Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 210.55 PTS
+0.74 %
6 183.50
+1.26 %
SBF 120 PTS
4 884.52
+0.57 %
DAX PTS
15 195.97
+0.44 %
Dow Jones PTS
34 137.31
+0.93 %
13 935.15
+0.91 %
1.203
-0.01 %

Wall Street sous pression, les rendements se tendent avant Powell

| Boursier | 548 | 4 par 1 internautes

La cote américaine hésite pour l'heure ce mercredi, avant le communiqué de la Fed et la conférence de Jerome Powell, alors que les rendements...

Wall Street sous pression, les rendements se tendent avant Powell
Credits Reuters

La cote américaine hésite pour l'heure ce mercredi, avant le communiqué de la Fed et la conférence de Jerome Powell, alors que les rendements obligataires se tendent de nouveau. Le DJIA est pratiquement inchangé à 32.828 pts, alors que le S&P 500 cède 0,46% à 3.944 pts. Le Nasdaq perd 0,84% à 13.356 pts. Le baril de brut WTI régresse de 1,1% à 64,1$ sur le Nymex. L'once d'or n'évolue pas à 1.731$. L'indice dollar reste sans grande évolution face à un panier de devises de référence. Le bitcoin se stabilise vers les 55.000$ sur Bitfinex.

Les marchés attendent donc prudemment le communiqué monétaire de la banque centrale américaine, ainsi que l'intervention de Powell.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, les mises en chantier de logements pour le mois de février 2021 sont ressorties en forte baisse à 1,421 million d'unités, contre un consensus de 1,57 million et un niveau de 1,58 million rapporté un mois avant. Les permis de construire se sont établis à 1,682 million, contre 1,75 million de consensus et 1,881 million un mois auparavant.

Les cours du pétrole restent dans le rouge après un rapport hebdomadaire sur l'évolution des stocks de brut aux Etats-Unis plus 'calme' qu'au cours des dernières semaines. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 12 mars février ont progressé de 2,4 millions de barils à 500,8 mb, contre une hausse de 2,7 mbj attendue par le consensus. Les réserves d'essence ont augmenté de 0,5 mb (contre un recul de 3,5 mb anticipé par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont crû de 0,3 mbj par rapport à la précédente semaine, contre une baisse de 2,6 mb attendue.

Hier, les derniers chiffres américains de la production industrielle et des ventes de détail ont déçu, traduisant une reprise économique fébrile et encore irrégulière aux Etats-Unis.

Aucune évolution majeure n'est attendue de la part de la Fed de Powell, mais comme toujours, les détails du communiqué et le ton du patron de l'institution monétaire américaine auront leur importance. Notons que les décisions monétaires de la Banque d'Angleterre et de celle de Norvège sont attendues demain, alors que celle de la banque centrale japonaise sera connue vendredi.

La question de l'inflation et des rendements obligataires demeure centrale. Powell juge la poussée de l'inflation à court terme transitoire. Les rendements restent quant à eux assez tendus, avec un niveau voisin de 1,66% ce jour sur le T-Bond à 10 ans américain et un niveau de 2,41% sur le '30 ans', ce qui pèse sur les marchés actions.

Les nouvelles concernant la crise sanitaire son mitigées, plusieurs pays étant confrontés à une nouvelle vague. La suspension dans de nombreux pays d'Europe du vaccin d'AstraZeneca / Oxford complique par ailleurs les efforts actuels de vaccination. L'EMA, agence européenne des médicaments, doit rendre ses conclusions demain jeudi au sujet des potentiels effets secondaires. Hier, l'agence a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas d'indication que le vaccin cause les thromboses décelées, engageant les gouvernements à ne pas suspendre son usage afin de ne pas saper la confiance des populations dans les campagnes d'inoculation. L'affaire traduit également le manque cruel de coordination entre les pays européens. France et Italie sont prêts à lever la suspension du vaccin de manière unilatérale.

Selon le dernier bilan de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de la pandémie se chiffre désormais à près de 121 millions, dont 29,5 millions aux USA, 11,6 millions au Brésil et 11,4 millions en Inde. Le virus a fait officiellement 2,67 millions de morts au niveau mondial et près de 537.000 uniquement aux Etats-Unis, contre un peu plus de 282.000 au Brésil - où la situation est extrêmement préoccupante avec le variant local.

