Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 285.24 PTS
+0.2 %
6 252.5
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 892.48
+0.27 %
DAX PTS
13 981.91
+0.72 %
Dow Jones PTS
31 261.90
+0.03 %
11 835.62
-0.34 %
1.056
+0. %

Wall Street remonte encore, malgré le plongeon de Netflix

| Boursier | 341 | Aucun vote sur cette news

Après le vif rebond de la veille (+1,45% sur le DJIA et +2,15% sur le Nasdaq), la cote américaine est encore attendue dans le vert avant bourse ce...

Wall Street remonte encore, malgré le plongeon de Netflix
Credits Reuters

Après le vif rebond de la veille (+1,45% sur le DJIA et +2,15% sur le Nasdaq), la cote américaine est encore attendue dans le vert avant bourse ce mercredi. Le Dow Jones gagne 0,4%, le S&P 500 également, et le Nasdaq prend 0,5%. Sur le Nymex, le baril de brut WTI avance de 1% à 103$. L'once d'or perd 0,5% à 1.949$. L'indice dollar cède 0,4% face à un panier de devises. Le bitcoin remonte sur les 42.000$. Sur le marché obligataire, légèrement accalmie ce jour avec un rendement du T-Bond à 10 ans en retrait à 2,88%. Les rendements à 10 ans ont déjà presque doublé cette année, se heurtant au niveau de 3% depuis hier.

Dans l'actualité économique, les reventes de logements existants du mois de mars seront communiquées à 16 heures (consensus au rythme de 5,86 millions d'unités). Le rapport hebdomadaire du Département américain à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 15 avril, sera révélé à 16h30. Le Livre Beige économique de la Fed, résumé des conditions régionales, sera connu à 20 heures. Mary Daly, Charles Evans et Raphael Bostic de la Fed, s'exprimeront dans la journée.

La déception Netflix plombe les valeurs du compartiment streaming, mais les implications macro semblent limitées. Plus positif, la Chine semble avoir fait des progrès sur la gestion du Covid. La presse américaine disserte amplement pour sa part sur le retour en territoire positif des rendements réels à 10 ans pour la première fois depuis 2020.

Les banques chinoises ont maintenu leurs taux, même si une légère majorité des économistes interrogés s'attendaient à une baisse. Le chef de la Riksbank a déclaré qu'il était temps de parler de hausses de taux. Les autorités de Shanghai ont déclaré que l'épidémie de Covid dans la communauté était effectivement maîtrisée, après une troisième journée consécutive de baisse des cas. Les prix à la production allemands ont bondi de 31% en glissement annuel en mars, reflétant pour la première fois les effets de la guerre en Ukraine. La croissance des exportations japonaises a ralenti plus que prévu en mars.

Dans l'actualité des entreprises, Netflix a signalé la première perte d'abonnés en une décennie, signalant les vents contraires du partage de mot de passe, de la concurrence, de la macro et de facteurs indépendants de sa volonté, y compris l'adoption de la télévision connectée. Procter a dépassé les attentes et relevé ses prévisions de ventes, les prix compensant la pression inflationniste. IBM a battu le consensus, relevé ses prévisions de revenus et fait des commentaires optimistes sur les dépenses informatiques. ASML a fait mieux que prévu sur le trimestre clos. Elon Musk a fait pour sa part une nouvelle allusion à une éventuelle offre publique d'achat sur Twitter. Un groupement mené par KKR a lancé une offre de près de 15 milliards de dollars sur l'Australien Ramsay Health Care.

Du côté de la Fed, Charles Evans de l'antenne de Chicago pense que les taux devront être relevés au-delà du niveau neutre. Raphael Bostic de la Fed d'Atlanta, estime que le resserrement devra se faire de manière mesurée.

Les valeurs

Twitter terminait hier soir en baisse de 4,7% à 46,16$ à Wall Street, toujours très loin du prix proposé par Elon Musk pour un rachat du réseau social média. L'homme le plus riche du monde serait prêt à investir personnellement entre 10 et 15 milliards de dollars pour sortir Twitter de la cote, a rapporté hier mardi le New York Post, citant deux sources proches du dossier. Le milliardaire, qui est le deuxième actionnaire de Twitter avec une participation de 9,1%, prévoit de lancer une offre publique d'achat dans environ 10 jours et a fait appel à Morgan Stanley pour arranger une dette supplémentaire de 10 milliards de dollars, selon ce même NYP. Musk, qui est également le directeur général de Tesla Inc, pourrait également être disposé à emprunter sur sa participation actuelle si nécessaire, une décision qui pourrait éventuellement rapporter plusieurs milliards de dollars supplémentaires, ajoute le New York Post. Rappelons que Twitter a adopté une "pilule empoisonnée" la semaine dernière pour se protéger de l'offre de rachat de 43 milliards de dollars de Musk.

Des sociétés de capital-investissement auraient aussi manifesté leur intérêt à participer à un deal pour l'acquisition de Twitter. Thoma Bravo, une société de capital-investissement axée sur la technologie, aurait contacté la plateforme de médias sociaux la semaine dernière pour explorer un rachat concurrent de l'offre de Musk. Apollo Global Management Inc envisagerait des moyens de financer n'importe quel accord et serait ouvert à travailler avec Musk ou tout autre soumissionnaire, ont déclaré des sources à Reuters. De nombreux investisseurs, analystes et banquiers d'investissement s'attendent à ce que le conseil d'administration de Twitter rejette l'offre de Musk dans les prochains jours, affirmant qu'elle est inadéquate.

IBM a publié hier soir des comptes marqués par une croissance supérieure aux attentes, alimentée par le software et le consulting. Big Blue affirme par ailleurs que la performance annuelle devrait être au plus haut niveau de la guidance antérieure. Sur le premier trimestre fiscal, le géant informatique a dégagé un bénéfice ajusté par action de 1,4$, contre 1,38$ de consensus et 1,77$ un an plus tôt. Les revenus ont atteint 14,2 milliards de dollars, dépassant de 3% le consensus et affichant une augmentation de 8% en glissement annuel. Les revenus cloud ont progressé de 14% à 5 milliards. Le groupe voit donc une croissance des ventes 2022 en haut de fourchette, malgré un impact de 300 millions de dollars du fait de la suspension des activités en Russie. Le management évoque par ailleurs l'inflation salariale, mais note que l'attrait des clients pour une digitalisation des opérations soutient grandement l'activité de consulting.

Procter & Gamble, le géant américain des produits de consommation, a battu le consensus de profit sur le trimestre clos et relevé ses estimations de ventes. Pour l'exercice fiscal 2022, le groupe table désormais sur une croissance des ventes de 4 à 5%, contre une guidance antérieure allant de 3 à 4%. Pour le trimestre clos, troisième trimestre fiscal 2022, les ventes ont progressé de 7%, avec une expansion organique de 10%. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,33$, en augmentation de 6%. Les ventes ont totalisé 19,4 milliards de dollars. Sur l'exercice 2022, le bpa GAAP dilué est attendu en croissance de 6 à 9%. P&G continue d'anticiper une progression du bénéfice ajusté par action de 3 à 6% sur l'exercice. Ce bpa ajusté était de 5,66$ sur l'exercice précédent.

Abbott Laboratories, le groupe pharmaceutique de l'Illinois, a annoncé ce mercredi des résultats trimestriels en amélioration, soutenus par la forte demande en tests Covid-19 et les ventes d'appareils médicaux. Le groupe maintient sa guidance annuelle 2022 de bénéfice ajusté par action à 4,7$ au moins. Abbott prévoit désormais des ventes de tests covid de 4,5 milliards de dollars sur l'année, dont l'essentiel au premier semestre. Sur le trimestre clos, les diagnostics ont vu leur activité progresser de 32% en glissement annuel. Les ventes trimestrielles totales ont augmenté de 14% à 11,9 milliards de dollars, avec une progression organique de 17,5%. Le bénéfice GAAP dilué trimestriel par action a été de 1,37$ et le bpa ajusté a atteint 1,73$. Les ventes trimestrielles de tests covid ont été de 3,3 milliards de dollars.

Anthem, l'assureur santé américain, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice net de 1,81 milliard de dollars soit 7,39$ par titre, contre 1,67 milliard de dollars et 6,71$ par action un an avant. Le bénéfice trimestriel ajusté par action a été de 8,25$, contre un consensus voisin de 7,8$. Le groupe table désormais sur un bénéfice ajusté annuel de plus de 28,4$, contre une guidance antérieure de plus de 28,25$. Le groupe bénéficie de coûts médicaux inférieurs aux attentes, du fait d'un moindre impact de la pandémie.

Baker Hughes, le groupe parapétrolier de Houston, a annoncé pour son premier trimestre fiscal des profits et revenus inférieurs aux attentes, dans un environnement de marché décrit comme volatil et du fait de contraintes persistantes de supply chain. Sur le trimestre clos, le bénéfice net ressort à 72 millions de dollars soit 8 cents par action, contre une perte de 452 millions de dollars et 61 cents par titre un an auparavant. Le bénéfice net ajusté a été de 145 millions de dollars et 15 cents par titre, sur ce trimestre clos fin mars, contre 91 millions de dollars un an avant. Le management évoque de fortes prises de commandes en début d'année, mais un certain glissement des marges.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/05/2022

Le cabinet Wavestone confirme respecter tous les critères d'éligibilité au PEA-PME précisés à l'article L.221 32-2 du Code monétaire et financier. En conséquence, les actions Wavestone peuvent…

Publié le 20/05/2022

L’assemblée générale mixte des actionnaires d'Elis, qui s’est tenue le 19 mai 2022, a approuvé le versement d’un dividende d’un montant de 0,37 euro par action au titre de l’exercice…

Publié le 20/05/2022

Applied Materials se replie de 1,88% à 108,66 dollars; l'équipementier pour le secteur des semi-conducteurs ayant présenté des comptes et des perspectives décevants. Dans ce secteur où la…

Publié le 20/05/2022

Date : 5/20/2022 Sous-jacent : Air France-KLM Produit : Turbo Illimité Best Call E650T (ISIN : DE000HB45X00). Echéance : Ouverte Barrière désactivante : 2,5200 Stratégie : Achat à 0,94…

Publié le 20/05/2022

Dans le cadre du projet d’acquisition de Cast par Financière Da Vinci, une société par actions simplifiée, contrôlée par Bridgepoint SAS à la date des présentes puis, ultérieurement, par…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne