En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 081.51 PTS
+1.49 %
5 070.50
+1.61 %
SBF 120 PTS
4 002.46
+1.5 %
DAX PTS
12 733.45
+1.64 %
Dow Jones PTS
26 287.03
+1.78 %
10 604.06
+2.53 %
1.131
+0.02 %

Wall Street reprend son souffle avant la Fed, le Nasdaq toujours au sommet

| Boursier | 748 | Aucun vote sur cette news

Après 6 séances de hausse consécutive, la Bourse de New York marque le pas mardi, en attendant les annonces de la Fed prévues mercredi soir.

Wall Street reprend son souffle avant la Fed, le Nasdaq toujours au sommet
Credits Reuters

Après 6 séances de hausse consécutive, la Bourse de New York marque le pas mardi, en attendant les annonces de la Réserve fédérale, qui a entamé mardi une réunion de 2 jours. Les valeurs technologiques et internet poursuivent cependant leur "rally", envoyant le Nasdaq à un nouveau record en séance. L'action Apple bondit de plus de 3%, sur ses plus hauts niveaux historiques. Les investisseurs s'interrogent cependant sur les valorisations boursières élevées des marchés d'actions, compte-tenu des incertitudes qui demeurent sur le rythme de la reprise économique face à l'épidémie de coronavirus.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones cède 0,82% à 27.346 points, tandis que l'indice large S&P 500 rend 0,51% à 3.215 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, progresse encore de 0,64% à 9.987 pts, un nouveau record après celui inscrit lundi soir à 9.924 pts.

Plus tôt dans la journée, les Bourses asiatiques ont fini en ordre dispersé. Le Nikkei a cédé 0,4% et le Shanghai composite a gagné 0,6%. L'Europe a marqué le pas après la publication de mauvais chiffre pour les exportations allemandes. L'EuroStoxx 50 a cédé 1,35%, tandis qu'à Paris, le CAC 40 a reculé de 1,55%.

La Fed attendue mercredi sur ses prévisions économiques

Grâce à un puissant rebond, motivé par les espoirs de reprise économique rapide à partir du 3e trimestre, les marchés boursiers américains ont désormais presque effacé leur plongeon de mars lié aux mesures de confinement prises pour juguler la pandémie de coronavirus. Lundi soir, le S&P 500 avait effacé ses pertes depuis le début de l'année, portant les niveaux de valorisation des actions américaines à leurs plus haut niveau depuis des décennies, ce qui les rend vulnérables à toute mauvaise surprise.

Dans ce contexte, les annonce de la Fed et de son président Jerome Powell, attendues mercredi soir seront décortiquées. Si les marchés n'attendent pas de nouvelles mesures monétaires de la part de la banque centrale (qui a multiplié les programmes de soutien depuis mars), ils sont curieux de connaître les nouvelles prévisions économiques de la Fed, les premières depuis la réunion de décembre 2019.

Par ailleurs, les marchés s'attendent à ce que la banque centrale américaine confirme son intention de maintenir ses taux directeurs proches de zéro pendant une période prolongée, afin d'accompagner la reprise économique.

L'espoir d'une reprise économique en "V"

Dans l'actualité macroéconomique du jour en Europe, les statistiques de la balance commerciale allemande d'avril ont montré une chute de 24% sur un an des exportations et un recul de 16,5% des importations. En outre, la production industrielle allemande s'est effondrée plus que prévu en avril, chuant de 17,9%, contre -16,5% attendu et après -8,9% en mars.

Par ailleurs, les données révisées du PIB de la zone euro ont fait état d'une contraction un peu moins importante que prévu au 1er trimestre, à -3,6%, contre -3,8% de consensus. En France, la Banque de France table pour sa part désormais sur une contraction de 10,3% de l'économie cette année. Lundi, la Banque mondiale avait fait état d'une prévision de contraction du PIB mondial de 5,2% en 2020, suivie d'un rebond vif mais partiel de 4,2% en 2021.

Aux Etats-Unis, le Département américain au Travail a fait état mardi de 5,046 millions d'ouvertures de postes pour le mois d'avril 2020, contre 5,75 millions de consensus de place et 6,011 millions pour la lecture révisée du mois antérieur. Vendredi, les investisseurs avaient été agréablement surpris par l'annonce que l'économie américaine a créé 2,51 millions d'emplois en mai, alors que les économistes s'attendaient à la perte de près de 8 millions de postes. Le taux de chômage a ainsi baissé en mai à 13,3% contre 14,7% en avril, alors que les marchés craignaient un chiffre proche de 20%...

Les stocks de grossistes du mois d'avril 2020 sont quant à eux ressortis en augmentation de 0,3% en comparaison du mois précédent, contre +0,4% de consensus de marché et -1,1% sur le mois de mars 2020.

Dollar et pétrole en baisse, l'or rebondit

Les prises de bénéfices se poursuivent sur le pétrole pour la 2e séance consécutive. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison juillet cède mardi 0,21% à 38,11$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance août recule de 0,71% à 40,51$.

Samedi, l'alliance Opep+ a décidé de prolonger d'un mois, jusqu'à la fin juillet, son accord conclu le 12 avril en vue de soutenir les cours de l'or noir. Toutefois, l'Arabie saoudite, qui avait donné l'exemple en effectuant des coupes volontaires supplémentaires, allant au-delà de l'accord Opep+, a indiqué lundi qu'elle allait dès la fin juin relever sa production pour revenir à un respect strict de l'accord. Dans le sillage de l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït ont eux aussi décidé d'arrêter en juillet les coupes volontaires supplémentaires qu'ils s'étaient imposées en plus des coupes décidées au sein de l'accord Opep+.

De son côté, l'or progresse pour la 2e séance d'affilée, le contrat à terme d'août reprenant 1% à 1.721,90$ l'once à la clôture du Comex. Le métal jaune progresse plus de 11% depuis le début de l'année, faisant office de valeur-refuge face à la multiplication des risques. Les encours des ETF adossés à l'or ont atteint un record en mai, selon le dernier rapport mensuel du conseil mondial de l'or (WGC).

Sur le marché des changes, le dollar affiche sa 9e séance de recul consécutive, la plus longue série baissière du billet vert depuis 2006. L'indice du dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, yen, dollar canadien et couronne suédoise), recule mardi soir de 0,28% à 96,35 points. Le dollar a désormais reflué de 6,3% par rapport à son pic du 20 mars à 102,87 pts. Après avoir servi de valeur-refuge, le dollar pâtit du retour de l'appétit du risque qui incite les investisseurs à réinvestir sur d'autres actifs à travers le monde, notamment dans la zone euro. L'euro est ainsi remonté mardi soir à 1,1340$ (+0,43%), évoluant à son plus haut niveau depuis trois mois, après être tombé fin mars sous 1,07$.

VALEURS A SUIVRE

Vroom, le bien nommé spécialiste de la vente en ligne de voitures d'occasion, fait ses premiers tours de piste sur le Nasdaq ce mardi après avoir levé 467,5 millions de dollars, montant supérieur aux prévisions. Le titre a plus que doublé à 44,90$ en séance par rapport à son prix d'introduction de 22 dollars (fixé à 2$ de plus que la fourchette indicative).

Le titre Apple bondit de 3,44% à 344,92$, et s'apprête à signer un troisième record historique d'affilée à Wall Street. Selon la presse, la firme à la pomme pourrait produire elle-même les processeurs équipant ses ordinateurs iMac, qu'elle achetait jusqu'ici à Intel (-1,1%). Le titre a aussi été soutenu ces derniers jours par une note du courtier Wedbush, qui parie sur le succès des futurs iPhones 5G, la génération d'iPhone 12, attendue cet automne.

Dans le secteur internet, Alphabet (+0,8%), Amazon (+3,4%), Facebook (+3,4%) et Microsoft (+1,1%) progressent aussi nettement mardi.

Chesapeake Energy (-66%) le groupe pétrolier américain, va se placer sous la protection de la loi sur les faillites et céder son contrôle aux créanciers, indique Bloomberg.

IBM (-2,8%), le colosse américain des services informatiques, a décidé de ne plus proposer de logiciels de reconnaissance faciale. C'est du moins ce qu'a indiqué le groupe dans une lettre au Congrès américain.

Tiffany & Co (+1,66%), le joaillier new-yorkais, a annoncé une chute de 43% de ses revenus à comparable sur le trimestre allant de février à avril. L'activité du groupe a donc énormément souffert de la crise du coronavirus. Le groupe précise par ailleurs qu'il a obtenu l'accord des autorités russes et mexicaines pour son rachat par LVMH.

Macy's (-7%), la chaîne américaine de magasins, a annoncé 4,5 milliards de dollars de financements supplémentaires.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/07/2020

Ce franchissement de seuil résulte d'une cession d'actions Aures Technologies sur le marché...

Publié le 06/07/2020

Le Tribunal de Commerce de Créteil avait entièrement débouté JG Capital Management de ses diverses demandes indemnitaires...

Publié le 06/07/2020

L'actionnaire qui n'a pas pu obtenir un nombre d'actions multiple de 2.000 sera indemnisé à hauteur de ses rompus restants dans un délai de 30 jours par son intermédiaire financier....

Publié le 06/07/2020

Euromédis devrait accéder au marché Euronext Growth le 23 septembre.0..

Publié le 06/07/2020

Mercialys décide de réduire les moyens du contrat de liquidité de 115 kE...