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a confirmé qu'après des débuts difficiles, l'UE faisait des progrès vers son objectif de vaccination de 70% des adultes d'ici la fin de l'été. Selon elle, alors que Pfizer / BioNTech et Moderna livrent selon leurs contrats, les premiers vaccins Johnson & Johnson sont attendus en avril.

Dans l'actualité géopolitique, le face-à-face USA / Chine en Alaska est attendu fébrilement. Selon Bloomberg, les responsables de la Maison blanche s'attendent à une réunion possiblement "difficile". Le ministère chinois aux Affaires étrangères a évoqué pour sa part "un dialogue stratégique".

Dans l'actualité fiscale, le Washington Post rapporte que Janet Yellen travaille sur un accord portant sur une taxe minimale globale pour les multinationales. Le taux effectif pour les grandes entreprises américaines est passé de 21% à 11,3% suite aux mesures de 2017. Bloomberg et le Wall Street Journal indiquent quant à eux que l'administration Biden prévoit la première hausse majeure d'imposition fédérale en près de trois décennies, afin de financer des initiatives économiques clés, dont les infrastructures, le climat et l'aide étendue aux plus pauvres Américains.

Le communiqué monétaire de la Fed sera publié à 19 heures ce soir, alors que la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 19h30. Les économistes n'anticipent pas d'évolution concernant le niveau quasi-nul du taux des fonds fédéraux ou celui des rachats d'actifs mensuels de la banque (120 milliards de dollars). La Fed devrait confirmer la reprise économique, tout en réaffirmant sa volonté de poursuivre sur la voie d'une politique hautement accommodante.

Sur fond de remontée récente des taux d'intérêts et de crainte de dérapage inflationniste, les investisseurs seront très attentifs aux nouvelles projections économiques de la Fed, notamment en matière de taux directeurs, ainsi qu'aux commentaires de Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine. Jusqu'à présent, Powell et d'autres responsables de la Fed n'ont pas manifesté d'inquiétude, estimant que la hausse de l'inflation serait temporaire. Ils ont répété qu'ils toléreraient une hausse passagère des prix au-dessus de leur objectif de 2%, sans pour autant relever les taux directeurs.

De nombreux experts estiment cependant que si le scénario de reprise économique post-Covid se confirme, les taux directeurs de la Fed remonteront courant 2023, et non en 2024 comme le suggèrent les dernières projections de décembre.

La Bourse de New York a fini sur une note indécise mardi, tandis que les rendements obligataires sont repartis en hausse avant les annonces de la Fed. Les investisseurs ont aussi levé le pied après l'annonce d'une baisse de la consommation et de la production industrielle en février aux Etats-Unis. Les opérateurs suivent en outre avec inquiétude la dégradation de la situation sanitaire en Europe, qui a entraîné de nouvelles mesures de restriction, ainsi que la polémique autour du vaccin AstraZeneca, dont l'administration a été temporairement suspendue dans de nombreux pays européens.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,39% à 32.825 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,16% à 3.962 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a fini presque stable à 13.471 pts (+0,09%). Rappelons que les Etats-Unis sont déjà passés à l'heure d'été, deux semaines avant la France : Wall Street ouvre par conséquent dans cet intervalle à 14h30 chez nous pour clôturer à 21 heures.

Les marchés ont désormais digéré l'adoption du Plan Biden, jeudi dernier, qui va doper la croissance américaine en injectant 1.900 milliards de dollars dans l'économie pour surmonter la crise du coronavirus. Le président américain prépare déjà l'étape suivante de son programme, un vaste plan de rénovation des infrastructures et de développement des énergies nouvelles aux Etats-Unis. Selon les rumeurs, le programme de grands chantiers pourrait dépasser les 2.000 milliards de dollars et pourrait être annoncé jeudi. Les républicains ont d'ores et déjà prévenu qu'ils s'opposeraient à des hausses d'impôts si elles étaient inclues dans ce plan.

En attendant, Joe Biden a entamé mardi une tournée de promotion du plan de relance déjà adopté : il a rendu visite à une PME en Pennsylvanie, puis sera l'invité ce mercredi de l'émission "Good Morning America" sur la chaîne 'ABC', et se rendra vendredi à Atlanta, en Géorgie, un Etat qui a votéà démocrate pour la première fois depuis 1992 lors de la présidentielle de 2020.

Mardi soir, les taux se sont tendus à nouveau sur le marché obligataire américain. Le taux de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans est remonté de deux points de base à 1,62%, proche de son plus haut niveau depuis janvier 2020. Ce taux n'était que de 0,9% fin décembre. Le rendement du T-Bond à 30 ans a grimpé à 2,39% (+2 pdb), proche de son plus haut depuis la fin 2019, contre 1,65% fin 2020.

