En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 690.78 PTS
+0.56 %
5 654.50
-
SBF 120 PTS
4 485.48
+0.47 %
DAX PTS
12 468.01
+0.08 %
Dowjones PTS
26 935.07
-0.59 %
7 823.55
-0.99 %
1.102
+0.01 %

Wall Street rebondit, Trump adoucit le ton

| Boursier | 281 | Aucun vote sur cette news

Sursaut durable ou feu de paille ?

Wall Street rebondit, Trump adoucit le ton
Credits Reuters

La cote américaine tente un sursaut technique avant bourse ce lundi, le S&P500 regagnant 0,6% et le DJIA 0,7%, contre une progression de 1% sur le Nasdaq. Ce sursaut technique après la purge de vendredi (-2,37% sur le Dow et -3% sur le Nasdaq) reste toutefois à confirmer. Sur le marché des changes, l'indice dollar reprend 0,3% à 98. Sur le Nymex, le baril de brut WTI se redresse de 1,5% à 55$ et le Brent de la mer du Nord de 1% à 59,4$.

Donald Trump a salué ce jour à Biarritz la volonté du président chinois Xi Jinping de parvenir à un accord commercial avec les Etats-Unis. Ainsi, le président américain affirme que Pékin a exprimé hier dimanche le souhait de reprendre les négociations.

Il semblerait donc que le leader de la Maison blanche tente de 'calmer un peu le jeu', suite au choc de fin de semaine dernière. Il avait d'abord surpris les marchés en demandant aux entreprises américaines de chercher tout simplement des solutions alternatives à la Chine, avant de faire état d'une hausse de 5% supplémentaires des taxes sur l'ensemble des importations provenant de Chine. Le ton change une fois encore complètement ce jour, puisque Trump pense que les USA vont négocier très prochainement et trouver un accord avec la Chine.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef du pays pour les questions commerciales avec Washington, a affirmé pour sa part ce jour que Pékin souhaitait résoudre ce conflit par des négociations apaisées.

"Grand respect pour le fait que le Président Xi & ses Représentants désirent 'une résolution dans le calme'. Je suis si impressionné qu'ils soient disposés à en parler & énoncer les faits avec autant de précision. C'est pourquoi il est un grand leader & représente un grand pays. Les discussions continuent!", a insisté Trump il y a quelques instants.

Également sur Twitter il y a quelques heures, Trump s'était montré préoccupé par la réaction de Wall Street aux annonces de fin de semaine dernière. "Mes Gains sur les Marchés doivent être jugés à partir du jour de l'Élection, le 9 novembre 2016, où le Marché était monté fort après la victoire, et à cause de la victoire. Si mes opposants avaient gagné, le KRACH!"

Trump a eu par ailleurs l'occasion ce week-end lors du G7 de Biarritz d'annoncer un "gros accord commercial" avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. "Ce sera super pour nos Agriculteurs, propriétaires de ranchs et autres... Très gros achat de Maïs!", s'est ému le président américain.

Des discussions porteuses ont été par ailleurs signalées par Trump, avec la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre britannique Boris Johnson (avec qui le président américain entend nouer un 'grand accord commercial' une fois le Brexit effectif), ainsi que le premier ministre indien Narendra Modi...

Pour en revenir aux événements de vendredi, rappelons que Trump avait alors durci le ton face à la Chine, suite à l'annonce par Pékin de tarifs douaniers portant sur 75 milliards de dollars de produits américains.

"Notre Pays a perdu, stupidement, des Billions de Dollars avec la Chine durant de nombreuses années. Ils ont volé notre Propriété Intellectuelle à un rythme de Centaines de Milliards de Dollars par an, & ils veulent continuer. Je ne laisserai pas cela se produire! Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle", avait alors lancé Trump, faisant chuter les marchés financiers.

Le locataire de la Maison blanche évoquait les larges sommes "accumulées et volées" par la Chine, "année après année, durant des décennies". "Nous ordonnons ainsi à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en ramenant leurs compagnies à la MAISON et en fabriquant leurs produits aux USA", avait même lancé Trump, avant de répondre aux 'tarifs' chinois par de nouvelles taxes.

"Pendant de nombreuses années, la Chine (et de nombreux autres pays) ont tiré profit des États-Unis sur le Commerce, par le Vol de Propriété Intellectuelle, et bien plus encore. Notre Pays a perdu des CENTAINES DE MILLIARDS DE DOLLARS par an au profit de la Chine", a déploré Trump vendredi soir, soulignant la responsabilité des administrations antérieures, qui avaient fait reposer le fardeau sur le contribuable américain.

"En tant que Président, je ne peux plus permettre que cela se produise!", a ajouté le leader américain, soucieux d'un "commerce juste" et "équilibré" avec la Chine. Afin de mettre un terme à cette relation commerciale jugée "injuste", Trump a annoncé qu'à partir du 1er octobre, les 250 milliards de dollars de produits chinois actuellement taxés à 25% allaient l'être à 30%. De plus, les 300 milliards de dollars restants qui devaient être taxés le 1er septembre à 10% le seront à 15%.

D'après le rapport gouvernemental du jour, les commandes de biens durables aux États-Unis pour le mois de juillet 2019 sont ressorties en progression de 2,1% en comparaison du mois antérieur, contre +1,2% de consensus de place et +2% pour le mois antérieur. Hors transport, les commandes auraient toutefois décliné de 0,4% en juillet, en comparaison du mois antérieur, alors que les économistes tablaient en moyenne sur une stabilité.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de juillet doit aussi être annoncé (il était de -0,02 un mois avant) avec un peu de retard ce jour... L'indice manufacturier de la Fed de Dallas, enfin, sera communiqué à 16h30 (consensus -3 pour l'indicateur d'activité générale).

En Europe ce jour, l'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo a atteint 94,3 points en août, contre 95,1 attendus par le consensus, au plus bas depuis novembre 2012. En juillet, l'indicateur était ressorti à 95,8 points. La composante évaluation actuelle atteint 97,3 points (contre 98,6 au consensus et 99,6 en juillet) et la composante des attentes s'établit à 91,3 points (vs. 91,5 au consensus et 92,1 le mois précédent).

Les publications financières trimestrielles sont assez rares à Wall Street en ce début de semaine. J.M. Smucker, Autodesk et Hewlett Packard Enterprise seront tout de même de la partie demain mardi.

Amgen, le colosse biotechnologique américain de Thousand Oaks, a annoncé la conclusion d'un accord pour le rachat à Celgene du traitement du psoriasis Otezla, pour 13,4 milliards de dollars en cash. Le deal doit permettre à Celgene de finaliser sa fusion avec Bristol-Myers Squibb. L'annonce devrait sans nul doute profiter en bourse de New York aux deux futurs mariés Celgene et BMS. Bristol-Myers Squibb avait proposé en juin ce désinvestissement d'Otezla afin de convaincre l'autorité américaine de concurrence de laisser la voie libre à son rapprochement avec Celgene.

Le groupe pharmaceutique new-yorkais BMS avait dévoilé en tout début d'année son projet d'acquisition de Celgene pour 74 milliards de dollars, ce qui marquait un renforcement du groupe dans l'oncologie. BMS anticipe une finalisation de son mariage avec Celgene d'ici la fin de l'année. Il s'agira de la plus importante fusion historique du secteur.

Pitney Bowes, le fournisseur américain de produits et services pour le courrier et le e-commerce, devrait profiter ce jour à Wall Street de l'annonce d'une cession de ses activités software à Syncsort pour 700 millions de dollars et de ses plans de réduction des dépenses.

Tesla, le constructeur californien de véhicules électriques, envisagerait, selon les sources 'proches du dossier' de l'agence Reuters, de relever ses prix en Chine dès vendredi, plus tôt qu'initialement anticipé. Le groupe d'Elon Musk pourrait encore rehausser ses prix en décembre.

Johnson & Johnson est sous tension ce jour, alors qu'un juge d'Oklahoma doit rendre son verdict sur un dossier impliquant le géant pharmaceutique et médical américain, qui aurait pu minimiser des années durant les risques relatifs à la prise d'opioïdes. Le procureur d'Etat demande... 17 milliards de dollars au groupe de New Brunswick.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019)...

Publié le 20/09/2019

Advicenne, une société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour maladies orphelines,...

Publié le 20/09/2019

Au 1er semestre 2019, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2...

Publié le 20/09/2019

Les Nouveaux Constructeurs communique aujourd'hui ses résultats du 1er semestre 2019...

Publié le 20/09/2019

Advicenne a annoncé l'acceptation de huit posters portant sur son produit phare pour la présentation lors des conférences internationales de référence dans le domaine de la néphrologie au cours…