Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 560.28 PTS
-0.35 %
7 551.50
-0.47 %
SBF 120 PTS
5 715.71
-0.58 %
DAX PTS
18 209.08
-0.79 %
Dow Jones PTS
40 665.02
-1.29 %
19 705.09
-0.48 %
1.088
-0.17 %

Wall Street se redresse, après les chiffres de l'inflation

| Boursier | 216 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'affiche dans le vert avant bourse ce vendredi, malgré la chute de Nike consécutive à son avertissement sur les ventes...

Wall Street se redresse, après les chiffres de l'inflation
Credits Reuters

Wall Street s'affiche dans le vert avant bourse ce vendredi, malgré la chute de Nike consécutive à son avertissement sur les ventes. Le S&P 500 avance de 0,4% désormais, le Dow Jones de 0,1% et le Nasdaq de 0,6%. Les gains se confirment suite à un indicateur clé d'inflation outre-Atlantique. Hier soir, le premier débat Trump-Biden qui se tenait à Atlanta en amont de l'élection présidentielle de novembre est ressorti atterrant voire catastrophique. Sur CNN, Joe Biden s'est affiché très affaibli, peinant à s'exprimer face à un Donald Trump fidèle à son personnage. Les marchés américains ne semblent toutefois pas perturbés, alors que dans le clan démocrate, les choses se compliquent...

Sur le Nymex, le baril de brut WTI gagne 0,4% à 82$. L'once d'or fin prend 0,4% à 2.346$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises de référence.

Il est convenu qu'une élection de Trump pourrait relancer l'inflation, mais aussi potentiellement soutenir les marchés, l'ex-président étant partisan d'une politique monétaire souple, sans trop se soucier du contexte économique...

Comme attendu, le PIB américain du premier trimestre 2024 est ressorti hier en croissance sur un rythme de 1,4% en lecture finale, contre une estimation antérieure de 1,3%. L'indice des prix a progressé sur un rythme de 3,1% contre 3% de consensus. Les dépenses personnelles de consommation se sont appréciées sur un rythme de 1,5%, contre 2% de consensus.

Les revenus personnels des ménages américains pour le mois de mai se sont établis en croissance de 0,5% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus FactSet de +0,4%. Les dépenses personnelles des ménages ont augmenté de 0,2% contre 0,3% de consensus. L'indice des prix 'core PCE' du mois de mai est comme attendu ressorti en hausse de 0,1% d'un mois sur l'autre. Sur un an, l'indice "core PCE" a grimpé de 2,7%, légèrement plus que prévu.

Thomas Barkin, patron de la Fed de Richmond, a indiqué qu'il jugeait que les hausses de taux d'intérêt de la banque centrale américaine jusqu'à présent devraient suffire à faire baisser l'inflation. Il a ajouté que la politique monétaire pourrait néanmoins ne pas être aussi restrictive qu'il n'y paraît. Il s'agit désormais, selon lui, d'agir délibérément tout en gardant un oeil attentif sur l'économie réelle. Dans un discours préparé pour une conférence du Global Interdependence Center à Paris, Barkin a jugé qu'à terme, "tout ce resserrement monétaire devrait ralentir davantage l'économie. Dans le même temps, étant donné "la force remarquable que nous constatons dans l'économie", le responsable se dit ouvert à l'idée que le taux neutre ait quelque peu progressé.

Ainsi, une hausse du taux neutre signifierait que le taux directeur de la Fed devrait également être plus élevé pour exercer le même degré de restriction sur l'économie. "L'agilité est la clé", a asséné Barkin, alors que la Fed reçoit de nouvelles informations chaque jour et doit s'adapter en conséquence.

Mary Daly, dirigeante de l'antenne de San Francisco et Michelle Bowman, gouverneure de la Fed, auront aussi leur mot à dire durant la journée.

Ce vendredi, il faudra encore suivre l'indice manufacturier PMI de Chicago du mois de juin (15h45, consensus 40) et l'indice final du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan pour le mois de juin (16 heures, consensus 65,9).

Les 31 grandes banques américaines qui ont participé aux tests de résistance de la Fed seraient toutes capables de résister à une grave récession mondiale - ce qui sous-entend qu'elles n'auraient pas besoin de détenir davantage de capitaux. Les résultats publiés avant-hier montrent donc que ces banques disposeraient de suffisamment de capitaux pour absorber les pertes et continuer à prêter dans un scénario à deux ans où le taux de chômage aux États-Unis grimperait à 10%, où les prix de l'immobilier commercial chuteraient de 40% et où le marché boursier plongerait de 55%. La simulation ferait quand même ressortir une perte collective de près de 700 milliards de dollars dans ce scénario noir... "L'objectif de notre test est de contribuer à garantir que les banques disposent de suffisamment de capitaux pour absorber les pertes dans un scénario très stressant", a déclaré Michael Barr, vice-président de la Fed chargé de la supervision.

Ce groupe des grandes banques comprend notamment JP Morgan, Bank of America, Citigroup, Wells Fargo ou Goldman Sachs. Même de grandes banques régionales telles que PNC, Truist, M&T Bank, Citizens et Regions, afficheraient des niveaux adéquats de capitaux dans ce scénario catastrophe.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, après les chutes de Micron, Walgreens et Levi Strauss hier, c'est aujourd'hui au tour de Nike de dévisser au lendemain de trimestriels et prévisions sans relief.

Les valeurs

Apple gagne du terrain avant bourse à Wall Street en direction de ses plus hauts historiques, alors que le groupe californien à la pomme a affiché des livraisons d'iPhones en Chine en croissance de 40% en mai suite à des promotions importantes des détaillants locaux. Bloomberg calcule que dans le même temps, les livraisons de smartphones en Chine ont augmenté de 13%. Les derniers chiffres de la China Academy of Information and Communications Technology montrent donc un rebond des livraisons pour l'iPhone, qui avait débuté dès le mois de mars. En avril, ces livraisons avaient progressé de plus de 50%, alors qu'Apple et ses distributeurs locaux ont réduit les prix depuis le début de l'année pour rivaliser avec les acteurs chinois et en particulier Huawei Technologies.

Nike trébuche de 15% avant bourse à Wall Street. Le géant des chaussures de sport a livré en effet des prévisions annuelles inférieures aux anticipations de marché. Le groupe a affiché pour le quatrième trimestre fiscal des revenus en repli de 1,7% à 12,6 milliards de dollars, inférieurs de 2% au consensus, avec une faiblesse notable de Converse dont les revenus ont chuté de 18% du fait d'un ralentissement prononcé en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest. Les revenus en Chine, de 1,86 milliard, ont en revanche dépassé les attentes. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a lui aussi été meilleur qu'attendu, à 1,01$, contre 85 cents de consensus et 66 cents un an plus tôt. La marge brute a augmenté à 44,7% contre 43,6% un an avant, mais elle rate le consensus qui était de 45,3%.

Le groupe, qui détient également la marque Jordan, anticipe des revenus en déclin à un chiffre moyen sur l'exercice entamé, alors que les analystes prévoyaient en moyenne une croissance de 2% ! Les dirigeants de Nike ont imputé le ralentissement en partie aux marques lifestyle, notamment Air Force 1 et Nike Dunks, qui réalisent une proportion élevée de leurs ventes en ligne. Le déclin de l'activité pourrait même atteindre 10% sur le seul premier trimestre fiscal 2025, juste entamé. Nike tablait auparavant sur une croissance des ventes en 2025. "L'exercice 2025 sera une année de transition pour notre entreprise", a déclaré hier soir le DG de Nike, John Donahoe, lors de la conférence de présentation des résultats de l'entreprise. "Nous prévoyons une amélioration significative et séquentielle au second semestre par rapport au premier semestre, et cela commence par la confiance que nous avons dans les nouveaux produits que nous commercialisons", a ajouté tout de même le CFO du groupe.

Berkshire Hathaway. Warren Buffett a donné un record de 5,3 milliards de dollars en titres Berkshire à la fondation Bill & Melinda Gates et à quatre autres entités caritatives. Il s'agit de la plus importante donation annuelle de l'oracle d'Omaha depuis 2006.

Polestar, le concepteur suédois de véhicules électriques coté à Wall Street, a annoncé un recul de ses revenus 2023, sur fond de ralentissement de la demande. Les revenus annuels ont ainsi décliné de 3%, alors que la perte du groupe s'est creusée. Les revenus de l'exercice ressortent à 2,38 milliards de dollars, contre 2,45 milliards en 2022. La perte nette est ressortie à 1,17 milliard de dollars contre 482 millions de dollars un an avant.

Uber et Lyft ont conclu un accord dans le Massachusetts au sujet du statut des chauffeurs. Les deux groupes ont accepté une rémunération horaire minimale de 32,50$ pour leurs chauffeurs dans le Massachusetts. Ils débourseront par ailleurs 175 millions de dollars pour mettre un terme à un procès intenté par le procureur général de l'Etat, indique Reuters.

Trump Media & Technology Group bondit avant bourse à Wall Street, au lendemain du premier (et dernier ?) débat entre Donald Trump et Joe Biden en vue de l'élection présidentielle de novembre. Trump est considéré comme étant sorti vainqueur (par forfait ?) du face-à-face, durant lequel Biden est apparu éteint et peu compréhensible.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 12 juillet 2024 au jeudi 18 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/07/2024

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi, les investisseurs étant restés à l'écart des grandes capitalisations.

Publié le 18/07/2024

Wall Street a terminé dans le rouge jeudi, alors que TSMC avait pourtant tenté initialement de relancer les valeurs 'semis'...

Publié le 18/07/2024

Wall Street repasse légèrement dans le rouge désormais ce jeudi, alors que TSMC avait tenté initialement de relancer les valeurs 'semis'...

Publié le 18/07/2024

Wall Street tente de se redresser avant bourse ce jeudi, au lendemain d'une douloureuse séance marquée surtout par une vive correction du Nasdaq avec...

Publié le 18/07/2024

La Bourse de New York a terminé sur une note contrastée mercredi, des craintes plombant le secteur des semi-conducteurs tandis que les valeurs de la vieille économie ont encore bénéficié de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2024

Après trois séances consécutives de baisse, la Bourse de Paris s’est modestement ressaisie. 

Publié le 19/07/2024

Ce matin, Tokyo perd 0,27%, Shanghai 0,33% et Hong Kong 2,33%

Publié le 19/07/2024

Biosynex bondit de 18,08% à 14,18 euros après avoir annoncé un chiffre d’affaires de 53,8 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 26% sur un an. A périmètre constant, la croissance a…

Publié le 19/07/2024

Intuitive Surgical, le géant américain de la robotique médicale, bondit de 7% avant bourse à Wall Street, suite à la publication des comptes du...

Publié le 19/07/2024

Publication du chiffre d’affaires S1 2024 Après avoir enregistré une hausse de son activité de +16,8% au T1, Sword affiche une nouvelle performance solide au T2. Le CA…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

AUGMENTATION DE CAPITAL

La société Drone Volt

lance une augmentation de capital

Prise d'instruction jusqu'au 24 juillet 2024

Je participe
Risque de perte en capital.