Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 776.25 PTS
-
6 785.5
-
SBF 120 PTS
5 275.86
-
DAX PTS
15 280.86
-
Dow Jones PTS
35 135.94
+0.68 %
16 399.24
+2.33 %
1.130
+0.07 %

Wall Street tient le choc, malgré les difficultés de Trump

| Boursier | 784 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine consolide à peine pour l'heure

Wall Street tient le choc, malgré les difficultés de Trump
Credits Reuters

Wall Street consolide à peine ce mercredi, affichant sa résistance face aux difficultés de Donald Trump. Le DJIA perd actuellement 0,02% à 25.818 pts, tandis que le S&P500 abandonne 0,07% à 2.861 pts. Le Nasdaq prend 0,24% à 7.878 pts. Trump replonge pourtant dans l'enfer judiciaire depuis hier, et à l'approche des élections de mi-mandat qui se tiendront en novembre.

L'ex-directeur de campagne Paul Manafort a été reconnu coupable de malversations financières à l'issue d'un procès en Virginie, lié à l'enquête sur le rôle de la Russie dans la dernière élection présidentielle aux Etats-Unis. Par ailleurs, l'ancien avocat de Trump, Michael Cohen, a pour sa part déclaré, à New York, qu'il avait organisé des paiements à sa demande avant l'élection pour faire taire deux femmes qui auraient eu une liaison avec le candidat républicain (Stormy Daniels et Karen McDougal). L'avocat de Cohen affirme, selon Bloomberg, que ce dernier aurait connaissance de pratiques de piratage et collusion qui pourraient intéresser le procureur spécial Robert Mueller, dans le cadre de son enquête sur l'ingérence russe dans l'élection de 2016.

Trump a commenté sobrement ce jour sur Twitter : "Si quelqu'un cherche un bon avocat, je vous suggère fortement de ne pas retenir les services de Michael Cohen!" Il ajoute que Cohen a plaidé coupable de deux chefs d'accusation pour violation des lois sur le financement des campagnes électorales, ne constituant pas des crimes, alors que "le président Obama a commis une importante violation (des règles) du financement de campagne qui a été facilement réglée!"

Le Président américain se montre nettement plus attentionné concernant Manafort. "Je me sens très mal pour Paul Manafort et sa merveilleuse famille. La 'Justice' s'est saisie d'une affaire fiscale vieille de 12 ans, entre autres, a exercé une pression énorme sur lui et, contrairement à Michael Cohen, il a refusé de 'céder' - inventer des histoires pour obtenir un 'accord'. Tellement de respect pour un homme courageux!"

Wall Street ne semble toutefois pas faire grand cas de ces revers, et préfère se concentrer sur la perspective des négociations commerciales avec la Chine. Les derniers commentaires de Trump à propos de la politique actuelle de la Fed font par ailleurs pression sur le dollar, tout en satisfaisant les amateurs de souplesse monétaire. L'euro s'affiche à 1,159$ ce mercredi (+0,2%). Le dollar se traite par ailleurs à 6,04 livres turques (-0,6%).

Le Président américain Donald Trump a expliqué avant-hier, dans une interview accordée à 'Reuters', qu'il n'attendait pas grand chose des discussions commerciales avec la Chine prévues aujourd'hui et demain à Washington. Trump ne se fixe d'ailleurs pas de limite dans le temps pour sortir du conflit commercial actuel entre Pékin et Washington. Des discussions officielles avaient déjà eu lieu en juin à Pékin, entre le Secrétaire américain au commerce Wilbur Ross et le vice-premier ministre chinois Liu He. Cette fois, une délégation chinoise menée par le vice-ministre au Commerce, Wang Shouwen, va rencontrer des représentants américains menés par le Secrétaire du Trésor pour les affaires internationales, David Malpass. Les Etats-Unis sont à l'origine des négociations.

Etats-Unis et Chine vont quoi qu'il en soit s'infliger demain des droits de douane réciproques portant sur environ 16 milliards de dollars de produits importés. Pékin et Washington s'étaient déjà imposés des taxes réciproques sur des produits représentant environ 34 milliards de dollars. Le Président américain Donald Trump s'est même dit prêt à taxer la totalité des importations chinoises, puisqu'il envisageait le mois dernier d'imposer des droits de douane supplémentaires sur... 500 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

Le nouveau volet de négociation n'implique pas de très haut responsable, et les précédents volets n'avaient pas accouché de grands progrès, ce qui explique que Wall Street ne fasse pas preuve, pour l'heure, d'un enthousiasme débordant.

Trump a également déclaré lundi qu'il n'était pas emballé par la hausse des taux de la Fed de Jerome Powell. Il accuse Chine et Europe de manipuler leurs devises. Le Président américain avait déjà manifesté ses réticences vis-à-vis du durcissement monétaire actuellement mis en oeuvre par la Banque centrale. Rappelons que le cycle de resserrement monétaire de la Fed a débuté il y a plus de deux ans. Powell a remplacé Janet Yellen en février et confirmé cette posture.

Ventes de logements décevantes

D'après la National Association of Realtors (NAR) américaine ce jour, les reventes de logements existants pour le mois de juillet 2018 sont ressorties au nombre de 5,34 millions d'unités, contre un consensus de 5,42 millions et un niveau de 5,38 millions un mois auparavant. Ainsi, ces reventes ressortent en déclin de 0,7% en comparaison du mois antérieur et de 1,5% en glissement annuel.

Chute des stocks domestiques US de brut

D'après le dernier rapport du Département américain à l'énergie sur le sujet, les stocks domestiques hebdomadaires de brut (hors réserve stratégique) pour la semaine close au 17 août se sont établis en fore baisse de 5,8 millions de barils en comparaison de la semaine antérieure, contre -1,6 million de barils de consensus et +6,8 MB une semaine avant. Les stocks d'essence ont progressé quant à eux de 1,2 million de barils, tandis que les stocks de produits distillés ont grimpé de 1,8 million de barils... Sur le Nymex américain, le baril de brut (contrat d'octobre) rebondit actuellement de 2,5% à 67,5$. Le baril de Brent de la Mer du Nord s'adjuge 2,3% à 74,3$.

Les Minutes de la dernière réunion monétaire de la Fed seront publiées dans la soirée, à 20 heures...

Demain jeudi, l'agenda économique américain comprendra les inscriptions au chômage, l'indice des prix de l'immobilier de la FHFA, l'indice PMI composite ou les ventes de logements neufs...

Jackson Hole en approche

Le symposium économique de Jackson Hole, qui réunit chaque année, dans le Wyoming, les grands argentiers mondiaux, débute également demain. Dans ce cadre, Jerome Powell, le patron de la Fed, interviendra vendredi à 16 heures à propos de politique monétaire 'dans une économie changeante'.

Target et Lowe's grimpent après les comptes

Target (+5%), la chaîne américaine de distribution 'discount', a battu le consensus de place sur le trimestre clos. Pour son second trimestre fiscal, le groupe a annoncé un bénéfice ajusté par action de 1,47$ (+20%) à comparer à un consensus de 1,40$. Le bénéfice net est ressorti à 799 M$, contre 671 M$ un an plus tôt. Sur ce trimestre clos début août 2018, les revenus consolidés ont totalisé 17,6 Mds$ (+7%), alors que les analystes n'espéraient que 17,2 Mds$. La croissance du trafic s'est élevée à 6,4%, la meilleure performance en plus de dix ans. La croissance des ventes à comparable est la meilleure en... treize ans, à 6,5%, contre 4,1% de consensus. Le groupe dope ses prévisions 2018, et table maintenant sur un bpa ajusté allant de 5,30 à 5,50$, contre une guidance antérieure de 5,15-5,45$. Pour le troisième trimestre, le bpa est estimé entre 1$ et 1,20$.

Lowe's (+8%). La chaîne américaine d'ameublement a réduit ses estimations annuelles de profits et de ventes du fait de la fermeture des magasins Orchard Supply Hardware, mais ses comptes trimestriels sont particulièrement solides... 99 points de vente seront fermés d'ici la fin de l'exercice, ce qui se traduira par des charges de 390 à 475 M$ sur le second semestre. Pour le second trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice net en croissance de 7% à 1,52 Md$, ainsi qu'un bpa ajusté de 2,07$ à comparer à un consensus de 2,02$. Les ventes ont progressé de 7% à 20,9 Mds$. La guidance annuelle est néanmoins prudente, le groupe tablant maintenant sur un bpa allant de 4,50 à 4,60$.

Analog Devices (-1%). Pour le troisième trimestre, le groupe du Massachusetts a affiché un bénéfice net de 415 M$ et 1,10$ par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 1,53$ (consensus 1,46$). Le concepteur de semi-conducteurs a également dépassé le consensus de revenus, avec des recettes de 1,57 Md$ sur la période close. Sur le trimestre entamé, clos en octobre, le bénéfice ajusté par action est anticipé entre 1,46 et 1,58$, contre 1,52$ de consensus. Les revenus T4 sont anticipés entre 1,53 et 1,61 Md$, ce qui ressort supérieur au consensus.

Urban Outfitters (+7%) bondit à Wall Street. Le détaillant américain a annoncé hier soir, pour le trimestre clos, un bénéfice net de 93 M$ et 84 cents par titre, contre 50 M$ et 44 cents par action un an avant. Les revenus se sont appréciés de 14% à 992 M$. Le consensus était de 77 cents de bénéfice par action et 981 M$ de facturations. Les ventes à comparable ont augmenté de 13% en glissement annuel. Le groupe évoque une "forte croissance à deux chiffres" des ventes digitales.

Tesla (-1%) demeure sous surveillance, après avoir repris 4,4% hier en clôture à 322$. Le titre reste à des niveaux très inférieurs au prix indicatif de sortie de la cote avancé par Elon Musk, logé quant à lui à 420$. Le groupe et son patron étudient donc cette potentielle sortie de la bourse, mais le soutien du fonds souverain saoudien 'PIF' ne semble pas si indéfectible, puisque ce dernier étudierait une prise de contrôle d'un rival de Tesla, Lucid Motors, groupe californien qui n'a pas encore commercialisé son premier véhicule. Le titre Tesla remontait tout de même hier, certains spécialistes estimant le timing propice à une prise de participation d'un géant tel qu'Apple ou que Google.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/11/2021

L'objectif d'efficacité principal sera de démontrer que le masitinib peut réduire la charge virale du SARS-CoV-2...

Publié le 29/11/2021

Black nourrit de fortes ambitions environnementales et s'inscrit dans une démarche bas carbone...

Publié le 29/11/2021

Le montant total en fonds propres règlementaires de BNP Paribas est d'environ 970 ME pour ces deux obligations...

Publié le 29/11/2021

Bigben prévoit une distribution exceptionnelle sous forme d'actions Nacon...

Publié le 29/11/2021

Foncièrement différente de toutes les autres solutions actuellement disponibles sur le marché, Streamkeeper comble les failles d'authentification et utilise la protection des applications...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne