En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 688.74 PTS
-
4 697.5
-
SBF 120 PTS
3 709.25
-
DAX PTS
11 657.69
-
Dow Jones PTS
25 548.27
+2.21 %
9 442.05
+0.55 %
1.101
0. %

Wall Street : progresse malgré le pétrole

| Boursier | 603 | Aucun vote sur cette news

Wall Street reprend finalement un peu de hauteur en ce début de séance malgré une visibilité toujours limitée, sur fond de poursuite de la pandémie de...

Wall Street : progresse malgré le pétrole
Credits Reuters

Wall Street reprend finalement un peu de hauteur en ce début de séance malgré une visibilité toujours limitée, sur fond de poursuite de la pandémie de Covid-19 à travers le monde et de ses conséquences autant sanitaires qu'économiques. L'indice Dow Jones gagne actuellement 1,65% à 21.995 points, tandis de que l'indice large S&P 500 prend 1,95% à 2.591 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, progresse de 2,45% à 7.686 pts.

Sans surprise, malgré ses annonces antérieures, Donald Trump a indiqué dimanche qu'il allait prolonger jusqu'au 30 avril les recommandations visant à ralentir la propagation du nouveau coronavirus dans le pays, abandonnant l'idée de faire repartir l'économie américaine d'ici mi-avril. Une décision prise alors que le bilan a franchi les 2.400 mort aux Etats-Unis, soit un quasi-doublement en trois jours. Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des maladies allergiques et infectieuses, a estimé samedi sur 'CNN' que la pandémie pourrait provoquer la mort de 100.000 à 200.000 personnes aux Etats-Unis, de loin le pays le plus touché au monde.

Dans ces circonstances, le dollar retrouve du poil de la bête après avoir essuyé sa plus forte baisse hebdomadaire depuis 2009. L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, yen et couronne suédoise) prend actuellement 0,6% à 99,2 points.

A l'inverse, les cours du brut poursuivent leur plongeon, au plus bas depuis 17 ans. Le WTI est même tombé brièvement sous la barre des 20$, plombé par la chute de la demande et la guerre des prix engagée entre l'Arabie saoudite et la Russie. Le baril de brut léger américain WTI perd actuellement 6% à 20,2$ (contrat à terme de mai sur le Nymex), tandis que le Brent de mer du Nord rend 8% à 22,7$.

L'indice Vix de la volatilité, aussi appelé "indice de la peur", recule en ce moment de 4,8 points à 60,8, après avoir atteint dernièrement des niveaux records supérieurs à 85.

Les opérateurs se demandent désormais si les multiples plans de soutien adoptés à travers le monde par les gouvernements et les Banques centrales suffiront à faire face à une situation sans précédent. Donald Trump a promulgué vendredi le plan de soutien historique de 2.000 milliards de dollars, adopté précédemment par le Sénat puis la Chambre des représentants. Mais les chiffres hebdomadaires de l'emploi dévoilés la semaine passée sont un premier indicateur des ravages que pourrait faire la pandémie sur l'économie de la première puissance mondiale. A ce titre, les nombreuses données au programme cette semaine seront particulièrement surveillées : outre les chiffres mensuels de l'emploi vendredi, les indices ISM, et les dépenses de construction sont notamment attendus.

On a par ailleurs appris cet après-midi que les promesses de vente de logement ont augmenté de 2,4% sur un mois en février, là où les économistes tablaient sur une baisse de 1,8% après une progression de 5,3% en janvier. Un indice qui montre donc une bonne orientation du marché du logement outre-Atlantique, mais ces données ne prennent évidemment par encore en compte la situation actuelle et les nombreuses mesures de confinement mises en place pour faire face à la pandémie de Covid-19. Sur un an, les promesses de vente affichent encore une hausse de 9,4%, a précisé la NAR (National Association of Realtors). "Les chiffres des prochaines semaines montreront à quel point le marché du logement a été durement touché, mais je suis optimiste sur le fait que le prochain plan de relance réduira les dommages économiques et que nous pourrions obtenir une reprise robuste en forme de V plus tard dans l'année", affirme Lawrence Yun, chef économiste au sein de la NAR.

Plus globalement, les analystes de JP Morgan estiment que le PIB mondial pourrait chuter de 10,5% en rythme annualisé au premier semestre de l'année.

Les valeurs à suivre

* Johnson & Johnson (+6,7%). La société a identifié un candidat vaccin de premier plan contre le Covid-19 et prévoit de commencer les essais cliniques humaines de phase 1 en septembre au plus tard. Le vaccin a été développé en partenariat avec Jansen Pharmaceuticals et l'Autorité fédérale américaine pour la recherche et développement avancée dans le domaine biomédical. J&J espère que ce vaccin, sur lequel il travaille depuis janvier, pourra être soumis à une demande d'agrément d'urgence début 2021. L'objectif final est d'en produire plus d'un milliard de doses.

* Abbott Laboratories (+7,6%) a annoncé vendredi avoir obtenu l'approbation de l'agence américaine du médicament pour un test de diagnostic du coronavirus qui peut fournir des résultats en quelques minutes.

* Regeneron (+3,7%). Sanofi a annoncé qu'un premier patient avait été traité hors des Etats-Unis dans le cadre du programme mondial d'essais cliniques du Kevzara, développé conjointement avec Regeneron pour des malades présentant une forme sévère de Covid-19. Le programme mondial d'essais cliniques utilisant ce médicament développé conjointement par Sanofi et la firme américaine de biotechnologies Regeneron vient d'être lancé en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France, au Canada, en Russie et aux États-Unis, précise Sanofi dans un communiqué. Sanofi dirige les essais en dehors des États-Unis et Regeneron ceux menés aux États-Unis.

* Apple (+1,7%). L'un des principaux fournisseurs d'Apple anticipe une baisse des commandes de la firme californienne de 18% sur le trimestre en cours. Selon ce dirigeant cité par 'Reuters', la montée en puissance de la production de nouveaux téléphones fonctionnant avec les réseaux 5G de prochaine génération a été reportée, bien qu'il soit encore possible que les téléphones 5G soient lancés comme prévu à l'automne. "Personne ne parle plus de pénurie de main-d'oeuvre ou de matériel (en Chine). Maintenant, tout le monde cherche à savoir si la demande des États-Unis et de l'Europe pourra suivre", a déclaré à Reuters le dirigeant. "L'accent est maintenant mis sur la demande des consommateurs aux États-Unis et en Europe". L'un des importants fournisseurs d'écrans d'Apple se prépare à un niveau de contraction similaire, selon une autre source de l'agence.

* American Airlines (-12%) est en discussions avancées pour recruter James Millstein, banquier spécialisé dans les restructurations de dette et coprésident de Guggenheim Securities, croit savoir Reuter. Millstein est l'un des banquiers de Wall Street les plus expérimentés en matière de restructuration de la dette. De 2009 à 2011, il a été le principal architecte du remaniement par l'administration Obama de certaines sociétés financières que le gouvernement avait renflouées, notamment le géant de l'assurance American International Group. Alors qu'American Airlines a déclaré ne pas avoir encore décidé si elle allait demander l'aide du gouvernement américain, la nomination prévue de Millstein indique que la plus grande compagnie aérienne américaine se prépare activement à une telle décision et ainsi à négocier avec les responsables du Trésor.

Le plan de sauvetage historique promulgué par Donald Trump vendredi prévoit environ 50 milliards de dollars pour les compagnies aériennes avec 25 Mds$ de prêts et de garanties de prêts et 25 Mds$ de subventions directes, qui pourraient permettre à l'Etat de prendre des participations au capital.

* Carnival (-11%). Le groupe a annoncé lundi la prolongation de la suspension des croisières jusqu'au 15 mai en raison de la pandémie de coronavirus.

* General Motors (-0,5%). Le président américain Donald Trump a invoqué vendredi des pouvoirs d'urgence pour contraindre le groupe automobile à fabriquer des respirateurs alors que le nombre de contaminations aux Etats-Unis a dépassé le seuil des 100.000.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/05/2020

Même si les premiers résultats de l'exécution du plan stratégique sont encourageants, l'incertitude et la durée de la pandémie Covid-19 ne permettent pas à MBWS d'évaluer précisément…

Publié le 27/05/2020

Scor accélère sa transition vers une économie post-charbon et renforce sa démarche durable en faveur d'une économie bas-carbone au sein de son portefeuille d'investissement...

Publié le 27/05/2020

Le détachement du dividende interviendra le 7 septembre...

Publié le 27/05/2020

Le détachement du dividende interviendra le 7 septembre...

Publié le 27/05/2020

Le papetier pourrait ajuster la production de certaines unités...