Les valeurs

Lennar (+1%), le promoteur immobilier américain, a dévoilé un premier trimestre fiscal supérieur aux attentes de marché. Sur le trimestre clos fin février, le groupe a bénéficié d'un fort marché immobilier domestique et des taux bas. Le bénéfice par action a plus que doublé à 3,2$, contre 1,71$ de consensus. Les revenus ont totalisé 5,33 milliards contre 5,1 milliards de consensus. Ils ressortent en croissance de 18%. Pour le second trimestre, le groupe table sur des livraisons unitaires allant de 14.200 à 14.400, avec un taux de marge de 25% malgré la hausse des coûts salariaux et de matières. Les livraisons annuelles sont anticipées entre 62.000 et 64.000.

Eastman Kodak (-8%) a annoncé pour l'année 2020 des revenus voisin d'un milliard de dollars, alors que la balance de trésorerie ressortait à 196 millions de dollars en fin de période. Sur l'exercice clos fin décembre, les revenus ont décliné de 213 millions. La perte nette GAAP est ressortie à 541 millions de dollars. L'Ebitda opérationnel a été négatif d'un million de dollars.

Cintas (-1%) a publié pour le troisième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 2,37$, contre un consensus de 2,21$ et un niveau de 2,16$ un an plus tôt. Le concepteur d'uniformes a affiché des revenus trimestriels de 1,78 milliard de dollars sur cette période close en février, contre 1,81 milliard un an avant, à la même période, et 1,76 milliard de consensus de marché.

Alphabet (-1%). La commission de Google Play imposée aux développeurs sera réduite pour le premier million de dollars de ventes des applications, rapporte le New York Times. Google suit un mouvement comparable d'Apple.

Apple (-2%). L'autorité française de concurrence a rejeté la demande d'acteurs de la publicité en ligne de suspendre une nouvelle fonctionnalité de l'iPhone permettant aux utilisateurs de bloquer la collecte de leurs données personnelles dans le cadre d'une campagne publicitaire ciblée.

Plug Power (-16%) dévisse à Wall Street, abandonnant un sixième de sa valeur, alors que le groupe a prévenu d'erreurs comptables le contraignant à revoir ses résultats. Les erreurs concernent les résultats 2018, 2019, ainsi que les trois premiers trimestres de 2020. Le groupe a reporté par conséquent la publication de son rapport annuel. Le spécialiste de la pile à combustible à hydrogène s'était envolé de plus de 1200% en bourse sur un an.

Coherent (+2%), qui fournit des solutions lasers, a annoncé que le concepteur de produits optiques Lumentum Holdings avait rehaussé son offre d'acquisition à 6,9 milliards de dollars.

Uber (-4%). Les syndicats l'ont emporté ! Les chauffeurs Uber en Grande-Bretagne vont percevoir le salaire minimum dans le cadre d'un accord conclu après une décision de justice à l'encontre du géant VTC. Notons que le rival californien Lyft profite pour sa part ce jour d'un conseil de Wedbush, qui vient d'ajouter le dossier à sa liste des 'meilleures idées'.

Pfizer (-1%), le géant pharmaceutique américain, ne produira plus de produits biosimilaires en Chine et va céder un site dans une ville de l'est du pays à WuXi Biologics.

Baidu (-2%). Le 'Google chinois' pourrait lever 3,08 milliards de dollars dans le cadre de son introduction à Hong Kong en fixant le prix d'offre de vente à 32,45 dollars par action, ont rapporté à Reuters deux sources proches des discussions.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/04/2021

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe Courtois totalise au 31 mars 2021 un montant de 840 KE contre 793 KE au 31 mars 2020...

Publié le 21/04/2021

Carmat, concepteur et développeur du projet de coeur artificiel total le plus avancé au monde, visant à offrir une alternative thérapeutique aux...

Publié le 21/04/2021

DRONE VOLT livrera 600 drones HERCULES 2, dont la moitié seront assemblés dans la FACTORY de DRONE VOLT à Paris et le solde sur le site industriel...

Publié le 21/04/2021

En 2020, l'activité de Fleury Michon présente une diminution de -1,6%, comparée à l'exercice précédent, équivalent à -3,5% à périmètre constant...

Publié le 21/04/2021

Pour 2021, l'objectif d'Axway est toujours d'atteindre une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre 2% et 4%

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne