Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 425.99 PTS
-1.77 %
5 425.50
-1.72 %
SBF 120 PTS
4 305.78
-1.7 %
DAX PTS
13 606.53
-1.91 %
Dow Jones PTS
30 937.04
+0. %
13 490.19
+0. %
1.211
-0.41 %

Wall Street : une rechute verticale du Nasdaq de 1.000 points !

| Boursier | 1627 | Aucun vote sur cette news

L'indice technologique Nasdaq, qui inscrivait avant-hier un pic historique sur les 12...

Wall Street : une rechute verticale du Nasdaq de 1.000 points !
Credits Reuters

L'indice technologique Nasdaq, qui inscrivait avant-hier un pic historique sur les 12.000 pts, vient de retomber sous les 11.000 points en deux séances ! La purge se poursuit donc ce vendredi sur les valeurs technologiques de la cote, et le Nasdaq abandonne près de 4,2% à 10.981 pts, alors que le DJIA cède pour sa part 1,61% à 27.836 pts. L'indice large S&P500 corrige de 2,57% à 3.367 pts. Le rapport sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis est marqué par un taux de chômage réduit mais des créations de postes légèrement inférieures aux attentes, ce qui n'apporte pas vraiment de soulagement.

Le baril de brut WTI abandonne 3% sur le Nymex à 40$, alors que l'once d'or recule de 0,4% à 1.930$. L'indice dollar avance de 0,4% face à un panier de devises de référence.

Notons que Wall Street sera fermé lundi pour le Labor Day, célébré le premier lundi de septembre aux USA. Cette pause boursière de trois jours n'est peut-être pas malvenue pour les marchés américains.

Le rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi aux USA pour le mois d'août 2020 ressort mitigé. Ainsi, les créations de postes non-agricoles sont légèrement inférieures aux attentes de marché, à 1,371 million, contre 1,4 million de consensus de place et 1,734 million pour la lecture révisée (en légère baisse) du mois de juillet. Les créations de postes dans le privé s'établissent au nombre de 1,027 million, contre 1,36 million de consensus et 1,481 million un mois plus tôt. Le taux de chômage est en revanche très inférieur aux attentes en août, à 8,4%, contre 9,8% de consensus et 10,2% un mois auparavant.

Dans le secteur manufacturier, les USA ont créé 29.000 postes en août contre 36.000 de consensus. Le taux de participation total à la force de travail s'est établi à 61,7% en août. Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,3% en comparaison du mois précédent et de 4,7% en glissement annuel.

En Europe, les commandes industrielles allemandes ont progressé de seulement 2,8% en juillet contre 5,1% de consensus (+28,8% en juin !). L'indice PMI de la construction britannique a déçu à 54,6 contre 58,5 de consensus... Le taux de chômage canadien annoncé ce jour est ressorti proche des attentes à 10,2%.

La cote américaine avait déjà été emportée jeudi par de fortes prises de bénéfices sur les valeurs technologiques, qui avaient flambé cet été, au point d'atteindre ces derniers jours des valorisations jugées excessives par de nombreux experts. Parmi les plus fortes corrections hier figuraient notamment Apple (-8%), Tesla (-9%) et Microsoft (-6,2%). Les valeurs des grandes firmes high tech américaines plongent encore ce vendredi, poursuivant sur leur lancée.

A la clôture hier, les indices boursiers américains avaient affiché leurs plus fortes baisses quotidiennes depuis le mois de juin, voire mars pour le Nasdaq. L'indice Dow Jones avait perdu 2,78% à 28.292 points, tandis que l'indice large S&P 500 avait plongé de 3,51% à 3.455 pts après son record de la veille, et que le Nasdaq Composite avait abandonné 4,96% à 11.458 pts, après avoir enchaîné 4 séances de records qui l'ont porté mercredi au-dessus du seuil des 12.000 pts.

Ces indices, qui avaient regagné environ 60% par rapport à leurs plus bas de mars, en pleine crise du coronavirus, avaient été propulsés ces dernières semaines vers des sommets par les valeurs technologiques et internet, qui avaient été moins pénalisées (voire favorisées) par la crise sanitaire. Cependant, les niveaux de valorisations actuels sont désormais jugés difficilement soutenables, au moment où le rythme de la reprise économique donne des signes d'essoufflement, et alors que le coronavirus continue de faire des victimes et de perturber le fonctionnement de l'économie américaine et mondiale.

Le bilan mondial de l'épidémie du nouveau coronavirus s'alourdit encore et toujours, alors même que les États-Unis accélèrent leurs préparatifs pour un vaccin à l'approche de l'échéance présidentielle. Les Centres américains de contrôle et prévention des maladies (CDC) demandent que les Etats US se préparent à la distribution d'un vaccin d'ici début novembre. Les CDC ont demandé aux autorités sanitaires des Etats d'être prêtes à distribuer ce potentiel vaccin aux personnes à haut risque...

Selon l'Université Johns Hopkins ce vendredi, plus de 26,3 millions de cas ont été désormais confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus, dont 6,15 millions aux USA, 4,04 millions au Brésil et 3,94 millions en Inde. La Russie compte plus d'un million de cas. La pandémie a fait 869.306 morts à l'échelle mondiale, dont 186.806 aux Etats-Unis, 124.614 au Brésil et 68.472 en Inde. Le Mexique recense 66.329 morts.

L'Inde a recensé encore 83.341 nouveaux cas en 24 heures contre 83.883 la veille, ce qui constituait un record quotidien pour ce pays où l'épidémie est actuellement galopante. Selon les données du ministère fédéral de la Santé, le bilan est donc porté à 3,94 millions de cas et 68.472 décès, dont 1.096 morts recensés au cours des vingt-quatre dernières heures.

Les vaccinations à grande échelle contre le virus ne devraient pas débuter avant le milieu d'année prochaine selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soucieuse du contrôle de l'efficacité et l'innocuité des vaccins actuellement en développement. Aucun candidat vaccin n'a jusqu'à présent montré un signal clair d'efficacité de plus de 50%, seuil fixé par l'OMS, selon sa porte-parole.

Le Britannique Astrazeneca a lancé pour sa part la phase I/II de l'essai clinique japonais de son vaccin potentiel contre le Covid-19. Les essais d'AZD1222 seront menés sur plusieurs sites au Japon sur 250 sujets. Le groupe pharmaceutique s'est associé à Daiichi Sankyo, JCR Pharma et d'autres partenaires locaux.

Les valeurs

CureVac (+1%), qui siège en Allemagne, espère pour sa part être capable de produire à grande échelle son candidat vaccin contre le Covid-19 d'ici la fin de l'année, selon les déclarations de son cofondateur Dietmar Hopp, cité par Handelsblatt.

BioNTech (-7%) débute ce mois le recrutement de patients pour les essais cliniques de l'un de ses candidats-vaccins contre le covid.

AbbVie (-1%) a annoncé un partenariat avec le Chinois I-MAB pour le développement et la commercialisation d'un traitement anticancéreux.

Comcast (stable). Le tournage du nouveau Batman a été interrompu, le Britannique Robert Pattinson, rôle principal du film, ayant été testé positif au coronavirus. C'est ce que rapportent les médias américains. Les studios Warner ont quant à eux seulement indiqué qu'un membre de production de 'The Batman' avait été testé positif. Ainsi, le tournage du long-métrage est temporairement suspendu. Le Hollywood Reporter, Variety et Vanity Fair, citant leurs sources respectives, affirment que c'est bien Pattinson qui a été contaminé par le virus.

Broadcom (+1%). La publication de comptes supérieurs aux attentes du groupe de semi-conducteurs et la guidance plutôt confortable pour le trimestre entamé ne semblent pas suffire à convaincre des opérateurs désormais plus regardants. Sur le trimestre clos, le bénéfice ajusté par action a progressé de 5% à 5,4$, alors que le consensus de place ressortait à 5,24$. Les revenus ont totalisé quant à eux 5,82 milliards de dollars, affichant une hausse de 5%, contre 5,76 milliards de dollars de consensus de marché. Le Californien de San Jose table sur des ventes allant de 6,25 à 6,55 milliards de dollars sur le trimestre en cours, contre 6,18 Mds$ de consensus.

Apple (-7%) s'affiche encore en forte baisse après une chute de plus de 8% hier. La capitalisation du groupe californien de Cupertino repasse sous les 2.000 milliards de dollars. Le groupe à la pomme s'engage par ailleurs à respecter la liberté d'information et d'expression, dans un document interne sur sa politique de droits de l'homme. Ses actionnaires avaient déposé une motion invitant le groupe à clarifier sa position sur la question, relate Reuters.

Goldman Sachs (-1%). Le parquet de Malaisie a abandonné ce jour les poursuites pénales contre trois filiales de la banque d'affaires new-yorkaise, accusées de tromperie à l'encontre d'investisseurs lors d'émissions obligataires au profit d'IMDB pour 6,5 milliards de dollars.

Kimberly-Clark (-1%), connu notamment pour sa marque Kleenex, va racheter le fabricant de couches Softex Indonesia pour 1,2 milliard de dollars à un groupement d'actionnaires comprenant CVC Capital Partners.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/01/2021

Dans le cadre de déploiements antérieurs en collaboration avec l'US Army, Thales a fourni ses systèmes IMBITR à de nombreuses unités déployées opérationnellement afin d'obtenir un retour…

Publié le 27/01/2021

(Zonebourse.com) Nous soldons la position sur le turbo PUT Vontobel EZ41V portant sur le titre AXA à 2.07 EUR. Ce produit dérivé a été conseillé à 1.61…

Publié le 27/01/2021

AT&T a publié une perte au quatrième trimestre 2020 de 1,95 dollar par action, contre un bénéfice de 33 cents par action un an plus tôt à la même époque. En données ajustées, le groupe de…

Publié le 27/01/2021

Victime de prises de profits, McPhy trébuche de 8,8% à 32,5 euros au lendemain de l'annonce d'un chiffre d'affaires annuel de 13,7 ME, en hausse de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne