Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 745.23 PTS
+0.88 %
6 750.50
+1.03 %
SBF 120 PTS
5 281.87
+0.92 %
DAX PTS
15 577.22
+0.68 %
Dow Jones PTS
35 603.08
-0.02 %
15 489.59
+0. %
1.164
+0.15 %

Wall Street sous pression, alors que l'inflation dépasse les attentes

| Boursier | 378 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine est attendue en légère baisse avant bourse ce mercredi, DJIA et S&P 500 cédant 0,1% suite aux chiffres de l'inflation...

Wall Street sous pression, alors que l'inflation dépasse les attentes
Credits Reuters

La cote américaine est attendue en légère baisse avant bourse ce mercredi, DJIA et S&P 500 cédant 0,1% suite aux chiffres de l'inflation. Le Nasdaq demeure stable pour l'heure. Le baril de brut WTI rend 0,8% sur le Nymex à 80$ tout juste. L'once d'or se stabilise à 1.761$. L'indice dollar abandonne 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin trébuche de 3,2% au contact des 55 000$.

Les chiffres américains de l'inflation pour le mois de septembre 2021 sont ressortis supérieurs aux attentes. Le CPI a progressé de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre 0,3% de consensus. Il grimpe de 5,4% sur un an, contre 5,3% de consensus et 5,3% un mois avant. Loin de se calmer, cette inflation "transitoire" accélère donc un peu plus en septembre. Hors alimentation et énergie, l'indice des prix à la consommation augmente de 0,2% par rapport au mois précédent et de 4% sur un an, en ligne avec les estimations des économistes de la place.

L'inflation US, à 5,4% en septembre, reste donc au plus haut niveau depuis 2008, ce qui devrait compliquer encore la tâche de la Fed.

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois d'octobre sera lui dévoilé à 16 heures (+3,1% pour sa lecture antérieure).

Le FMI a appelé à la vigilance des décideurs politiques si l'inflation s'avérait 'plus persistante', mais a déclaré qu'il était trop tôt pour parler de stagflation.

Les Minutes du FOMC, relatives à la dernière réunion monétaire de la Fed des 21 et 22 septembre, seront publiées à 20 heures. Enfin, le déficit budgétaire de septembre sera connu à la même heure (consensus 130 milliards de dollars selon Bloomberg).

Lael Brainard, gouverneure de la Fed, et Michelle Bowman, qui officie aux mêmes fonctions, doivent s'exprimer ce jour. Le récent discours des responsables de la Fed continue de soutenir le 'tapering', tandis que les responsables de la BCE ont été pour la plupart conciliants cette semaine. Les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et l'impact de la pression des prix sur les marges figureront en bonne place parmi les thèmes de la saison des résultats.

Le président de la Fed de Saint-Louis, James Bullard (membre non-votant), a déclaré à CNBC qu'il soutiendrait un début de réduction des achats mensuels d'actifs de la banque centrale américaine (120 milliards de dollars mensuels actuellement) dès novembre. Il a ajouté qu'il plaidait pour un achèvement du processus d'ici la fin du premier trimestre 2022, afin d'être en mesure de réagir aux risques potentiels concernant l'inflation l'année prochaine.

Randal Quarles, vice-président de la Fed pour la supervision du système financier, va quitter ses fonctions, ce qui pourrait signaler des changements majeurs de leadership au sein de la banque centrale américaine, estime Politico. L'annonce intervient alors que Jerome Powell, le patron de la Fed, doit prochainement connaître le verdict concernant sa reconduction pour un nouveau mandat.

Quarles, dont le mandat expire ce mercredi, ne poursuivra donc pas dans son rôle. Powell attend lui de savoir s'il sera reconduit par Joe Biden pour un second mandat. Pour l'heure, le président américain s'est montré plutôt favorable à cette hypothèse, bien que certains groupes progressistes aient critiqué Powell et Quarles, nommés par Donald Trump, pour avoir annulé certaines des règles imposées aux banques à la suite de la crise financière de 2008.

En Chine, les déboires d'Evergrande menacent de contaminer le secteur, Sinic étant le dernier promoteur immobilier chinois à avertir d'un défaut de paiement, se trouvant à son tour incapable de rembourser un emprunt.

Les grandes banques américaines lancent donc cette semaine la saison des résultats du troisième trimestre. JP Morgan Chase annonce ce mercredi. BlackRock et Delta Air Lines sont aussi de la partie aujourd'hui. Demain jeudi, les firmes Citigroup, US Bancorp, Bank of America, Wells Fargo et Morgan Stanley annonceront. UnitedHealth, Domino's Pizza, CIT Group, Walgreens Boots Alliance et Alcoa, comptent parmi les autres publications demain. Goldman Sachs clôturera la semaine vendredi, avec PNC Financial Services et JB Hunt Transport.

Wall Street va vivre ces prochaines semaines au rythme des publications de résultats d'entreprises pour le 3e trimestre. Alors que la reprise mondiale se poursuit et que la pandémie est entrée dans une phase moins active, les profits sont à nouveau attendus en forte hausse, de plus de 30%, et ce pour le 3e trimestre consécutif. Malgré cela, les analystes scruteront les comptes et les propos des dirigeants concernant de nouveaux sujets d'inquiétude, à savoir les perturbations des chaînes d'approvisionnement et les pressions inflationnistes.

Selon le consensus FactSet publié le 8 octobre, les analystes tablent sur une hausse de 27,6% des bénéfices du S&P 500 par rapport au 3e trimestre de 2020. Le chiffre d'affaires croîtrait de son côté de 14,9% au 3e trimestre par rapport à la même période de 2020. Le cabinet d'analyse précise toutefois que compte-tenu du fait que les résultats publiés sont d'habitude plus élevés que prévu, il est raisonnable d'envisager une hausse finale des profits de 35%. Ce serait alors le 3e trimestre d'affilée où les profits bondissent de plus de 30% sur un an... Les plus fortes hausses sont attendues des secteurs de l'énergie, des matériaux de base, des services de communication et des technologiques.

Les valeurs

JP Morgan Chase, le colosse bancaire dirigé par Jamie Dimon, a facilement battu le consensus de profits sur le trimestre clos, aidé par les fusions et acquisitions, ainsi que par les activités de crédit. Pour le troisième trimestre fiscal, clos fin septembre, la firme a réalisé un bénéfice net de 11,7 milliards de dollars et 3,74$ par action, à comparer à un niveau de 9,4 milliards de dollars et 2,92$ par titre un an plus tôt. Le consensus était d'environ 3$ de bénéfice par action. Les 'fusacqs' et la banque de consommation - avec la hausse des revenus d'intérêts - ont soutenu la performance. Les revenus totaux se sont améliorés de 1% en glissement annuel pour atteindre 29,65 milliards de dollars.

Delta Air Lines a renoué avec les bénéfices au troisième trimestre fiscal. La compagnie aérienne américaine a ainsi dévoilé, pour le trimestre clos en septembre, un bénéfice GAAP avant imposition de 1,5 milliard de dollars et 16,7% de marge, pour un bpa dilué de 1,89$ et des revenus de 9,2 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté avant imposition a représenté 216 millions de dollars, pour 2,6% de marge et 30 cents de bpa ajusté, contre 17 cents de consensus. Les revenus opérationnels ajustés ont été de 8,3 milliards de dollars, alors que le consensus se situait à 8,4 milliards. Les perspectives demeurent peu évidentes pour le groupe, face à la hausse très importante des coûts de carburants et malgré l'accalmie sur le front sanitaire.

BlackRock, le géant new-yorkais de la gestion d'actifs, a publié ce mercredi, pour son troisième trimestre fiscal, un bénéfice ajusté par action de 10,95$, très largement au-dessus des attentes. Le bpa GAAP s'est établi à 10,89$, lui aussi nettement supérieur aux anticipations de marché. Les revenus se sont appréciés de 16% à 5,05 milliards de dollars. Les entrées nettes de fonds ont totalisé près de 98 milliards de dollars. Le montant des actifs sous gestion ressort à environ... 9 460 milliards de dollars, certes inférieur aux attentes, mais tout de même colossal. Le consensus était de 9,35$ de bénéfice ajusté par action pour 4,9 milliards de dollars de revenus.

Moderna a déclaré hier que la Food and Drug Administration des États-Unis devrait autoriser des doses de rappel de son vaccin Covid-19 chez les personnes âgées entièrement vaccinées et d'autres personnes à haut risque. Le laboratoire américain a estimé que ses données étayaient les avantages pour la santé publique d'une dose de rappel de son vaccin pour restaurer la réponse immunitaire, tout en réduisant le nombre d'infections chez les adultes entièrement vaccinés. Les commentaires de Moderna ont été publiés dans des documents d'information avant une réunion jeudi des conseillers experts externes de la FDA pour discuter de la dose de rappel.

Des scientifiques de la Food and Drug Administration ont jugé néanmoins hier que Moderna n'avait pas rempli tous les critères de l'agence pour soutenir l'utilisation de doses de rappel de son vaccin Covid-19, peut-être à cause de l'efficacité demeurant forte des deux premières doses. Le personnel de la FDA a déclaré dans des documents que les données du vaccin de Moderna montraient qu'un rappel augmentait les anticorps, mais que la différence entre les niveaux d'anticorps avant et après le rappel n'était pas assez importante. Les documents, cités notamment par Reuters, ont été publiés avant une réunion plus tard cette semaine des conseillers externes de la FDA pour discuter des doses de rappel du vaccin.

Apple. Le titre a été plombé hier par de nouvelles informations évoquant des problèmes d'approvisionnement en composants, qui pourraient réduire le nombre d'iPhones disponibles pour les ventes de fin d'année, la période la plus lucrative pour le géant américain des smartphones. Ainsi, selon des sources citées mardi soir par Bloomberg, la production de l'iPhone 13 (le dernier-né de la gamme, lancé en septembre), pourrait être réduite de 10 millions d'unités en 2021 par rapport aux prévisions du groupe, qui tablait initialement sur 90 millions d'appareils fabriqués cette année.

Qualcomm prend un peu de hauteur avant bourse à Wall Street ce mercredi, alors que le groupe vient d'annoncer un nouveau programme de rachat d'actions pour 10 milliards de dollars.

Hasbro, le géant américain du jouet, a annoncé hier soir le décès de son directeur général Brian Goldner, qui était à la tête du groupe depuis 2008 après avoir intégré le fabricant de jouet en 2000. Âgé de 58 ans, ce dernier s'était mis en retrait pour raisons médicales deux jours plus tôt.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2021

Début de séance canon pour L'Oréal dont le titre bondit de plus de 6% à 391,8 euros, en tête du CAC40...

Publié le 22/10/2021

L'activité dans le secteur privé français a ralenti en octobre, a annoncé le bureau d’études IHS Markit, pénalisée par les pénuries. L’indice des directeurs d’achat Composite, qui prend…

Publié le 22/10/2021

Renault pointe en légère baisse (-0,65% à 30,8 euros) à l'ouverture du marché, les investisseurs se montrant toujours prudents sur le dossier malgré...

Publié le 22/10/2021

McPhy grimpe de plus de 5% ce vendredi à 23,15 euros, alors que le spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène a annoncé...

Publié le 22/10/2021

Vente du Turbo Infini Best CALL McPHY ENERGY MA9H7S à 0,65 EUR (+30 %) Analyse :McPHY ENERGY a poursuivi son rebond haussier depuis le support à 18,72 EUR. Les cours sont…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne