Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 169.41 PTS
+0.06 %
6 190.50
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 860.69
-0.01 %
DAX PTS
15 234.16
+0.21 %
Dow Jones PTS
33 800.60
+0.89 %
13 845.06
+0.63 %
1.190
-0.01 %

Wall Street salue le Plan Biden pour les infrastructures

| Boursier | 302 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York progresse jeudi au lendemain de la présentation par Joe Biden de son vaste plan de modernisation des infrastructures aux Etats-Unis.

Wall Street salue le Plan Biden pour les infrastructures
Credits Reuters

La Bourse de New York progresse jeudi au lendemain de la présentation par Joe Biden de son vaste plan de modernisation des infrastructures aux Etats-Unis, d'un montant de 2.250 milliards de dollars, en attendant un 2e volet lui aussi estimé autour de 1.000 Mds$. Malgré les perspectives de hausses d'impôts prévues pour financer ce plan, les effets favorables sur la croissance l'ont emporté à Wall Street. Les marchés ont aussi soufflé face à une détente des taux d'intérêts, avec un taux à 10 ans de retour à 1,68% contre 1,74% la veille. Le pétrole rebondit de plus de 3% après la décision de l'Opep+ de relever progressivement sa production à partir de mai.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones gagne 0,50% à 33.147 points, tandis que l'indice large S&P 500 avance de 1% à 4.012 pts, en terrain record au-dessus des 4.000 points pour la première fois. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, gagne 1,6% à 13.458 pts après une hausse de 1,5% mercredi.

Les marchés américains seront fermés vendredi pour un week-end de Pâques de trois jours, mais ils seront ouverts lundi prochain, contrairement à la plupart des marchés européens.

Dix des 11 indices sectoriels du S&P 500 sont dans le vert jeudi, à commencer par l'énergie (+2,2%), les technologiques (+1,7%), les biens de consommation discrétionnaires (+0,9%) et les services de communication (+1,7%). Seul secteur en baisse, les "utilities" cèdent 0,2% en moyenne.

Sur les marchés obligataires, le taux de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans s'est nettement détendu jeudi revenant à 1,68% (-6 points de base) tandis que le taux américain à 30 ans a chuté à 2,34% (-8 pb). L'indice du dollar cède 0,35% en séance à 92,90 points face à un panier de devises, tandis que l'euro prend 0,38% à 1,1773$.

2.250 Mds$ pour moderniser les infrastructures aux Etats-Unis

Les marchés ont donc accueilli avec satisfaction le projet de nouveau plan de relance massif de l'administration Biden, malgré les craintes concernant une hausse des impôts sur les sociétés et les ménages les plus aisés.

Joe Biden a choisi la ville de Pittsburgh, en Pennsylvanie, où il avait donné le coup d'envoi de sa campagne pour l'élection présidentielle de novembre, pour détailler son plan infrastructures. D'un montant de 2.250 milliards de dollars, il comprendra notamment des investissements dans les routes, les aéroports, les réseaux d'eau, les réseaux de télécoms et les technologies vertes. Il prévoit aussi d'installer au moins 500.000 stations de recharge de véhicules électriques d'ici à 2030. Un second volet, consacré à l'éducation et la santé, d'un montant d'environ 1.000 Mds$, est attendu dans environ un mois.

"C'est ambitieux ! C'est audacieux ! Et nous pouvons le faire !", a lancé le président, qui a déjà fait adopter il y a trois semaines un plan de soutien de 1.900 Mds$ pour surmonter la crise du coronavirus. Cela permettra de créer "des millions d'emplois" et de devenir "l'économie la plus résistante, la plus forte et la plus innovante du monde", a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité de "gagner" face à la Chine.

Le président a confirmé que le plan serait financé par des hausses d'impôts, dont un relèvement de l'impôt sur les sociétés de 21% à 28%. Cet impôt, que Donald Trump avait ramené en 2017 de 35% à 21%, restera cependant proche de son plus bas niveau historique. Le taux serait "toujours inférieur" à ce qu'il était "entre la Seconde Guerre mondiale et 2017", a souligné Biden.

Le plan doit désormais être adopté par le Congrès, ce qui augure d'une procédure sans doute plus compliquée que prévu. Les Républicains rechignent sans surprise à des hausses d'impôts, mais certains Démocrates de l'aile gauche du parti sont eux aussi mécontents, estimant que le plan ne va pas assez loin.

L'activité manufacturière US au plus haut depuis... 1983 !

Les dernières statistiques macro-économiques n'ont pas recelé de mauvaises surprises malgré des inscriptions au chômage plus élevées que prévu la semaine dernière. La dernière étude Challenger, Gray & Christmas a fait état de 30.603 licenciements en mars, contre 34.531 en février. Le niveau des licenciements décline ainsi de 11% par rapport à février et de 86% sur un an.
Les inscriptions au chômage pour la semaine close au 27 mars sont quant à elles ressorties supérieures aux attentes, à 719.000, contre un consensus de 680.000 et un niveau de 658.000 une semaine plus tôt.

Malgré la fermeture des marchés vendredi, le rapport officiel complet sur l'emploi en mars sera publié demain. Le consensus table sur 625.000 créations d'emplois (après 379.000 en février), ce qui serait le meilleur chiffre depuis septembre 2020. Le taux de chômage reviendrait à 6% (après 6,2% en février).

Jeudi, les marchés ont apprécié la vigueur des indices d'activité manufacturière en mars. L'indice PMI manufacturier est ressorti à 59,1 en lecture finale, contre 59 de consensus et 59 également pour sa lecture flash. L'indicateur était logé à 58,6 en février... L'ISM manufacturier est pour sa part monté à 64,7 contre 60,8 en février, et ressort même au plus haut niveau depuis décembre 1983 !

Enfin, les dépenses de construction aux USA pour le mois de février ont reculé comme attendu de 0,8% en comparaison du mois antérieur.

L'Opep+ ouvrira progressivement ses vannes à partir de mai

Sur les marchés pétroliers, les cours sont repartis en nette hausse jeudi, malgré la décision de l'Opep+ de relever progressivement sa production à partir de mai. Le contrat à terme de mai sur le baril de pétrole brut WTI grimpe de 4% à 61,57$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent d'échéance mai gagne 3,6% à 64,99$.

Les cours du pétrole avaient corrigé d'environ 4% en mars, mais ils progressent encore de plus de 20% sur le premier trimestre 2021, dans l'anticipation d'une reprise économique mondiale grâce aux campagnes de vaccination contre le coronavirus.

Ce jeudi, l'Opep et ses alliés, dont la Russie, ont donc décidé ont décidé de réduire l'ampleur de la baisse de leur production de 350.000 barils par jour en mai, de 350.000 bpj en juin et de 400.000 bpj le mois suivant.

L'Opep+ a réduit depuis l'an dernier ses pompages de près de sept millions de barils par jour (bpj) pour soutenir les cours. L'Arabie saoudite a en outre diminué les siens d'un million de bpj supplémentaires. Avec les mesures annoncées jeudi, la baisse de production devrait être légèrement supérieure à 6,5 millions de bpj en mai contre un peu moins de 7 millions en avril.

VALEURS A SUIVRE

Micron Technology (+4,3%) a fait mieux que prévu pour son 2e trimestre fiscal achevé fin février, tant en termes de bénéfices que de chiffre d'affaires. Le concepteur américain de puces-mémoire ainsi annoncé mercredi soir, après la clôture de Wall Street, avoir dégagé un bénéfice net trimestriel de 603 millions de dollars (53 cents par action) en hausse de 49% par rapport à la même période de 2020. Le bpa ajusté est de 98 cents par action, contre 95 cents attendus par le consensus. Les revenus ont bondi de 30% à 6,24 milliards de dollars, contre un consensus de 6,19 Mds$.

Micron a indiqué que les mémoires vives dynamiques (DRAM) avaient représenté 71% de ses revenus au 2e trimestre (4,43 Mds$) tandis que les mémoires flash NAND ont généré 26% des revenus (1,62 Md$). En outre, Micron s'est montré optimiste pour la suite de l'exercice. Le groupe table sur un bpa de 1,55$ à 1,69$ au 3e trimestre, pour des ventes de 6,9 à 7,3 Mds$, alors que les analystes attendaient 1,32$ de bpa et 6,83 Mds$ de chiffre d'affaires.

Micron et Western Digital (+5,5%) envisageraient par ailleurs chacun de leur côté l'acquisition potentielle de Kioxia Holdings dans le cadre d'une opération qui pourrait valoriser le Japonais, concepteur de semi-conducteurs, près de 30 milliards de dollars. C'est du moins ce qu'affirme le Wall Street Journal, citant ses sources.

Taiwan Semiconductor Manufacturing (+5% pour l'ADR coté à New York) met le paquet. Le fondeur taiwanais de semi-conducteurs entend investir 100 milliards de dollars afin de remédier à la pénurie mondiale en 'puces'. L'investissement est programmé sur une période de trois ans, afin d'étendre sa capacité de production. Le groupe envisage déjà 28 Mds$ d'investissements cette année dans le développement des capacités, afin de répondre à la demande soutenue générée par l'automatisation et la 5G.

NIO (+2%), le constructeur chinois de véhicules électriques coté à Wall Street, a affiché une incroyable croissance au premier trimestre. NIO a livré 7.257 véhicules sur le seul mois de mars, soit une augmentation de 373% en glissement annuel. Le groupe a livré 20.060 unités sur les trois mois clos en mars, ce qui représente une progression de 423% en glissement annuel, par rapport à la période comparable de l'an dernier. A fin mars 2021, les livraisons cumulées d'ES8, ES6 et EC6 ressortaient à près de 96.000 unités... Tesla prend pour sa part 2% avec les nouvelles très positives sur le marché allemand de l'électrique.

Microsoft (+2,6%), le géant software de Redmond, vient de signer un monumental contrat de 22 milliards de dollars avec l'armée américaine pour des équipements de réalité augmentée. Le contrat porte plus précisément sur plus de 120.000 casques customisés de réalité augmentée, pour un montant allant jusqu'à 21,9 milliards de dollars. Le Pentagone va ainsi équiper ses soldats de ces nouvelles technologies AR. Le géant software s'est distingué déjà à de multiples reprises sur des contrats américains de défense, notamment sur l'énorme contrat Joint Enterprise Defense Infrastructure Cloud, le fameux deal 'JEDI' de 10 milliards de dollars contesté toutefois par Amazon.

Pfizer (stable) / BioNTech (+3,1%). Une nouvelle étude montre l'efficacité de leur vaccin contre le variant sud-africain, mesurée à... 100%. L'efficacité jusqu'à six mois après la seconde dose contre la maladie symptomatique est de 91,3%. Elle est supérieure à 95% dans la prévention des cas sévères de la maladie tels que définis par la FDA. Ainsi, la haute efficacité du vaccin est confirmée, sans problème sérieux de sécurité.

Ces nouvelles données actualisées ont été collectées auprès de plus de 44.000 participants âgés de 16 ans ou plus - dont 12.000 ont reçu le vaccin - qui ont été suivis pendant au moins six mois après l'administration de la seconde dose. Cette nouvelle étape n'a pas mis en évidence de problèmes de sécurité particuliers. "Ces données confirment le profil d'efficacité et d'innocuité de notre vaccin", ajoute Albert Bourlat, PDG de Pfizer. Il est désormais envisageable selon lui de demander une autorisation de mise sur le marché définitive pour ce vaccin, qui bénéficie actuellement d'une autorisation en urgence.

Johnson & Johnson (-0,5%) a en revanche annoncé avoir découvert un problème sur un lot de vaccin anti-covid produit par Emergent Biosolutions, la substance médicamenteuse ne répondant pas aux normes. Selon le New York Times, environ 15 millions de doses auraient été détruites !

Boeing (-0,7%). L'administration fédérale de l'aviation civile américaine (FAA) a approuvé la conception du Boeing 737-8200, de la série 737 MAX, étape nécessaire pour que le géant aéronautique soit en mesure de commencer à livrer des exemplaires à Ryanair.

T-Mobile US (+1,6%). Deutsche Telekom, l'opérateur allemand, entend devenir à terme majoritaire au capital de T-Mobile dont il possède pour l'heure 43% des parts. C'est ce qu'a affirmé le président du directoire de DT, Tim Hoettges, lors de l'assemblée générale du groupe. DT mise sur des distributions allant jusqu'à 60 Mds$ de T-Mobile US d'ici 2025.

Analog Devices (+2,7%) a obtenu l'accord de l'Union européenne pour l'acquisition de son rival Maxim Integrated dans le cadre d'une transaction de 21 milliards de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/04/2021

Tessi a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 412,6 ME, en baisse de 2,3% à périmètre constant proforma...

Publié le 09/04/2021

GeNeuro a fait le point vendredi soir sur sa situation financière pour le premier trimestre 2021. A fin mars, la trésorerie du groupe s’élevait à 4,8 millions d’euros. « Le montant total…

Publié le 09/04/2021

Carmat a émis une deuxième tranche de 650 000 bons de souscription d'actions (BSA) dans le cadre de la ligne de financement en fonds propres Kepler Cheuvreux. Le 27 septembre 2018, la medtech a mis…

Publié le 09/04/2021

New Port, la société de cadres présidée par Alain Dinin, a cédé aujourd'hui 1,2 millions d'actions Nexity, soit 2,14% du capital, ce qui ramène ainsi sa participation au capital de Nexity à…

Publié le 09/04/2021

Bigben Interactive a annoncé la mise en place d'un nantissement au bénéfice des porteurs d'obligations échangeables en actions de la société Nacon tel que prévu lors de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne