Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 609.02 PTS
-0.37 %
6 617.50
-0.2 %
SBF 120 PTS
5 174.82
-0.21 %
DAX PTS
15 504.46
-0.87 %
Dow Jones PTS
35 084.53
+0.44 %
15 048.36
+0. %
1.189
+0.07 %

Wall Street sous pression, la Fed casse l'ambiance

| Boursier | 888 | Aucun vote sur cette news

Wall Street perd du terrain ce vendredi...

Wall Street sous pression, la Fed casse l'ambiance
Credits Reuters

Wall Street perd du terrain ce vendredi. Le DJIA est orienté en retrait de 1,46% à 33.329 pts et le S&P 500 cède 1% à 4.179 pts, alors que le Nasdaq abandonne 0,54% à 14.084 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI prend 1,3% à 72$. L'once d'or remonte péniblement de 0,1% à 1.777$. L'indice dollar gagne 0,4% face à un panier de devises. Le bitcoin trébuche de près de 6% sous les 37.000$.

C'est la journée des Quatre Sorcières ce vendredi à Wall Street, ce qui entraîne parfois (mais de moins en moins) une volatilité accrue des marchés. Cet événement boursier, qui intervient 4 fois par an (le 3ème vendredi de chaque trimestre), correspond à l'arrivée à échéance simultanée de 4 types de contrats : les options sur indices et sur actions, ainsi que les contrats à terme sur les indices et les actions... Notons qu'il n'y aura par ailleurs pas de statistique notable outre-Atlantique ce jour, pas plus d'ailleurs que de publication trimestrielle importante d'entreprise cotée.

Ailleurs dans le monde ce vendredi, l'indice allemand des prix à la production a connu une poussée plus de deux fois supérieure aux attentes en mai, à +1,5% en comparaison du mois antérieur. Les ventes britanniques de détail ont quant à elles surpris en baisse, reculant de 1,4% en mai là où le consensus était positif de +2% par rapport au mois d'avril. Hors automobile et essence, ces ventes régressent de 2,1% contre +2% de consensus FactSet. La balance européenne des comptes courants est ressortie excédentaire de 22,8 milliards de dollars en avril, contre 20 milliards de consensus.

Les marchés digèrent les dernières annonces de la Fed, qui commence à évoquer plus ouvertement la réduction de ses achats d'actifs mensuels actuellement logés à 120 milliards de dollars. L'hypothèse d'une inflation transitoire demeure favorisée, malgré les avertissements de certains économistes... La Banque du Japon a quant à elle laissé sa politique inchangée, comme attendu.

James Bullard, le président de la Fed de St. Louis, a confirmé que Jerome Powell avait officiellement ouvert les discussions sur le 'tapering' lors de la dernière réunion monétaire de la Fed mardi et mercredi. Bullard indique que l'inflation est plus élevée que prévu et que la reprise économique post-confinement est plus vigoureuse qu'attendu. Il s'attend même à une première hausse des taux de la Fed en fin d'année prochaine. Pour l'heure, la banque centrale américaine doit selon lui entamer des discussions plus approfondies à propos de la réduction des achats d'actifs.

La Fed avait déjà surpris quelque peu les marchés, avant-hier soir, en se montrant un peu plus "faucon" qu'attendu, tout en maintenant pour l'heure le statu quo sur sa politique monétaire très accommodante. Compte-tenu du reflux de la pandémie, la banque centrale américaine s'est ainsi montrée plus optimiste pour la croissance économique aux Etats-Unis, et a reconnu que l'inflation serait plus élevée que prévu cette année, tout en jugeant une nouvelle fois que le phénomène serait transitoire. En outre, la majorité des membres de la Fed s'attendent désormais à ce que le taux des fed funds soit relevé courant 2023, et non à partir de 2024 comme précédemment estimé.

Les nouvelles projections de la Fed publiées mercredi montrent que le taux des fed funds (actuellement proche de zéro) serait de 0,6% à la fin 2023, ce qui impliquerait deux hausses de taux d'un quart de point cette année là. 13 membres de la Fed sur 18 s'attendent à ce que les taux directeurs soient relevés courant 2023. En mars, ils n'étaient que 7 à envisager un début de resserrement monétaire courant 2023, et en décembre ils n'étaient que 5. "Les progrès de la vaccination ont réduit la propagation du Covid-19 aux Etats-Unis", a déclaré la Fed. "Au vu de ces progrès et de solides politiques de soutien, les indicateurs d'activité économique et l'emploi se sont renforcés", a ajouté la banque centrale, qui avait conditionné depuis mars 2020 toute évolution de sa politique monétaire à la fin de la pandémie.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a indiqué lors de sa conférence de presse, que les membres de la Fed avaient bel et bien abordé le sujet de la réduction des achats d'actifs ("tapering") lors de sa réunion de deux jours. Interrogé sur la question, il a répondu : "si vous voulez, vous pouvez dire que c'était la réunion où l'on a 'parlé-de-parler-de' réduire les achats d'obligations". Pour autant, aucun calendrier précis n'est pour l'instant évoqué. La Fed s'est contentée de répéter qu'elle voulait voir "de nouveaux progrès substantiels" en matière d'emploi et d'inflation avant de ralentir le rythme de ses achats d'actifs.

Dans l'immédiat, l'objectif de taux des "fed funds" reste donc fixé entre 0 et 0,25%, tandis que la Fed continuera d'acheter pour 120 milliards de dollars d'actifs chaque mois (80 Mds$ d'obligations d'Etat et 40 Mds$ d'actifs adossés à des prêts hypothécaires) afin de soutenir l'économie américaine en phase de reprise après la crise du coronavirus.

Sur le front géopolitique, le président Joe Biden pourrait signer un nouvel ordre exécutif visant certaines applications chinoises. Pourtant, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche a confié que Biden allait chercher à créer des liens avec le président chinois Xi Jinping dans les prochains mois. Le prochain rendez-vous en ligne de mire est le G20 italien d'octobre.

Concernant les projets de relance aux USA, Chuck Schumer, leader de la majorité démocrate au Sénat, qui espère un vote en juillet sur le plan d'infrastructures, rencontre les démocrates modérés pour travailler sur les contours d'un accord bipartisan. Le Washington Post évoque la possibilité d'un accord, mais constate que des obstacles demeurent. Des sénateurs républicains et démocrates ont par ailleurs proposé un crédit fiscal de 25% pour les investissements dans les semi-conducteurs.

Les valeurs

Lennar (+3%), le promoteur immobilier américain, a battu le consensus de revenus, livraisons, commandes et backlog. Après un bon second trimestre fiscal, le groupe a réaffirmé sa guidance sur l'exercice 2021 en termes de livraisons, tout en relevant ses estimations concernant les prix de ventes et la marge brute.

Fisker (-2%) a annoncé un accord de production de long terme avec Magna, qui commencera par construire les SUV Fisker Ocean en fin d'année prochaine.

Tenet Healthcare (-4%) a annoncé la cession de cinq hôpitaux et des opérations liées pour 1,1 milliard de dollars.

eBay (-2%) devrait céder une participation de 80% dans son activité sud-coréenne au consortium Shinsegae-Naver pour un montant représentant environ 3,1 milliards de dollars, indique le Financial Times. En outre, le géant américain des enchères en ligne et le Norvégien Adevinta ont obtenu les dernières autorisations nécessaires au rapprochement de leurs opérations dans les petites annonces. eBay recevra 2,5 milliards de dollars en cash et 540 M$ en actions Adevinta.

Adobe Systems (+2%) a publié hier soir les comptes de son deuxième trimestre fiscal, supérieurs aux attentes avec la forte croissance de la demande de logiciels logés dans le cloud. L'action Adobe est logée sur ses records ce jour.

L'Américain, qui édite des logiciels graphiques comme Acrobat, Photoshop, InDesign ou Illustrator ou Flash, a indiqué que son bénéfice net du 2e trimestre fiscal, achevé fin mai, avait atteint 1,12 milliard de dollars (2,32$ par action) contre 1,1 Md$ un an plus tôt. En termes ajustés, le bpa s'élève à 3,03$, bien supérieur aux attentes (2,81$). Les revenus ont totalisé 3,84 Mds$, en hausse de 22,5%. Pour son 3e trimestre fiscal, Adobe prévoit un bpa de 3$ pour des ventes de 3,88 Md$, supérieurs aux attentes de marché.

Fox (+2%). Le groupe américain de médias et divertissement a annoncé une addition de 2 milliards de dollars à son programme de rachat d'actions. Le groupe entend racheter ces titres sous réserve des conditions de marché et d'autres facteurs, sans limitation de temps.

Smith & Wesson (+12%), le fabricant américain d'armes, a annoncé hier soir de solides résultats trimestriels, ainsi qu'une augmentation de son dividende et un nouveau plan de rachat d'actions. Pour le quatrième trimestre fiscal, le groupe a réalisé un bpa GAAP de 1,7$ et des revenus de 323 millions de dollars. Le bénéfice net a été de 89 millions. Les ventes annuelles atteignent ainsi 1,1 milliard, pour un bénéfice net de 244 M$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/07/2021

Date : 7/30/2021 Sous-jacent : EssilorLuxottica Produit : Turbo Illimité Best Call 3937T (ISIN : DE000UC1WTE5). Echéance : Ouverte Barrière désactivante : 116,1000 Stratégie : Achat à 2,169…

Publié le 30/07/2021

Adux grimpe de 6,7% à 28,55 euros ce vendredi après avoir annoncé un chiffre d'affaires au T2 supérieur aux attentes en raison d'une meilleure reprise...

Publié le 30/07/2021

L'action Eutelsat chute de 6,52% à 9,23 euros, ses prévisions ayant déçu les investisseurs. Sur le nouvel exercice 2021/22 débuté fin juin, l'opérateur de satellites vise un chiffre…

Publié le 30/07/2021

Plus forte hausse du SBF 120, et de loin, l'action Iliad flambe de plus de 60% à 182 euros pour se coller au prix de l'offre publique d’achat simplifiée de son fondateur, Xavier Niel. Le prix…

Publié le 30/07/2021

Air France-KLM a réduit ses pertes trimestrielles, celles-ci passant de 2,61 milliards d'euros au second trimestre 2020 à 1,49 milliard au cours de la même période cette année. Celui-ci inclue…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne