En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.131
+0.02 %

Wall Street sous pression, le pétrole en chute libre

| Boursier | 728 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine est attendue dans le rouge, après la pause de la veille

Wall Street sous pression, le pétrole en chute libre
Credits Reuters

Wall Street est orienté en retrait avant bourse ce vendredi, le S&P500 abandonnant 0,7% et le Nasdaq 0,8%, après la pause de Thanksgiving observée hier. La cote américaine, fermée hier 22 novembre, ne rouvre ce vendredi que pour une moitié de séance. La nouvelle chute, particulièrement violente, des cours du brut, plombe les marchés ce jour.

L'indice flash PMI composite américain de Markit pour le mois de novembre 2018 sera communiqué à 15h45 (consensus 54,8 pour le composite, 55,4 pour l'indicateur manufacturier et 54,5 pour celui des services).

Aucune publication financière trimestrielle notable de société cotée à Wall Street n'est attendue en cette fin de semaine...

Cette journée du 'Black Friday' donne bien évidemment le coup d'envoi des achats de fin d'année outre-Atlantique. Elle sera suivie par le 'Cyber Monday'. Même Apple participera pour l'occasion aux promotions...

La Fed attendue au tournant

Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six devises, se redresse de 0,2% à 96,8, sur fond d'incertitude concernant la politique monétaire de la Fed... La Banque centrale américaine doit remonter encore ses taux d'un quart de point le 19 décembre, à l'issue de sa dernière réunion monétaire de l'année 2018 (probabilité de 72,3% d'un taux des fed funds allant de 2,25 à 2,50% selon FedWatch / CME Group). Il s'agirait là de la quatrième hausse des taux de l'année. La suite des événement sera cependant plus délicate, alors que Trump maintient la pression pour que la Banque centrale assouplisse ses positions...

Le pétrole plonge !

Les prix du pétrole retombent sur un plancher de 13 mois. Le baril de brut WTI (contrat de janvier) trébuche de 6,8% désormais sous les 51$, alors que le baril de Brent s'affiche en recul de 5%. Rappelons que la chute traduit les inquiétudes relatives à une offre surabondante. Les investisseurs anticipent cependant de possibles coupes de la part de certains grands producteurs, au premier rang desquels l'Arabie saoudite.

Apple préoccupe les marchés

Rappelons que la cote américaine avait terminé avant-hier soir en ordre dispersé. Le DJIA avait ainsi clôturé quasiment stable à 24.465 points, contre une progression de 0,92% du Nasdaq à 6.972 points et une hausse de 0,3% du S&P500 à 2.650 points. Apple, grande victime boursière des dernières séances, limitait ses pertes à -0,1% en clôture hier malgré les difficultés de son sous-traitant taïwanais Foxconn (qui veut réduire fortement ses dépenses en 2019 pour s'adapter à la demande).

Apple pèse désormais 839 milliards de dollars à Wall Street, devant Microsoft et ses 791 milliards de dollars, puis Amazon avec 742 milliards. Alphabet capitalise 723 milliards de dollars. Microsoft, Amazon ou Alphabet ont repris solidairement 1,3% à 1,4% hier soir...

Trump et Xi sous surveillance

A quelques jours de la confrontation tant attendue, le Président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping semblent prêts cette fois à de réelles avancées. Cité par Bloomberg, Trump a ainsi récemment déclaré que la Chine voulait conclure un accord. "Nous sommes très heureux de cela", a ajouté le dirigeant américain, qui assure : "Je suis très préparé, je m'y suis préparé toute ma vie"... Trump et Xi, doivent se rencontrer à la fin du mois en marge du sommet du G20 en Argentine.

Washington et Pékin n'ont cessé la surenchère ces derniers mois sur le plan commercial. Ainsi, les Etats-Unis ont déjà infligé à la Chine des taxes supplémentaires portant sur 250 milliards de dollars d'importations, alors que Pékin a répliqué par des prélèvements additionnels sur 110 milliards d'imports US. Trump a même menacé de mettre en oeuvre des taxes additionnelles portant sur la totalité des importations chinoises aux USA, ce qui représente des produits d'un montant total de plus de 500 milliards de dollars.

Hier jeudi, Trump a même affirmé devant les journalistes que la Chine désirait "très méchamment" conclure un accord... Des responsables chinois de haut niveau, cités ce vendredi par Bloomberg, et au fait des déplacements à venir de Xi - y compris de l'agenda des 30 novembre et 1er décembre à Buenos Aires -, affirment que le Président chinois devrait aussi s'arrêter en Espagne, au Portugal et au Panama.

Wang Shouwen, Vice-Ministre du Commerce, a ajouté que les équipes 'commerciales' de Washington et Pékin avaient déjà été "en contact étroit". Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison Blanche, avait déjà tenu des propos comparables la semaine dernière, affirmant que les négociations avaient repris à tous les niveaux. Wang a également "constaté que les USA désiraient conclure un accord afin de mettre un terme aux frictions commerciales avec la Chine. Pékin entend ainsi "travailler avec les USA afin de contenir ces conflits", a affirmé le responsable, qui admet évidemment que les décisions commerciales américaines affectent la Chine, mais aussi l'Amérique et le reste du monde.

Apple clôturait péniblement à 176,8$ (-0,1%) mercredi soir à Wall Street, après deux séances de forte correction. Selon le 'Wall Street Journal', des opérateurs télécoms japonais recevront des subventions d'Apple, qu'ils devraient utiliser pour réduire les prix du moins cher des trois derniers modèles d'iPhones commercialisés par le groupe à la pomme, à savoir l'iPhone XR. Ces informations confirment un lancement vraisemblablement très décevant de l'appareil, et vont alimenter les craintes de ralentissement plus général de la demande pour le produit phare d'Apple.

"Moins d'un mois après la sortie de l'iPhone XR, Apple Inc. envisage d'offrir des subventions aux opérateurs de réseaux mobiles au Japon afin de soutenir les ventes de son nouveau smartphone le moins cher", affirme le WSJ, citant des personnes ayant connaissance de la question.

Cette 'promotion' sur l'appareil le plus abordable (parmi les nouveautés), ainsi que les coupes dans les plans de production, constituent le signe d'un enthousiasme limité des consommateurs pour cet appareil, qui affiche des fonctionnalités moins nombreuses que celles des deux autres nouveaux modèles sortis et coûte plus que les anciens modèles toujours populaires tels que l'iPhone 8, détaille encore le WSJ... Les opérateurs japonais pourraient ainsi réduire les prix de l'iPhone XR dès la semaine prochaine.

Plus tôt cette semaine, le Wall Street Journal affirmait qu'Apple avait réduit ses commandes de production concernant les trois modèles d'iPhone présentés il y a deux mois (les iPhones XS et XS Max sortis en septembre, et le XR commercialisé en octobre). Il serait en effet devenu plus difficile pour le groupe à la pomme d'anticiper ses besoins en composants et appareils, du fait notamment d'une demande moins forte que prévu pour les nouveaux modèles de smartphones et d'un élargissement de la gamme. Les anticipations concernant l'iPhone XR, dont la production aurait été très largement réduite par Apple, seraient particulièrement difficiles.

Mercredi, on apprenait que Foxconn, leader mondial de la sous-traitance électronique, entendait pour sa part réduire ses coûts de 20 milliards de yuans (près de 3 Mds$) en 2019, le fournisseur d'Apple étant confronté à "une année très difficile et compétitive" selon Bloomberg. Le groupe taïwanais a quant à lui précisé qu'il procédait à une révision annuelle régulière du budget pour 2019. Évidemment, un tel ajustement pourrait aussi accentuer les inquiétudes relatives à la demande de l'iPhone.

Tesla va baisser ses prix sur les Model S et X en Chine, a fait savoir le groupe, qui entend ainsi compenser l'augmentation des droits de douane consécutive à l'affrontement commercial entre Washington et Pékin. D'après l'agence Reuters, le groupe d'Elon Musk réduira ainsi de 12% à 26% les prix de ces deux modèles sur le premier marché automobile mondial. Pékin avait précédemment majoré les tarifs douaniers sur les importations automobiles américaines, pénalisant notamment le groupe de Palo Alto, dont les voitures vendues en Chine sont pour l'heure conçues aux USA.

"Nous prenons à notre charge une part significative des droits de douane pour rendre nos voitures plus abordables pour la clientèle chinoise", a affirmé le groupe, dans une déclaration transmise à Reuters. L'agence relève que ces baisses de prix constituent un changement par rapport à la stratégie précédemment adoptée en juillet. Tesla avait alors... rehaussé ses prix en réaction aux tensions commerciales entre Washington et Pékin. Rappelons que le groupe avait auparavant prévenu que les droits de douane affectaient ses ventes chinoises... Tesla, qui a lancé les pré-commandes de sa nouvelle berline Model 3 en Chine, indique que la voiture sera vendue à partir de 540.000 yuans (77.900$) pour la version à deux moteurs dotée de quatre roues motrices.

Tesla a signé le mois dernier un accord foncier en Chine, avec les autorités locales, pour la construction dans la zone de Shanghai, sur environ 860.000 m2, de sa première 'gigafactory' (usine géante) étrangère. La construction du site de Shanghai est estimée à deux milliards de dollars. L'usine permettrait au groupe d'Elon Musk de doubler ses capacités mondiales, mais aussi de contourner justement ces prélèvements douaniers et de réduire le prix de ses voitures écoulées en Chine. Le groupe de Musk avait conclu en juillet un accord avec les autorités de Shanghai pour la construction d'un site d'une capacité annuelle de production de 500.000 véhicules...

Amazon. Les salariés de centres logistiques d'Amazon en Allemagne et en Espagne font grève en ce jour de Black Friday. D'après Reuters, Amazon a signalé 620 grévistes en Allemagne dans ses sites de Bad Hersfeld (Land de Hesse) et de Rheinberg (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), mais a ajouté que la majorité des salariés continuaient à travailler. Le syndicat allemand des services Verdi a appelé les salariés du groupe américain à une grève de 24 heures pour réclamer de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. En Espagne, les salariés de l'entrepôt d'Amazon à San Fernando de Henares, étaient appelés à cesser le travail ce jour et demain samedi.

United Technologies a obtenu l'autorisation des régulateurs chinois pour l'acquisition de Rockwell Collins.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...