Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 137.10 PTS
-1.34 %
7 156.50
-1.15 %
SBF 120 PTS
5 476.21
-1.3 %
DAX PTS
15 345.91
-0.84 %
Dow Jones PTS
33 891.02
-0.1 %
12 464.51
-0.87 %
1.072
-0.64 %

Wall Street timidement dans le vert, après la sanction de la veille

| Boursier | 601 | Aucun vote sur cette news

Wall Street hésite ce mardi, après avoir corrigé hier (-1,45% sur le DJIA et -1,58% sur le Nasdaq) avec un nouveau record d'infections au Covid-19 en...

Wall Street timidement dans le vert, après la sanction de la veille
Credits UzirePictures

Wall Street hésite ce mardi, après avoir corrigé hier (-1,45% sur le DJIA et -1,58% sur le Nasdaq) avec un nouveau record d'infections au Covid-19 en Chine et un week-end local de protestations. Le S&P 500 regagne 0,23% à 3.973 pts, le Nasdaq prend 0,22% à 11.074 pts et le Dow Jones grappille 0,11% à 33.886 pts. Vendredi, la cote américaine avait terminé en ordre dispersé au terme d'une demi-séance, au lendemain d'une journée de pause pour Thanksgiving. Sur le Nymex ce mardi, le baril de brut WTI gagne 2,6% à 79,3$. L'once d'or avance de 0,9% à 1.756$. L'indice dollar recule de 0,3% face à un panier de devises.

Sur le front économique outre-Atlantique ce mardi, les opérateurs ont pris connaissance de l'indice S&P / Case-Shiller des prix américains des maisons pour le mois de septembre, avec un indicateur '20 City' non-ajusté en retrait de 1,5% (consensus FactSet -1,1% sur le '20 City' de septembre en comparaison du mois antérieur). L'indice FHFA des prix des maisons pour septembre s'est pour sa part établi en légère hausse de 0,1% par rapport au mois d'août (consensus Bloomberg -1%).

L'indice du sentiment des consommateurs américains du Conference Board pour le mois de novembre 2022 s'est établi à 100,2, contre un consensus FactSet de 99,9 et une lecture révisée à 102,2 pour le mois antérieur.

Demain mercredi, la journée sera également chargée, avec le rapport d'ADP sur l'emploi privé non-agricole (consensus FactSet 195.000), la deuxième estimation préliminaire du PIB américain du troisième trimestre (consensus au rythme de +2,6%), la balance du commerce international de biens, l'indice PMI de Chicago, le rapport JOLTS sur les ouvertures de postes, l'indice des promesses de ventes de logements, le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains, mais aussi une intervention de Jerome Powell et le Livre Beige de la Fed dans la soirée.

Jeudi, la journée sera marquée par les publications des inscriptions hebdomadaires au chômage, du rapport Challenger sur les annonces de licenciements des entreprises, des revenus et dépenses des ménages, du PMI et de l'ISM manufacturiers, ainsi que des dépenses de construction.

Enfin, vendredi, les opérateurs prendront connaissance du rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi pour le mois de novembre (consensus 3,7% de taux de chômage, 200.000 créations de postes non-agricoles et autant dans le privé).

Hier, c'est donc la Chine qui faisait les gros titres avec un nouveau record d'infections au covid et un week-end agité de protestations dans tout le pays contre les restrictions liées à la pandémie. Les autorités locales ont fait état d'un nombre de nouvelles infections journalières de 40.052, contre 39.506 la veille, soit un niveau record pour le cinquième jour d'affilée. Les villes de Guangzhou et Chongqing seraient particulièrement affectées. Dans le centre-ville de Shanghai, manifestants et police se sont affrontés avant-hier. Pékin et Shanghai demeurent sous surveillance. La situation chinoise inquiète les investisseurs, cette vague étant jugée sans précédent depuis l'accession au pouvoir de Xi Jinping. La politique de zéro-Covid suscite une opposition croissante au sein de la population.

La place chinoise s'est toutefois reprise, puisque l'indice SSE composite est remonté de 2,3% à près de 3.150 pts, dans l'espoir de restrictions plus souples. Bien qu'aucun changement global n'ait été révélé, la Chine a déclaré qu'elle accélérerait les vaccinations des personnes âgées et éviterait des restrictions excessives. De plus, les opérateurs estiment pour certains que les récentes manifestations stimuleront finalement une réouverture plus rapide... Les marchés sont calmes par ailleurs, alors que la dernière vague de 'fedspeak' (interventions des responsables de la Fed) a été jugée belliciste, avec un peu moins d'allusions à un ralentissement du rythme de resserrement monétaire.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, Intuit, Workday et CrowdStrike publient après bourse. Avant bourse, on note juste la publication du Chinois coté aux US Bilibili.

Les valeurs

Apple (stable). Elon Musk s'en est pris frontalement à Apple hier soir sur le réseau social média Twitter qu'il vient de racheter pour 44 milliards de dollars. "Apple a pratiquement cessé de faire de la publicité sur Twitter. Détestent-ils la liberté d'expression en Amérique ?", a ainsi tweeté l'homme d'affaires multimilliardaire. "Apple a également menacé de retirer Twitter de son App Store, mais ne nous dira pas pourquoi", a lancé Musk dans un autre tweet. "Que se passe-t-il ici Tim Cook ?", a questionné l'homme le plus riche de la planète, mentionnant le directeur général de la firme à la pomme. "Qui d'autre Apple a-t-il censuré ?", s'est encore ému Musk, répondant à un tweet du réseau de partage de fichiers et de paiement basé sur la blockchain LBRY, se plaignant des exigences d'Apple pour faire figurer ses applications sur l'App Store.

Alphabet (-1%). Un juge californien a autorisé une action en nom collectif contre Google pour des pratiques anticoncurrentielles concernant son magasin d'applications en ligne.

Walt Disney (stable). Bob Iger, directeur général de Disney, ne cherche pas à vendre l'entreprise à Apple, rapporte le LA Times. Iger a ainsi déclaré aux employés : "Ce que vous avez lu à ce sujet n'est que pure spéculation". Des sources ont indiqué par ailleurs au LA Times qu'Iger avait également déclaré qu'il pensait que Disney avait une collection de marques suffisamment solide pour que les acquisitions ne soient pas une priorité.

Bob Iger était de retour au siège de Disney hier lundi pour rencontrer les employés pour la première fois depuis qu'il a surpris en revenant en tant que DG de l'entreprise la semaine dernière. Iger a discuté de plusieurs problèmes auxquels la société était confrontée, notamment le gel actuel des embauches de Disney et ce sur quoi il prévoit de se concentrer en ce qui concerne la plateforme de streaming Disney+. Il a également mis en avant sa priorité essentielle alors qu'il reprend les rênes, à savoir... la créativité. Iger a déclaré aux employés lors d'une assemblée publique au siège social de la société à Burbank, en Californie, que le gel des embauches de Disney resterait en place pour le moment. Ce gel des embauches avait été annoncé plus tôt ce mois par son prédécesseur, Bob Chapek.

Walt Disney a par ailleurs annoncé que le parc Disneyland de Shanghai allait rester fermé ce jour dans le cadre des restrictions sanitaires chinoises.

Bilibili, le groupe chinois de partage de vidéos coté à Wall Street, s'envole de 22%. Le groupe vient en effet de faire état, pour son troisième trimestre fiscal, de revenus en augmentation de 11% à 5,8 milliards de yuans, environ 815 millions de dollars. La perte nette trimestrielle est ramenée quant à elle à 1,7 milliard de yuans, 241 millions de dollars, réduite de 36% par rapport à l'an dernier. Le nombre moyen d'utilisateurs actifs quotidiens est ressorti à 90,3 millions sur la période, en augmentation de 25%. Le nombre moyen d'utilisateurs actifs mensuels a progressé également de 25%, à 332,6 millions. Enfin, le nombre moyen d'utilisateurs payants mensuels a atteint 28,5 millions, en croissance de 19%.

Chemours (-1%), le groupe américain de chimie, fléchit à Wall Street ce mardi. Le groupe vient en effet d'avertir sur ses résultats annuels, qui devraient ressortir inférieurs au bas de fourchette de la guidance antérieure.

UnitedHealth (-1%), le groupe américain d'assurance et de soins de santé, dit tabler sur un profit 2023 inférieur au consensus de marché.

Snap (+1%), la maison-mère de Snapchat, va demander dès février à ses employés un temps de travail en présentiel de 80% au moins.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 6 mars 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 06/02/2023

Wall Street corrige encore ce lundi, dans le sillage de la fin de semaine dernière...

Publié le 06/02/2023

Wall Street corrige encore avant bourse ce lundi, dans le sillage de la tendance de fin de semaine dernière...

Publié le 03/02/2023

Wall Street, très hésitant en début de séance suite aux piètres publications financières de trois de ses plus grandes capitalisations technologiques,...

Publié le 03/02/2023

Wall Street, déjà très hésitant suite aux piètres publications financières de trois de ses plus grandes capitalisations technologiques, Apple, Amazon...

Publié le 03/02/2023

La Bourse de New York a fini en ordre dispersée jeudi, le Dow Jones a été alourdi par des résultats d'entreprise mitigés alors que le Nasdaq a été porté par les bons résultats de Meta…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/02/2023

Europlasma se désendette et lève des fonds pour saisir de nouvelles opportunités d'investissement...

Publié le 06/02/2023

L'année 2023 semble démarrer sur un rythme solide même si le groupe M2i reste prudent à court terme...

Publié le 06/02/2023

"Nous sommes convaincus que 2023 sera l'année de la reconquête commerciale pour Vergnet dans le monde"...

Publié le 06/02/2023

Les opérateurs surveilleront les publications microéconomiques cette semaine avec notamment les bancaires à Paris : BNP, la Société Générale et le Crédit Agricole. Au sein de l'indice CAC40,…

Publié le 06/02/2023

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 0,94 % à 7233,94 dans un volume soutenu de 4,8 MD€ et la semaine sur une hausse de 1,93 %. 

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne