Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 285.24 PTS
+0.2 %
6 237.0
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 892.48
+0.27 %
DAX PTS
13 981.91
+0.72 %
Dow Jones PTS
31 261.90
+0.03 %
11 835.62
-0.34 %
1.059
+0.29 %

Wall Street : rouge en vue, Twitter en vedette

| Boursier | 380 | Aucun vote sur cette news

Dans le sillage des places asiatiques et européennes, Wall Street pique du nez en pré-séance...

Wall Street : rouge en vue, Twitter en vedette
Credits Reuters

Dans le sillage des places asiatiques et européennes, Wall Street pique du nez en pré-séance. Les futurs réduisent néanmoins leurs pertes à l'approche de l'ouverture. La bourse américaine, qui a enregistré vendredi sa pire séance depuis octobre 2020 (pour le Dow Jones), devrait toutefois encore souffrir ce lundi dans un environnement guère favorable aux actifs risqués. Outre la poursuite de la guerre en Ukraine, les inquiétudes renouvelées concernant un net ralentissement de la croissance chinoise avec la multiplication des restrictions liées à la pandémie de COVID-19 dans le pays, ainsi que la perspective d'un resserrement monétaire accéléré aux Etats-Unis pour contrer une inflation galopante n'incitent guère à l'optimisme.

Les derniers propos offensifs du président de la Fed, Jerome Powell, semblent avoir particulièrement marqué l'esprit des investisseurs. Le dirigeant a indiqué qu'une hausse des taux directeurs d'un demi-point est "sur la table" pour la réunion de mai, et a laissé entendre que d'autres hausses de même ampleur pourraient suivre rapidement afin de juguler l'inflation. Les marchés à terme attribuent désormais à 97,6% la probabilité d'une hausse d'un demi-point du taux des "fed funds" en mai, puis à 85% un tour de vis majeur de trois quarts de point en juin, suivi d'une nouvelle hausse d'un demi-point en juillet, ce qui porterait le taux à 2,00%-2,25% dès la fin juillet, selon l'outil FedWatch de CME Group.

Cette semaine sera également marquée par une vague de publications d'entreprises outre-Atlantique puisque ce ne sont pas moins de 180 sociétés du S&P500 qui dévoileront leurs résultats du premier trimestre jusqu'à vendredi. Parmi elles, les géants de la tech Microsoft, Alphabet, Meta, Apple et Amazon seront particulièrement suivis après la déception Netflix. Jusqu'à présent, un cinquième des entreprises du S&P 500 ont publié leurs comptes pour les 3 premiers mois de l'année avec un bilan globalement positif puisque 79% ont fait mieux que prévu, selon les dernières données de FactSet. L'ampleur de la surprise haussière est toutefois inférieure à la moyenne quinquennale : 8,1%, comparativement à 8,9%.

Les craintes de ralentissement de l'activité en Chine pèsent fortement sur les cours des matières premières ce lundi. Le baril de brut consolide ainsi vivement avec un WTI qui abandonne plus de 4,5% dans les échanges électroniques sur le Nymex. L'or cède pour sa part 1,6% à 1.900$ l'once à Londres, en repli pour la troisième séance consécutive.

Sur le forex, l'euro perd encore 0,45% face au dollar, à 1,074$, au plus bas niveau depuis avril 2020. Plus globalement, l'indice du dollar gagne 0,35% pour s'élever à 101,6 points face à un panier de devises de référence, des niveaux inconnus depuis mars 2020. Toujours sur le marché des changes, la Banque populaire de Chine vient d'annoncer un assouplissement de ses exigences en matière de réserves de changes dans le but de ralentir la dépréciation du yuan. A partir du 15 mai, le taux de réserves obligatoires de changes que les banques doivent détenir à la banque centrale sera abaissé de 100 points de base, le ramenant de 9% à 8%, afin "d'améliorer la capacité des institutions financières à utiliser les fonds en devises".

Enfin, le VIX, le fameux 'indice de la peur' qui mesure la volatilité du marché progresse de près de 4,5 points à 29,5.

Les valeurs

* Twitter va-t-il réussir son pari ? Quelque peu dubitatif après l'annonce initiale d'Elon Musk qui souhaite racheter le réseau social et le sortir de la cote, le marché pourrait bien finir par croire en l'offensive du patron de Tesla et SpaceX. Comme révélé par la presse américaine, l'homme le plus riche du monde a rencontré plusieurs dirigeants de Twitter dimanche après avoir séduit de nombreux actionnaires de l'oiseau bleu en dévoilant les détails financiers de son offre de 43 milliards de dollars. Twitter serait globalement plus ouvert à discuter d'un accord qu'il ne l'était auparavant, a précisé à 'Bloomberg' une personne proche des discussions.

Le milliardaire américain d'origine sud-africaine, qui possède une participation de 9,1% dans Twitter, a annoncé son projet d'acquisition le 14 avril, en expliquant que le réseau social devait être retiré de la Bourse pour pouvoir relancer sa croissance et devenir une plate-forme dédiée à la liberté d'expression. Le prix proposé est de 54,2$ par action, soit un montant total de plus de 43 milliards de dollars. Selon le 'Wall Street Journal', un accord pourrait être finalisé dès cette semaine. Plusieurs sources de 'Reuters' ont même indiqué qu'un deal pourrait être conclu dès aujourd'hui.

* Exxon Mobil. Les valeurs pétrolières reculent dans le sillage des cours cours du brut, affectés par les inquiétudes pour la demande mondiale en raison des restrictions sanitaires prolongées en Chine et de la perspective d'une remontée prochaine des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

* Boeing. L'Allemagne va commander 60 exemplaires de l'hélicoptère de transport CH-47F
Chinook pour environ cinq milliards d'euros, a rapporté dimanche 'Bild am Sonntag', en citant des sources gouvernementales.

* Apple. JPMorgan s'attend à ce que le chiffre d'affaires total et celui tiré de l'iPhone sur l'ensemble de l'exercice en cours soient "légèrement" inférieurs au consensus. Par ailleurs Foxconn, l'un des principaux sous-traitants du groupe, a suspendu l'activité de l'un de ses sites de production en Chine en raison des restrictions sanitaires.

* Coca-Cola vient de dévoiler des résultats supérieurs aux attentes du marché au premier trimestre. Sur la période, le géant américain des soft drinks enregistre un bpa de 64 cents contre 58 cents de consensus pour des revenus en hausse de 16% à 10,5 milliards de dollars. La croissance organique ressort à 18% en base ajustée contre un consensus de place de 9,5%. La marge opérationnelle atteint 32,5% contre 30,2% un an plus tôt. La compagnie estime que la suspension de ses activités en Russie aura un impact de 1 à 2% sur ses revenus et son résultat opérationnel 2022 et de 0,04$ sur son bpa ajusté. Elle table sur une croissance organique ajustée de 7 à 8% sur l'exercice et sur une hausse de 8 à 10% de son bpa non-GAAP.

* KKR. Le groupe de capital-investissement a levé 19 milliards de dollars auprès d'investisseurs pour son nouveau fonds dédié au marché nord-américain, le plus important de son histoire.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/05/2022

L'assemblée générale mixte des actionnaires du groupe Elis, qui s'est tenue le 19 mai 2022, a approuvé le versement d'un dividende d'un montant de...

Publié le 20/05/2022

L'Assemblée Générale des actionnaires du groupe Accor, présidée par Sébastien Bazin, Président-directeur général, s'est tenue ce jour au siège social...

Publié le 20/05/2022

Elon Musk a démenti jeudi sur Twitter les accusations jugées "totalement fausses" relayées par Business Insider.

Publié le 20/05/2022

ADOCIA annonce la tenue de son assemblée générale annuelle le 28 juin 2022 à Paris Adocia (Euronext Paris : FR0011184241 - ADOC), société...

Publié le 20/05/2022

Le cabinet Wavestone confirme respecter tous les critères d'éligibilité au PEA-PME précisés à l'article L.221 32-2 du Code monétaire et financier. En conséquence, les actions Wavestone peuvent…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne