Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 865.78 PTS
-
6 875.0
+1.69 %
SBF 120 PTS
5 335.32
+1.43 %
DAX PTS
15 380.79
+1.39 %
Dow Jones PTS
35 227.03
+1.87 %
15 846.16
+0.85 %
1.128
-0.03 %

Wall Street : Tesla et PayPal grimpent, Pinterest chute

| Boursier | 519 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est attendu en légère hausse avant bourse ce lundi, mais l'incertitude domine, en particulier concernant l'inflation...

Wall Street : Tesla et PayPal grimpent, Pinterest chute
Credits Reuters

Wall Street est attendu en légère hausse avant bourse ce lundi, mais l'incertitude domine, en particulier concernant l'inflation. Le Nasdaq prend 0,3%, le DJIA 0,1% et le S&P 500 0,2%. Le baril de brut WTI avance de 1,2% vers les 85$. L'once d'or gagne 0,5% à 1.805$. L'indice dollar progresse de 0,3% face à un panier de devises. Le bitcoin prend 4% vers les 63 000$. Les récents commentaires du président de la Fed, Jerome Powell, et de la Secrétaire au Trésor Janet Yellen, ont été nettement plus prudents au sujet du risque d'inflation. Les deux responsables ont admis que l'inflation allait durer encore quelques temps.

Yellen a précisé qu'elle s'attendait à ce que l'inflation élevée dure jusqu'en milieu d'année prochaine, avant un apaisement avec l'amélioration espérée des conditions de supply chain et du marché du travail. Powell a reconnu que les pressions inflationnistes pourraient durer plus qu'auparavant anticipé. Le leader de la Fed a indiqué qu'il ne savait pas combien de temps cela prendrait avant que l'inflation ne se résorbe. Alors que le scénario de base est que les difficultés de supply chain devraient être résolues, les responsables américains de l'autorité monétaire doivent être patients et observer les développements économiques avec attention. Powell ajoute que le moment est venu de procéder au tapering, réduction des achats d'actifs mensuels de la Fed, mais pas encore de remonter les taux. Les marchés semblent comprendre cette distinction, qui signifie que la politique de la Fed restera quoi qu'il en soit accommodante.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de septembre est ressorti à -0,13, alors qu'il était attendu nettement positif à 0,35. En outre, l'indicateur d'août est revu en forte baisse à 0,05, contre 0,29 précédemment. Rappelons qu'une lecture négative de l'indice signale une croissance inférieure à la normale.

L'indice manufacturier de la Fed de Dallas pour octobre sera révélé à 16h30 (consensus FactSet 7,5).

Dans l'actualité politique, le président Biden a accueilli le sénateur Manchin dans le Delaware dimanche pour discuter du projet de loi de dépenses sociales des démocrates d'environ 2 000 milliards de dollars. Le communiqué de la Maison Blanche a noté que des progrès avaient été réalisés et que le personnel organiserait des réunions de suivi. Apparaissant sur CNN, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi a laissé entendre que les démocrates se rapprochaient maintenant d'un accord sur les dépenses sociales, estimant que 90% du projet de loi était accepté, sans toutefois préciser de montant total final. Manchin serait lui ouvert à un montant de 1 750 milliards de dollars. Pelosi a déclaré qu'elle espérait faire adopter un projet de loi bipartite sur les infrastructures et conclure un accord sur les dépenses sociales d'ici la fin de la semaine. Elle a ajouté qu'elle s'attendait à ce que les démocrates du Sénat révèlent des propositions fiscales et de financement supplémentaires dès lundi. D'autres points de friction subsistent, notamment les détails du programme de congés payés, le prix des médicaments sur ordonnance et le climat.

Ailleurs dans le monde, les marchés sont quelque peu rassurés - mais sans plus - par la relance de certains projets immobiliers du fragile colosse chinois surendetté de l'immobilier Evergrande.

Les publications trimestrielles d'entreprises cotées à Wall Street se poursuivent quant à elles, avec notamment ce lundi RR Donnelley, Celestica, Kimberly-Clark, Travelzoo et surtout Facebook, ce dernier publiant après la clôture de la cote américaine.

Les valeurs

PayPal ne cherche pas à acquérir Pinterest à l'heure actuelle, a précisé hier le groupe de services de paiement, mettant un terme aux spéculations. La semaine dernière, plusieurs médias américains avaient relayé la rumeur d'une proposition d'acquisition de PayPal sur le réseau social Pinterest pour 45 milliards de dollars, essentiellement en actions. L'opération aurait représenté le plus important rachat d'un réseau social depuis celui de LinkedIn par Microsoft en 2016 pour 26 milliards de dollars.

Tesla grimpe encore de 4% avant bourse à Wall Street vers les 950$, pour une valorisation boursière voisine de 950 milliards de dollars. Le groupe d'Elon Musk se rapproche donc inexorablement des 1 000 milliards de dollars de valeur boursière, alors qu'il vient pourtant de retirer hier la dernière mise à jour de son logiciel de conduite autonome quelques heures seulement après sa sortie, après que des utilisateurs se sont plaints d'alertes erronées de collision et d'autres problèmes. Musk ne s'éternise pas sur le sujet sur Twitter et préfère indiquer aux intervenants du réseau social média qu'il... n'a pas acheté de l'altcoin Shiba inu, qui vient de s'enflammer dans des proportions considérables.

La hausse attendue du titre Tesla ce jour s'explique surtout par une recommandation de Morgan Stanley, qui, jugeant les ventes du groupe "extraordinaires", vient de relever son objectif de cours de 900 à 1 200$ ! Adam Jonas, le spécialiste du broker, a confirmé son conseil à 'surpondérer'. Il voit même un scénario bullish à 1 600$ pour le titre Tesla, dans un long rapport publié pour justifier ces ajustements. Au passage, notons que la capitalisation de Tesla va dépasser ce jour celle de Facebook (qui publie ses comptes ce soir), ce qui ferait du groupe de Musk la cinquième compagnie la mieux valorisée à Wall Street, derrière Apple, Amazon, Microsoft et Alphabet, les quatre membres actuels du très fermé "club des 1 000 milliards".

Pour rester dans la démesure, notons que la firme Hertz aurait l'intention de commander pas moins de 100 000 véhicules Tesla pour un total d'environ 4,2 milliards de dollars, dans le cadre de l'électrification de son entière flotte de voitures. Bloomberg relaye notamment l'information, constatant que quatre mois seulement après sa sortie de protection de la loi sur les faillites, Hertz Global Holdings a placé cette gigantesque commande en Tesla. Il s'agit du premier effort du groupe pour faire évoluer de manière radicale sa flotte de voitures de location, indiquent les sources de Bloomberg ayant connaissance de la question. Les sources de l'agence ont demandé à rester anonymes, les discussions étant privées. Alors que les compagnies de location demandent généralement d'importantes ristournes sur le prix de vente, cette commande aurait été effectuée proche du prix catalogue.

Restaurant Brands, la maison-mère de Burger King, Tim Hortons et Popeyes, a dévoilé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes de marché, mais des revenus un peu courts. Les challenges de supply chain et force de travail ont pesé. Le bénéfice net trimestriel a représenté 221 millions de dollars et 70 cents par titre, contre 145 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action a été de 76 cents, contre un consensus de 74 cents de consensus. Les revenus totaux ont été de 1,5 milliard de dollars, sur ce trimestre clos fin septembre, contre 1,34 milliard un an plus tôt et 1,53 milliard de consensus.

Kimberly-Clark, l'un des leaders américains des produits de consommation, d'hygiène et de soins, a publié pour son troisième trimestre fiscal des revenus de 5 milliards de dollars, en augmentation de 7% en glissement annuel et en hausse organique de 4%. Le bénéfice net dilué par action sur le trimestre a été de 1,39$, contre 1,38$ un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action a représenté 1,62$, contre 1,72$ un an avant. Le consensus était de 1,65$ de bénéfice ajusté par action pour 4,99 milliards de dollars de ventes. Le bénéfice net dilué par action pour l'année fiscale 2021 est attendu entre 5,15 et 5,60$. La décroissance organique des ventes est attendue entre 1 et 2%. Le bénéfice ajusté par action est anticipé entre 6,05 et 6,25$. Il s'agit donc d'une révision en baisse de la guidance, les mises à jour reflétant l'inflation significative des coûts d'intrants.

Merck. Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA, agence européenne du médicament, a lancé un examen continu du médicament antiviral oral molnupiravir développé par Merck et Ridgeback Biotherapeutics pour le traitement du Covid-19 chez les adultes. La décision du CHMP de lancer l'examen est basée sur les résultats préliminaires des études de laboratoire (données non cliniques) et cliniques. Ces études suggèrent que le médicament peut réduire la capacité du SRAS CoV 2 (le virus qui cause le Covid-19) à se multiplier dans le corps, empêchant ainsi l'hospitalisation ou le décès chez les patients atteints de Covid-19. L'EMA évaluera davantage de données sur la qualité, la sécurité et l'efficacité du médicament. L'examen continu se poursuivra jusqu'à ce que suffisamment de preuves soient disponibles pour que la société puisse soumettre une demande formelle d'autorisation de mise sur le marché.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2021

Au sein de Mare Nostrum, et en collaboration avec les différentes divisions du Groupe, Hanane Blanco aura pour missions de participer activement à la définition

Publié le 06/12/2021

Fermentalg souhaite associer l'ensemble des actionnaires existants à la réussite du programme Blue Origins...

Publié le 06/12/2021

Durant sa carrière, Jordan Cohen a apporté sa contribution à de nombreux projets cinématographiques et télévisuels...

Publié le 06/12/2021

En 2021, l'objectif de chiffre d'affaires consolidé et l'Ebitda sont impactés, en fin d'exercice, par la hausse des prix de l'énergie...

Publié le 06/12/2021

La concession, d'une durée de 20 ans, couvrira la production, le stockage, le transport et la distribution d'énergie frigorifique de la ville de Paris...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne