Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 568.82 PTS
+1.35 %
6 559.50
+1.25 %
SBF 120 PTS
5 139.37
+1.26 %
DAX PTS
15 669.29
+1. %
Dow Jones PTS
35 061.55
+0.68 %
15 111.79
+1.15 %
1.177
+0. %

Wall Street : séance calme en vue

| Boursier | 19 | Aucun vote sur cette news

Wall Street évolue peu en pré-séance alors que la journée s'annonce calme...

Wall Street : séance calme en vue
Credits Reuters

Wall Street évolue peu en pré-séance alors que la journée s'annonce calme. Les trois grands indices restent haut perché après des rebonds respectifs de 3,4% (DJIA), 2,7% (S&P 500) et 2,4% (Nasdaq) la semaine passée. Les marchés ont rapidement digéré le nouveau ton de la Fed, qui a ouvert la voie à des hausses de taux en 2023 (voire fin 2022) et à une réduction de ses achats d'actifs ("tapering"), tout en répétant que la poussée d'inflation devrait être passagère cette année et en saluant une reprise économique plus dynamique que prévu.

L'annonce d'un accord bipartite au Sénat sur un plan de 579 milliards de dollars d'investissements centrés sur les "infrastructures physiques" offre également un soutien aux indices même si la Maison Blanche se veut beaucoup plus ambitieuse. Joe Biden souhaite en effet que le Congrès adopte un plan de 1.700 milliards de dollars afin de rénover les infrastructures des Etats-Unis tout en redessinant l'économie du pays avec des mesures contre le changement climatique et en élargissant les services aux personnes.

Aucun indicateur conjoncturel ni résultat d'entreprise d'envergue n'est au programme ce lundi. Le point d'orgue de la semaine est prévu vendredi avec la publication des chiffres mensuels de l'emploi. Le marché attend plus de 680.000 créations de postes en juin mais les opérateurs scruteront particulièrement l'évolution des salaires sur le mois, alors que les employeurs peinent à trouver des travailleurs pour combler les postes vacants et que les allocations chômage liées à la pandémie sont en train de diminuer dans certains États.

En toile de fond, les investisseurs surveillent l'évolution de la pandémie qui continuent à faire des ravages dans de nombreux pays. La propagation du variant Delta inquiète particulièrement.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar est stable à 91,8 points face à un panier de 6 devises de référence, tandis que l'euro évolue peu à 1,1930$ entre banques. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 30 ans pointe à 2,142% (-0,7 pb) et celui du T-Bond à 10 ans recule de 0,9 pb à 1,516%.

Sur le marché des cryptos, le Bitcoin remonte de 4,3% sur 24h, s'affichant autour de 34.700$ sur la plateforme Bitfinex.

Enfin, les cours du pétrole consolident légèrement ce matin mais restent au plus haut depuis plus de deux ans. Le baril de WTI recule de 0,3% à 73,9$ sur le Nymex pour le contrat à terme d'août, alors que le baril de Brent de la mer du Nord (contrat d'août) rend 0,3% à 76$. Les opérateurs attendent la journée de jeudi et la réunion de l'Opep+ qui devrait déboucher sur une nouvelle petite hausse des quotas de production du groupe de pays pétroliers. La reprise des négociations sur le nucléaire iranien dans les jours à venir sera également suivie de près.

VALEURS A SUIVRE

* Boeing devra patienter pour voir entrer en service son 777X. L'agence américaine de la sécurité aérienne (FAA) a informé le géant de l'aéronautique qu'elle ne certifiera pas "de manière réaliste" l'appareil, une version allongée du 777, avant la mi/fin 2023. Dans une lettre datée du 13 mai et vue par 'Reuters' et 'Bloomberg', le régulateur a aussi dit à Boeing que son nouveau modèle d'appareil n'était pas encore prêt pour franchir une étape significative de certification. La lettre évoque un certain nombre de réserves concernant le manque de données et l'absence d'une évaluation préliminaire de la sécurité que l'agence doit examiner.

La FAA exige notamment que Boeing remédie à de multiples lacunes, particulièrement en ce qui concerne le logiciel de contrôle de vol qui a apparemment déclenché le déplacement de l'avion sans l'intervention des pilotes lors d'un vol effectué en décembre. "Boeing reste pleinement concentré sur la sécurité, qui est notre priorité absolue tout au long du développement du 777X", a déclaré un porte-parole du constructeur aéronautique américain. "Nous travaillons dans le cadre d'un processus de développement rigoureux pour nous assurer que nous répondons à toutes les exigences applicables". En janvier, Boeing avait lui-même fait part du report de l'entrée en service du 777X à la fin de l'année 2023, le dernier d'une série de retards pour un avion dont le début des opérations était initialement prévu pour l'année passée.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de Bons d'Emission d'Obligations Convertibles en Actions avec Bons de Souscription d'Actions Attachés (« BEOCABSA ») conclu entre DBT SA et Park Capital en date…

Publié le 23/07/2021

10h00 en AllemagneIndice Ifo du climat des affaires en juillet16h00 aux Etats-UnisVentes de logements neufs en juinsource : AOF

Publié le 23/07/2021

Comme au trimestre précédent, Intel a présenté des résultats meilleurs qu'anticipé, mais les revenus tirés des très rentables puces pour centres de données continuent de baisser. En…

Publié le 23/07/2021

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.ICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.LAGARDERELe groupe…

Publié le 23/07/2021

Le chiffre d'affaires du groupe JAJ sur l'exercice est en recul de 4,8% sur l'exercice 2020/2021 à 19,2 ME...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne