En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 971.79 PTS
-
6 002.50
-
SBF 120 PTS
4 706.86
-
DAX PTS
13 388.42
-
Dow Jones PTS
29 160.09
-0.09 %
9 216.98
+0. %
1.105
-0.06 %

Wall Street serein avant la déclaration de Trump

| Boursier | 632 | Aucun vote sur cette news

L'insolente résistance de la place boursière américaine se confirme, malgré les tensions géopolitiques accrues...

Wall Street serein avant la déclaration de Trump
Credits Reuters

L'insolente résistance de la place boursière américaine se confirme, malgré les tensions géopolitiques accrues. Le S&P500 gagne 0,13% à 3.241 pts et le Nasdaq 0,14% à 9.081 pts, alors que le DJIA grappille 0,01% à 28.587 pts malgré Boeing (-2%). L'indice dollar prend 0,2% à 97,2. Wall Street confirme donc son sang froid face aux tentions croissantes entre USA et Iran. Les bons chiffres de l'emploi privé américain contribuent également à soutenir les indices.

Le baril de brut WTI régresse de 2% désormais à 61,4$ sur le Nymex, des responsables de l'OPEP s'étant engagés selon Bloomberg a maintenir un bon approvisionnement des marchés pétroliers dans le contexte actuel de tension au Moyen-Orient. D'après le rapport du Département à l'Energie, les stocks pétroliers domestiques de brut pour la semaine close au 3 janvier, hors réserve stratégique, ont augmenté de 1,2 million de barils à 431,1 millions de barils, contre un consensus de -3,25 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux bondi de 9,1 millions de barils et les stocks de produits distillés de 5,3 millions de barils... L'once d'or progresse de 0,1% à 1.576$.

Les places européennes sont quant à elles assez incertaines en séance ce jour suite à ces tirs de missiles iraniens sur des bases américaines en Irak. Il s'agit là de la riposte initiale de Téhéran face à l'assassinat la semaine dernière du général Qassem Soleimani sur ordre de Donald Trump. Ces derniers développements incitent à la prudence, mais les marchés refusent encore de croire à un embrasement. Téhéran a pourtant tiré une vingtaine de missiles balistiques depuis l'Iran contre deux bases militaires abritant des forces de la coalition menée par les USA. La télévision publique iranienne avait tout d'abord fait état de 80 morts.

"Tout va bien ! Des missiles ont été lancés de l'Iran vers deux bases militaires localisées en Irak. L'évaluation des victimes & dommages est désormais en cours. Jusqu'ici, tout va bien ! Nous avons l'armée la plus puissante et la mieux équipée au monde, de loin !", a lancé Trump sur Twitter, promettant de faire le point ce jour. Sa déclaration est attendue dans quelques instants.

D'après le rapport d'ADP publié ce jour, les créations d'emplois dans le privé aux États-Unis pour le mois de décembre 2019 sont ressorties au nombre de 202.000, contre un consensus de place de 157.000 et un niveau révisé à 124.000 pour le mois antérieur. Les petites entreprises ont créé 69.000 postes en décembre, contre 88.000 pour les moyennes et 45.000 pour les grandes. Le secteur de la production de biens a généré 29.000 emplois en décembre 2019, contre 173.000 pour les services.

Wall Street avait fini en légère baisse hier mardi, les investisseurs soupesant les risques d'un conflit ouvert entre les Etats-Unis et l'Iran, et ses possibles conséquences économiques négatives pour la croissance mondiale. Washington et Téhéran continuaient en effet de se menacer mutuellement de représailles après l'assassinat, en fin de semaine dernière, dans un raid américain en Irak, du général iranien Soleimani, figure majeure du régime de Téhéran.

A la clôture hier, l'indice Dow Jones a cédé 0,42% à 28.583 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,28% à 3.237 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a lâché un petit 0,03% à 9.068 pts après avoir passé l'essentiel de la séance dans le vert. Le Nasdaq a été soutenu par le secteur des semi-conducteurs, porté par les spéculations sur une reprise de la demande et des prix des 'puces' en 2020, notamment grâce au déploiement des réseau de 5G.

Les valeurs

Boeing (-2%). Un B737 de la compagnie Ukraine International Airlines s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran. Les 176 passagers et membres d'équipage à bord de l'appareil, en service depuis seulement trois ans, sont morts dans l'accident. L'avion transportait 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands, et 3 Britanniques. L'appareil s'est incendié après s'être écrasé à proximité de l'aéroport de la capitale iranienne. Selon l'ambassade d'Ukraine en Iran, une panne de moteur serait à l'origine du drame. Le transporteur a indiqué que le 737 avait subi une inspection technique le 6 janvier et que l'équipe au commande de l'avion était très expérimentée.

Boeing est ici confronté au troisième crash d'un de ses appareils en l'espace de 15 mois. Deux accidents impliquant son dernier 737 MAX ont fait 346 morts fin 2018 et début 2019, entraînant l'immobilisation de l'avion, dont on ne sait toujours pas quand il sera autorisé à reprendre les airs. Ce nouveau crash intervient par ailleurs juste avant l'entrée en fonction du nouveau directeur général de Boeing, David L.Calhoun, qui remplacera Dennis Muilenburg à compter du 13 janvier.

Beyond Meat (-1%) reste dans le rouge, alors que le géant de la restauration rapide McDonald's étend les tests de ses hamburgers au Canada.

Lennar (+3%), le promoteur américain de Miami, a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, profitant d'une croissance de 16% de ses livraisons. Le groupe n'a pas démérité, alors que les prix ont reculé quant à eux de 7%. Le bénéfice net trimestriel a représenté 674 millions de dollars et 2,13$ par titre, contre 796 M$ un an avant. Les revenus se sont élevés à 6,97 milliards de dollars, contre 6,46 Mds$ un an auparavant. Les livraisons 2020 sont anticipées entre 54.000 et 55.000 unités.

Constellation Brands (+1%) a dopé ses prévisions de profit ajusté annuel, alors que les comptes trimestriels ont dépassé le consensus. Le groupe aux marques Corona, Robert Mondavi et Svedka a réalisé un bénéfice trimestriel de 360 millions de dollars et 1,85$ par action, contre 303 M$ un an avant. Le bpa 'comparable' est ressorti à 2,14$ contre 1,82$ de consensus. Les revenus ont totalisé 2 Mds$ contre 1,95 Md$ de consensus. Le bpa ajusté annuel est anticipé entre 9,45 et 9,55$.

Macy's (stable) a dévoilé des ventes à comparable en retrait modéré (-0,6%) sur le trimestre clos, ce qui dépasse le consensus des analystes (-2,5% pour ce quatrième trimestre). Le groupe avait auparavant livré un avertissement sur les résultats.

Walgreens Boots Alliance (-6%) a déçu. Le groupe a réalisé un profit trimestriel en déclin de près de 25% du fait des dépenses liées au rachat de magasins de Rite Aid. Pour le premier trimestre fiscal 2020, le bénéfice net est ressorti à 845 millions de dollars et 0,95$ par titre, contre 1,1 Md$ un an avant. Le bpa ajusté a représenté 1,37$, contre 1,41$ de consensus. Les revenus ont augmenté de 1,6% à 34,3 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient en moyenne sur un niveau de 34,6 Mds$.

Apple (stable) a de quoi être satisfait des fêtes de fin d'année. Les clients du géant de Cupertino ont dépensé plus de 1,4 milliard de dollars sur l'App Store entre Noël et le Nouvel An, soit 16% de plus que l'année précédente. Alors que les ventes d'iPhone et d'autres produits 'hardware' commencent à ralentir compte tenu du taux d'équipement des ménages, la firme cherche à développer ses services et abonnements pour stimuler ses revenus. Elle a notamment lancé en 2019 l'AppleTV+, Apple Arcade ou encore Apple News+. Ce dernier a passé la barre des 100 millions d'utilisateurs actifs par mois.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2020

Goldman Sachs vise désormais les 169 euros pour l'action Safran.

Publié le 23/01/2020

Le Groupe Samse maintient sa stratégie de développement de son maillage existant des agences de négoces et des magasins de bricolage...

Publié le 23/01/2020

Les actions Hoffmann Green seront définitivement acquises par les bénéficiaires le 13 janvier 2022 sur condition de présence à cette date...

Publié le 23/01/2020

Au 31 décembre 2019, la trésorerie brute ressortait à 8 ME...

Publié le 23/01/2020

Le titre Renault a chuté de plus de 5% jeudi à 36,98 euros sur le marché parisien, de retour au plus bas depuis la fin 2012.