Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 595.99 PTS
+0.39 %
5 587.0
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 423.53
+0.38 %
DAX PTS
13 242.35
-0.08 %
Dow Jones PTS
29 969.52
+0.29 %
12 467.13
+0. %
1.216
+0.18 %

Wall Street : rebond attendu à l'aube d'une semaine chargée

| Boursier | 2903 | 1 par 1 internautes

Wall Street devrait ouvrir dans le vert après deux séances de repli...

Wall Street : rebond attendu à l'aube d'une semaine chargée
Credits Reuters

Wall Street devrait ouvrir dans le vert après deux séances de repli. La hausse des futures est néanmoins assez limitée dans un climat qui reste pour le moins tendu entre la propagation de la pandémie de Covid-19 et les tensions toujours fortes entre les deux premières puissances mondiales. Pékin a annoncé avoir pris le contrôle des locaux du consulat américain de Chengdu, dans le sud-ouest chinois, après avoir ordonné vendredi la fermeture de cette représentation diplomatique en représailles à la fermeture de son consulat à Houston décidée la semaine dernière par Washington.

Une décision qui faisait suite à un discours pour le moins provocateur du secrétaire d'État Michael Pompeo, dans lequel il a déclaré que "protéger nos libertés du Parti communiste chinois est la mission de notre temps". "Le président Nixon a dit une fois qu'il craignait d'avoir créé un Frankenstein en ouvrant les portes du monde au PCC, et nous y sommes", a également averti Pompeo ! Les rapports entre Pékin et Washington ne semblent ainsi avoir jamais été aussi tendus sur fond de guerre commerciale et technologique, de violations des droits de l'homme dans le Xinjiang en Chine, d'allégations d'espionnage et de vol de propriété intellectuelle, ou encore d'origine de la pandémie ce coronavirus. Certains spécialistes parlent désormais ouvertement de guerre froide entre les deux pays.

Alors qu'une nouvelle vague de publications d'entreprises est attendue cette semaine outre-Atlantique (McDonald's, Pfizer, Alphabet, Apple et AMD entre autres), les investisseurs misent sur un nouveau plan de soutien à l'économie. Dimanche, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré que les républicains avaient finalisé un projet de loi portant sur un fonds d'environ 1.000 milliards de dollars. M.Mnuchin a ajouté qu'il espérait que la proposition puisse trouver un soutien bipartite : "nous pouvons agir très rapidement avec les démocrates sur ces questions. Nous avons déjà agi rapidement auparavant et je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas agir rapidement à nouveau".

Au point de vue sanitaire, plus de 16,2 millions de personnes ont désormais été contaminées par le Covid-19 à travers le monde, dont plus d'un quart aux Etats-Unis. Plus de 649.000 personnes sont décédées, dont près de 147.000 aux Etats-Unis. Le pays continue à enregistrer une augmentation record du nombre de cas et de décès dans plusieurs États.

Sur l'agenda macro, les commandes nouvelles en biens durables ont bondi de 7,3% en juin, en comparaison du mois précédent, contre un consensus de place de +6,9% et une lecture révisée à +15,1% (contre +15,7%) pour le mois de mai. Hors transport, cependant, les commandes affichent une hausse de 3,3%, contre un consensus de 3,5% et une progression de 3,6% pour la lecture révisée du mois antérieur. Le point d'orgue de la semaine est prévu mercredi avec la décision de politique monétaire de la Fed.

Du côté des matières premières, la ruée vers le métal jaune se poursuit avec une once d'or qui se négocie sur des niveaux jamais atteints, au-dessus des 1.900$. En repli en matinée, les cours du brut repartent de l'avant (le WTI se négocie autour des 41,5$) alors que le dollar faiblit encore nettement face à l'euro autour des 0,85 euro.

Les valeurs

* Boeing. Les rumeurs d'un report du lancement du 777X se font de plus en plus persistantes. Après les déclarations d'Emirates en début de mois, Boeing pourrait profiter de la publication de ses résultats trimestriels cette semaine pour officialiser le décalage de la mise en service de son nouveau long-courrier. Selon les sources de 'CNBC', le lancement de l'avion pourrait être décalé de près d'un an (soit en 2022) alors que les compagnies du monde entier peinent à remplir leurs avions face à la chute de la demande.

"Il y a tellement d'avions gros porteurs qui sont mis à la retraite, mis en réserve", affirme à Reuters une source proche de l'avionneur. "Si le transport aérien revient au niveau de 2019, il faudra beaucoup de nouveaux avions". Mais en attendant, la plupart des compagnies reportent voire annulent leurs dernières commandes. Le 777X - composé de deux modèles, le 777-8 et le 777-9, peut accueillir jusqu'à 406 passagers et doit concurrencer l'Airbus A350-1000, qui peut accueillir environ 360 passagers. Boeing affirme avoir vendu 309 B.777X, d'une valeur de 442 millions de dollars chacun aux prix catalogue. Le lancement de l'appareil a déjà subi plusieurs retards après que l'industriel eut notamment rencontré des problèmes avec les moteurs GE9X de General Electric, entre autres.

* Moderna a reçu 472 millions de dollars supplémentaires du gouvernement américain pour le développement d'un vaccin potentiel contre le Covid-19. Le groupe, dont les résultats des essais de phase 1 du MRNA-1273, le candidat vaccin qu'il propose, ont montré la présence d'anticorps chez les 45 patients participants, sans effets secondaires graves, après deux injections sur une période de quatre semaines, a donc désormais obtenu près d'un milliard de dollars des autorités américaines. Le groupe pharmaceutique lance la phase 3 de l'essai cette semaine. L'étude porte cette fois sur 30.000 patients. En cas de résultats positifs, Moderna estime être en course pour fournir environ 500 millions de doses par an, et peut-être jusqu'à un milliard de doses, à partir de 2021.

* Hasbro est tombé dans le rouge au deuxième trimestre, pénalisé par les arrêts de production dus aux mesures de confinement et à des retards dans la sortie de films hollywoodiens liés à ses figurines. Le fabricant de jouets estime que la production devrait rattraper son retard d'ici la fin du troisième trimestre, en supposant qu'il n'y aura pas de fermeture majeure de l'économie à cause du coronavirus à l'avenir. La société a subi une perte nette de 33,9 millions de dollars sur les trois mois clos le 28 juin contre un bénéfice de 13,4 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bpa est ressorti à 2 cents contre 23 cents de consensus. Les revenus ont reculé de 12,6% à 860,3 M$. "Le deuxième trimestre a été conforme à nos attentes : un point de vente fort pour les marques Hasbro contrebalancé par une période de revenus très difficile en raison des fermetures mondiales de notre chaîne d'approvisionnement, des détaillants et de la production de divertissement", a déclaré Brian Goldner, PDG de Hasbro.

* American Airlines grimpe en pré-séance à Wall Street après que Raymond James eut rehaussé de 'sous-performer' à 'performance de marché' sa recommandation sur la compagnie aérienne. L'analyste juge le ratio rendement/risque plus équilibré après la récente chute du titre mais continue de mettre en avant le "fardeau de la dette sensiblement plus élevé" que chez la concurrence, qui pourrait laisser le bilan du groupe "paralysé pour les années à venir".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 04/12/2020

Kalray, pionnier des processeurs dédiés aux nouveaux systèmes intelligents, a annoncé sa participation à la création de MLCommons en tant que membre fondateur. MLCommons est un consortium…

Publié le 04/12/2020

Le Marché parisien fait fi de l'annonce de Pfizer! Le laboratoire a annoncé hier soir avoir revu à la baisse le nombre de doses du vaccin...

Publié le 04/12/2020

Artefact a annoncé la levée d’un emprunt in fine de 21 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance, prêteurs historiques, et Eiffel Investment Group. Ce financement, obtenu dans…

Publié le 04/12/2020

Par courrier reçu le 3 décembre 2020 par l'AMF, la société par actions simplifiée Eximium a déclaré avoir franchi en baisse, le 30 novembre 2020, le...

Publié le 04/12/2020

Reworld Media revient sur les 3 euros en repli de 1% ce vendredi, alors que le groupe a annoncé prendre une participation minoritaire au capital...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne