labor Day. La crise nord-coréenne et le débat politique sur le plafond de la dette des Etats-Unis pourraient semer le trouble ces prochains temps.

Wall Street : une rentrée à risque avec Pyongyang et la dette US
Credits Reuters

Après un jour férié pour Labor Day, lundi, la Bourse américaine fera sa véritable rentrée mardi, alors que les indices évoluent toujours proches de leurs records historiques. Malgré de bons résultats d'entreprises au 2ème trimestre 2017, la nouvelle étape dans la crise nord-coréenne pourrait ébranler les marchés ces prochains temps.

Par ailleurs, les gérants de portefeuille surveilleront de près le débat politique, redoutant des turbulences en cas d'absence d'accord au Congrès avant le 29 septembre sur le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis. Ils s'inquiètent d'une répétition de la crise de 2011, lorsque l'agence de notation Standard & Poor's avait retiré son "Triple A" aux Etats-Unis, puis de 2013, lorsque les administrations fédérales avaient dû fermer pendant 18 jours en octobre... La nervosité des investisseurs est d'autant plus grande que l'indice large S&P 500, référence des gérants américains, n'a pas corrigé de plus de 5% depuis plus d'un an, un phénomène inédit depuis 20 ans.

La semaine dernière s'est achevée à New York sur une note positive. Le Dow Jones a fini vendredi en hausse de 0,18% à 21.987 points, après avoir évolué au-dessus des 22.000 pts pendant une grande partie de la journée, approchant de son dernier record inscrit le 7 août dernier à 22.118 pts. L'indice large S&P 500 a progressé de 0,20% à 2.476 pts, tandis que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a pris 0,10% à 6.435 pts, signant son deuxième record d'affilée.

Réunion de la BCE très attendue mercredi et jeudi

Sur l'ensemble de semaine, le DJIA a gagné 0,8%, le S&P 500 a pris 1,3% et le Nasdaq a bondi de 2,7%. L'indice Nasdaq des biotechnologies, le NBI, a fortement contribué à cette hausse, avec une flambée de 8% sur la semaine !

La semaine qui s'ouvre sera notamment marquée par une réunion de politique monétaire de la BCE, mercredi et jeudi, qui intervient dans un contexte de net renforcement de l'euro. La devise européenne a franchi la semaine dernière le seuil psychologique de 1,20$, pour la première fois depuis janvier 2015. L'euro est soutenu par une croissance économique plus dynamique dans la zone euro, et par les anticipations de réduction du soutien monétaire apporté par la BCE. La conférence de presse de Mario Draghi, le président de la BCE, prévue jeudi, sera donc particulièrement suivie, des deux côtés de l'Atlantique.

Aux Etats-Unis, les derniers indicateurs macro-économiques ont soufflé le chaud et le froid, semant le doute sur la politique monétaire de la Fed. En août, les créations d'emplois sont ressorties vendredi inférieures aux attentes, à seulement 156.000 contre un consensus de place logé à 180.000. En revanche, les indices d'activité manufacturière sont ressortis supérieurs aux attentes pour août : l'indice Markit PMI manufacturier final s'est établi à 52,8 contre un consensus de place de 52,5... L'indice ISM manufacturier est pour sa part ressorti à 58,8, largement supérieur au consensus de place, qui était de 56,6.

La Fed tiendra sa prochaine réunion de politique monétaire les 19 et 20 septembre prochains, et les marchés ne s'attendent pas à un nouveau relèvement des taux directeurs avant la fin de l'année, voire pas avant 2018.

Un accord sur la plafond de la dette nécessaire avant le 29 septembre

Parmi les statistiques attendues ces prochains jours aux Etats-Unis, figurent les commandes à l'industrie en juillet (mardi), la balance commerciale en juillet (mercredi), les indices PMI et ISM des services en août (mercredi), les chiffres hebdomadaires de l'emploi (jeudi) et ceux des stocks pétroliers (décalés à jeudi au lieu de mercredi, en raison du Labor Day).

Sur front politique, les investisseurs vont suivre de très près les négociations concernant le plafond de la dette fédérale. Cette année, le Trésor américain a fixé le 29 septembre comme date butoir pour que le Congrès vote un relèvement du plafond de la dette indispensable à la poursuite du financement de l'Etat fédéral.

En 2013, la fermeture des administrations fédérales pendant 18 jours (du 30 septembre au 17 octobre) n'avait pas fait souffrir outre-mesure les marchés boursiers, mais en 2011, même si un accord avait été trouvé in extremis sur le plafond, la note de crédit des Etats-Unis avait été abaissée par Standard & Poor's, et avait provoqué une chute d'environ 15% de l'indice S&P 500...

Cette année, le passage du cyclone Harvey au Texas pourrait aider le gouvernement à faire passer un projet de relèvement, en liant ce dernier à une enveloppe de 7,85 Mds$ (6,6 MdsE) destinée à financer la reconstruction des zones sinistrées après les inondations.

Les investisseurs craignent que l'environnement politique très conflictuel, au sein même du Parti républicain, ne mène à des débats houleux. Le président américain Donald Trump continue ainsi de brandir la menace d'une fermeture des administrations fédérales s'il n'obtient pas le financement pour le mur qu'il s'est engagé à construire à la frontière mexicain.

Le suspense sur un "shutdown" pourrait toutefois se poursuivre au-delà du 29 septembre, car à cette date, le Congrès pourrait se contenter de voter un prolongement temporaire de l'autorisation de dépenses. Le risque d'un "shutdown" serait alors repoussé à la fin de l'année 2017.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2017

Sanofi et son partenaire américain Alnylam Pharmaceuticals ont annoncé le succès de l'étude de phase 3 consacrée au patisiran, un agent thérapeutique ARNi expérimental développé dans le…

Publié le 20/09/2017

La société a gagné 70% depuis le début de l'année...

Publié le 20/09/2017

Toshiba a choisi le consortium emmené par le fonds de capital investissement Bain Capital pour la vente de ses mémoires, a révélé Reuters citant trois sources au fait du dossier. Un choix qui…

Publié le 20/09/2017

La phase III est couronnée de succès...

Publié le 20/09/2017

Sanofi et Alnylam rapportent les premiers résultats positifs de l'étude de phase 3 APOLLO consacrée au patisiran dans le traitement de la polyneuropathie amyloïde…

CONTENUS SPONSORISÉS