Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 132.35 PTS
-0.07 %
7 189.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
5 470.15
-0.11 %
DAX PTS
15 320.88
-0.16 %
Dow Jones PTS
34 156.69
+0.78 %
12 728.27
+2.12 %
1.073
0. %

Wall Street retombe, après les trop bons chiffres de l'emploi

| Boursier | 630 | Aucun vote sur cette news

Wall Street corrige ce jeudi, au lendemain des Minutes de la Fed qui ont confirmé la détermination des banquiers centraux américains à lutter contre...

Wall Street retombe, après les trop bons chiffres de l'emploi
Credits Reuters

Wall Street corrige ce jeudi, au lendemain des Minutes de la Fed qui ont confirmé la détermination des banquiers centraux américains à lutter contre l'inflation. Les bons chiffres de l'emploi ce jour aux USA devraient alimenter la thèse d'une poursuite du durcissement monétaire, au moins à court terme. Le S&P 500 abandonne 0,94% à 3.817 pts, le Dow Jones 0,87% à 32.980 pts et le Nasdaq 1% à 10.354 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI gagne 1% à 73,5$. L'once d'or abandonne 1,4% à 1.832$. L'indice dollar gagne 0,8% face à un panier de devises.

Les créations d'emplois dans le privé aux États-Unis pour le mois de décembre sont ressorties au nombre de 235.000, selon le rapport d'ADP ce jour, ce qui se compare avantageusement à un consensus de 145.000 mesuré par FactSet. En fait, ces chiffres sont toutefois portés par les petites et moyennes entreprises, alors que les grandes entreprises de plus de 500 employés ont détruit 151.000 emplois en décembre. Les PME de 1 à 19 employés ont créé 65.000 postes, contre 130.000 pour les compagnies de 20 à 49 employés, 159.000 postes pour les sociétés de 50 à 249 employés et 32.000 postes pour les groupes de 250 à 499 salariés. Par industrie, la construction (41.000 postes), les services professionnels et d'entreprise (52.000), l'éducation et les services de santé (42.000 emplois), ainsi que les loisirs et l'hospitalité (123.000 postes) ont généré l'essentiel des emplois de décembre.

Selon la dernière étude Challenger, Gray & Christmas sur le sujet, les annonces de licenciements des entreprises américaines pour le mois de décembre 2022 ont concerné 43.651 personnes, contre 76.835 un mois auparavant. Il s'agit donc d'une amélioration par rapport à novembre, mais rappelons que le total d'octobre était de 33.843. Signalons que le mois de novembre avait été marqué par d'importantes annonces de licenciements des firmes technologiques, et que ce mois de janvier prend déjà le même chemin, avec des plans de Salesforce et d'Amazon.

Les inscriptions au chômage ont reculé plus que prévu la semaine passée. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 31 décembre, que les inscriptions au chômage ont atteint 204.000, en repli de 19.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 225.000.

Le déficit américain du commerce international des biens et services pour le mois de décembre est ressorti à 61,5 milliards de dollars, contre un consensus de -72 milliards de dollars mesuré par FactSet et un déficit de 77,8 milliards un mois plus tôt, en lecture révisée.

L'indice Markit PMI américain final des services du mois de décembre s'est affiché à 44,7, contre 44,4 de consensus. L'indice composite est ressorti quant à lui à 45, contre 44,6 de consensus FactSet.

Demain vendredi, les marchés ont rendez-vous avec l'emploi américain. Le rapport mensuel gouvernemental sur la situation de l'emploi de décembre sera ainsi publié à 14h30 (consensus FactSet 205.000 créations de postes non-agricoles, 3,7% de taux de chômage, 173.500 créations de postes dans le privé, 10.000 créations d'emplois manufacturiers, +0,4% de hausse du salaire horaire moyen en comparaison du mois antérieur).

Hier soir, les marchés ont hésité à la suite de la publication des minutes du FOMC (réunion monétaire de la Fed) de décembre, qui étaient largement cohérentes avec la conférence de presse à tendance belliciste de Jerome Powell et n'offraient aucune indication significative supplémentaire sur la direction de la politique de la Fed.

Neel Kashkari, patron de la Fed de Minneapolis, a lui déclaré qu'il voyait de plus en plus de preuves que l'inflation avait peut-être atteint un sommet, bien que d'autres augmentations de taux soient nécessaires (il évoquait un taux de pointe de 5,4%).

La Fed devra poursuivre la remontée de ses taux et les maintenir à un niveau élevé pendant un certain temps une fois le cycle de resserrement terminé, selon Esther George, présidente de la Fed de Kansas City. George a indiqué sur CNBC que la Fed devrait porter l'objectif de taux des fonds fédéraux, actuellement entre 4,25% et 4,5%, à plus de 5% et le maintenir à ce niveau pendant un certain temps, jusqu'au signal que l'inflation commence à retomber vers l'objectif de 2% de manière convaincante.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle d'une hausse de taux de 25 points de base le 1er février, à l'issue de la prochaine réunion monétaire, se situe à 54%. Cela porterait la fourchette de taux des fed funds entre 4,5 et 4,75%. La probabilité d'une augmentation de 50 points de base est de 46%, en nette augmentation ce jour avec les bons chiffres de l'emploi.

Les valeurs

Amazon (-2%) va éliminer un peu plus de 18 000 emplois, selon une mise à jour du directeur général Andy Jassy. Face au ralentissement économique, le géant du commerce en ligne va donc opérer la plus importante réduction d'effectifs de toute son histoire. Jassy a ainsi annoncé hier mercredi cette décision dans une note au personnel, affirmant qu'elle suivait le processus de planification annuelle de l'entreprise. Les coupes, qui ont commencé l'année dernière, devaient auparavant toucher environ 10 000 personnes, mais le groupe durcit donc les mesures. Les coupes concernent en particulier la division de vente au détail d'Amazon et les fonctions de ressources humaines comme le recrutement.

"Amazon a résisté à des économies incertaines et difficiles dans le passé, et nous continuerons à le faire", a affirmé Jassy, selon lequel les changements aideront le groupe "à poursuivre ses opportunités à long terme avec une structure de coûts plus solide".

Apple (stable) serait sur le point de signer un contrat avec le fabricant chinois Luxshare Precision Industry Co Ltd pour produire des modèles d'iPhone haut de gamme, selon le Financial Times, citant des sources proches du dossier. Luxshare recevrait ainsi "une grosse commande de production" d'iPhone. Des personnes familières avec la situation ont précisé au FT que Luxshare était bien sur le point de recevoir cette première grosse commande, Apple diversifiant sa chaîne d'approvisionnement et ajoutant un autre fabricant dans la chaîne de production d'iPhone à la suite des récents problèmes avec Foxconn. Des personnes ayant une connaissance directe du dossier ajoutent que Luxshare a produit de petites quantités d'Iphone 14 Pro Max suite aux problèmes de production chez Foxconn.

Luxshare a produit ces iPhone dans son usine de Kunshan, pour compenser la perte de production de l'usine Foxconn de Zhengzhou l'année dernière.

Western Digital (+5%) aurait repris ses discussions avec le Japonais Kioxia Holdings Corp. en vue d'un rapprochement potentiel des deux fournisseurs de technologies de stockage, indique l'agence Bloomberg. Alors que la structure d'un accord potentiel resterait "fluide", les parties envisageraient de fusionner en une seule société cotée en bourse, ont déclaré les sources de l'agence, qui ont demandé à ne pas être identifiées car les pourparlers sont privés. Les discussions en cours, qui ont repris à la fin de l'année dernière, "n'en sont qu'à leurs débuts et pourraient également se terminer sans accord". Les deux firmes ont déjà une coentreprise qui produit des puces flash, et "se tournent autour depuis des années", selon l'agence.

Constellation Brands (-6%). Le groupe américain spécialiste des boissons alcoolisées vient de publier ses derniers comptes trimestriels. Pour son troisième trimestre fiscal, le groupe a annoncé un bénéfice net de 467,7 millions de dollars, 2,52 dollars par action, contre 470,8 millions de dollars un an avant. Le bénéfice ajusté du concepteur de spiritueux était de 2,83$ par action. En excluant les pertes de sa participation dans la société de cannabis Canopy Growth, Constellation a gagné 3,01$ par action, contre un consensus de 2,89$ selon FactSet. Le chiffre d'affaires net du troisième trimestre de Constellation Brands est passé de 2,32 milliards de dollars à 2,44 milliards, à comparer à un consensus de 2,39 milliards. Le groupe envisage un bénéfice annuel de 15 à 35 cents par action, ou un bénéfice ajusté de 11 à 11,20 dollars par action, par rapport à un consensus de 10,98 dollars.

Silvergate Capital s'effondre de 46% à Wall Street, alors que le groupe californien a signalé ce jeudi une forte baisse des dépôts liés aux cryptomonnaies au quatrième trimestre et a déclaré qu'il réduirait ses effectifs de 40%, soit environ 200 employés, alors que les retraits augmentent dans le secteur à la suite de l'effondrement de FTX. Le titre Silvergate, qui avait déjà plongé de 88% l'an dernier, devrait donc encore souffrir ce jour. Le total des dépôts des clients en actifs numériques est tombé à 3,8 milliards de dollars fin décembre 2022, contre 11,9 milliards de dollars au 30 septembre 2022, a déclaré la banque axée sur les 'cryptos' dans un rapport préliminaire sur ses résultats.

Walgreens Boots Alliance (-7%) a enregistré une perte de 3,7 milliards de dollars, ou 4,31 dollars par action, au premier trimestre fiscal 2023, contre un profit de 3,6 milliards de dollars un an avant. Le bénéfice ajusté par action a toutefois représenté 1,16$ par action, contre un consensus FactSet de 1,14$. La perte a été attribuée à une charge après impôt de 5,2 milliards de dollars pour l'accord sur les opioïdes. Le détaillant pharmaceutique a annoncé des ventes de 33,4 milliards de dollars pour le trimestre. Le consensus FactSet était de 32,9 milliards. La société a cité une baisse de 3% des ventes de son activité de pharmacie de détail aux États-Unis. Son activité de soins de santé aux États-Unis, qui fournit des services médicaux et est un élément clé de la stratégie future, a enregistré des ventes de 989 millions de dollars. Walgreens a réitéré les prévisions de bpa de 4,45 à 4,65$ pour l'année et ajusté les prévisions de ventes entre 133,5 et 137,5 milliards de dollars.

ConAgra (+3%), le groupe alimentaire américain, s'affiche au plus haut de six ans à Wall Street. Le groupe vient de dépasser les anticipations en termes de profits trimestriels et de relever ses prévisions, avec les augmentations de prix. Le bénéfice net pour le trimestre clos fin novembre est passé à 381,9 millions de dollars, ou 79 cents par action, contre 275,5 millions il y a un an. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action de 81 cents a dépassé le consensus FactSet de 66 cents. Les ventes ont augmenté de 8,3% pour atteindre 3,31 milliards de dollars. Les ventes organiques ont augmenté de 8,6% même si le volume a chuté de 8,4%, car le prix/mix a augmenté de 17%, sous l'effet d'actions tarifaires "influencées par l'inflation".

Bed Bath & Beyond (-23%) s'écroule encore à Wall Street ce jeudi, alors que dans un communiqué, le détaillant américain a déclaré que la faillite était une option sur la table. "La compagnie continue d'envisager toutes les alternatives stratégiques, y compris la restructuration ou le refinancement de sa dette, la recherche d'emprunts ou de capitaux propres supplémentaires, la réduction ou le report des activités commerciales et des initiatives stratégiques, ou la vente d'actifs, d'autres transactions stratégiques et/ou d'autres mesures, y compris l'obtention d'un allégement en vertu du code américain des faillites", a déclaré BB&B.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 6 mars 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 07/02/2023

Wall Street s'est finalement affichée en hausse mardi, dans la foulée de l'intervention de Jerome Powell dans le cadre d'une interview accordée à...

Publié le 07/02/2023

Wall Street s'affiche très incertain ce mardi, dans l'attente de l'intervention de Jerome Powell ce soir dans le cadre d'une interview qui sera...

Publié le 07/02/2023

Un rendez-vous crucial ce soir pour la cote américaine

Publié le 06/02/2023

Wall Street a de nouveau corrigé lundi, dans le sillage de la fin de semaine dernière : Le S&P 500 rend 0,61% à 4...

Publié le 06/02/2023

Wall Street corrige encore ce lundi, dans le sillage de la fin de semaine dernière...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/02/2023

Cellectis, société de biotechnologie au stade clinique, qui utilise sa plateforme d'édition du génome pour fournir des thérapies cellulaires et...

Publié le 08/02/2023

Le groupe Amundi a annoncé avoir enregistré un rebond de sa collecte nette au quatrième trimestre grâce aux produits de trésorerie...

Publié le 08/02/2023

La Société Générale a publié des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre et a indiqué que la banque confirmait bien ses objectifs à...

Publié le 07/02/2023

Le rattrapage des indices américains a été conséquent, notamment sur l'indice Nasdaq des valeurs technologiques, qui a déjà atteint sa première cible et résistance majeure située à 12865. La…

Publié le 07/02/2023

Ce matin, Tokyo a perdu 0,03%, Shanghai gagne 0,29% et Hong Kong 0,43%.

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne