En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Wall Street : résultats du 1er trimestre, à quoi faut-il s'attendre ?

| Boursier | 233 | Aucun vote sur cette news

Cette semaine marque le coup d'envoi des résultats du 1er trimestre 2019. Ils pourraient être en recul pour la première fois depuis 2016.

Wall Street : résultats du 1er trimestre, à quoi faut-il s'attendre ?
Credits Reuters

Alors que les indices boursiers américains approchent à nouveau de leurs plus hauts historiques, la publication des résultats des sociétés américaines pour le 1er trimestre pourrait tempérer cet optimisme dans les semaines à venir. En effet, pour la première fois depuis le 2è trimestre 2016, les bénéfices du S&P 500 pourraient ressortir en recul par rapport au même trimestre de l'année précédente, selon les analystes financiers.

Le coup d'envoi des comptes du T1 sera donné cette semaine par Delta Air Lines (mercredi) et les banques JP Morgan Chase et Wells Fargo, vendredi.

Le consensus compilé par Factset (groupe Dow Jones), s'attend à un recul de 4,2% de bénéfices des sociétés du S&P 500 sur un an, tandis que le consensus du cabinet Refinitiv table sur un recul plus modeste de 2%. Or, la croissance des bénéfices est, avec les taux d'intérêts bas, l'un des principaux moteurs de la hausse des marchés boursiers.

L'effet des baisses d'impôts de Donald Trump s'estompe

Les bénéfices ont été affectés au premier trimestre par une série de facteurs négatifs, dont la hausse des coûts lié aux matières premières plus onéreuses, le ralentissement conjoncturel mondial, et le retour des barrières douanières sur certains produits. La persistance d'un dollar fort pourrait aussi jouer en défaveur des multinationales américaines.

Les comptes du 1er trimestre souffriront aussi d'une base de comparaison défavorable, le 1er trimestre 2018 ayant largement bénéficié des baisses de l'impôt sur les sociétés mises en place par Donald Trump.

Une reprise de la croissance bénéficiaire attendue courant 2019

Parmi les plus fortes baisses attendues par Refinitiv, figure le secteur de l'énergie (-19,7%), suivi des matériaux de base (-14,5%) et de la technologie (-8,1%). Quatre des 11 secteurs du S&P 500 devraient en revanche afficher des hausses de leurs bénéfices : la santé (+4,5%), l'industrie (3%), les financières (+2,7%) et l'immobilier (+2,4%o.

Au-delà des résultats du T1, les investisseurs scruteront de près les prévisions pour la suite de l'année, dans un contexte incertain de ralentissement de la croissance. Ils chercheront surtout à savoir si le passage à vide du premier trimestre est temporaire, auquel cas son impact sur la Bourse sera faible voire inexistant, ou s'il préfigure des temps plus difficiles à venir... En cas d'accord commercial rapide entre les Etats-Unis et la Chine, les chances d'une accélération de la croissance seront accrues.

Pour l'instant, le cabinet Factset envisage un redémarrage progressif de la croissance bénéficiaire courant 2019 : les résultats du 2è trimestre seraient stables, ceux du 3è trimestre croîtraient de 1,6% et ceux du 4è trimestre grimperaient de 8,2% sur un an.

Un PER DE 16,7 pour le S&P 500, supérieur à la moyenne

Au final, sur l'ensemble de 2019, la croissance des bénéfices atteindrait 3,6%, selon les prévisions actuelles des analystes interrogés par Factset. Ce rythme marque cependant un net ralentissement par rapport à l'ensemble de 2018, où les bénéfices du S&P 500 avaient bondi de 20% par rapport à 2017, et les ventes avaient grimpé de 8,9%.

Les perspectives bénéficiaires des entreprises américaines seront d'autant plus importantes que les valorisations actuelles du marché américain sont plus élevées que leur moyenne historique, créant un risque élevé de correction boursière en cas de déception...

Ainsi, le multiple de capitalisation (PER) du S&P 500 est actuellement de 16,7 fois les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois, un niveau supérieur à la moyenne sur 5 ans (16,4 fois) et sur 10 ans (14,7 fois), selon Factset.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…