En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 569.67 PTS
-0.03 %
4 573.50
+0.15 %
SBF 120 PTS
3 624.38
+0.01 %
DAX PTS
11 598.07
+0.32 %
Dow Jones PTS
26 659.11
+0.52 %
11 350.74
+1.87 %
1.167
-0.61 %

Wall Street progresse, les négociations se poursuivent à Washington

| Boursier | 718 | 1 par 1 internautes

Deal or not deal...

Wall Street progresse, les négociations se poursuivent à Washington
Credits Reuters

Wall Street évolue en légère hausse en début de séance et reste bien partie pour enregistrer l'une de ses meilleures semaines depuis le mois de juillet. L'indice Dow Jones avance actuellement de 0,31% à 28.514 points, tandis que l'indice large S&P 500 progresse de 0,52% à 3.465 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, gagne 0,93% à 11.528 pts.

Les marchés continuent de tabler sur l'adoption de mesures de soutien de l'économie, sous une forme ou une autre, avant les élections américaines du 3 novembre... Il est pourtant encore difficile d'y voir clair tant les déclarations sont confuses, voire contradictoires, à Washington.

Après avoir rejeté en bloc le plan massif de 2.200 milliards de dollars proposé par les Démocrates, la Maison Blanche aurait changé de cap et travaillerait à nouveau sur un projet de plan de relance à grande échelle après que la présidente de la Chambre des représentant, Nancy Pelosi, eut repoussé l'idée de mesures ciblées pour les parties de l'économie les plus touchées par la crise du Covid-19. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré à Pelosi que le président Donald Trump souhaite un accord sur un plan de relance global, selon Drew Hammill, un porte-parole de Pelosi.

Particulièrement attendues, les aides aux compagnies aériennes pourraient passer par le Congrès avant qu'un accord global ne soit voté - mais cela devrait être avancé dans le "contexte" d'un projet de loi plus large, a souligné Pelosi. "J'ai fait valoir auprès de mes collègues qu'il s'agit d'un cas particulier", a déclaré la Démocrate sur 'Bloomberg TV'. "Il n'y a pas de projet de loi autonome sans un projet de loi plus important".

Preuve de la cacophonie ambiante, le puissant chef des Républicains au Sénat, Mitch McConnell, vient d'indiquer que le Congrès n'adoptera probablement pas un autre plan de relance avant l'élection du 3 novembre.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) cède 0,39% à 93,28 points alors que les cours du brut évoluent en légère baisse après leur rebond de jeudi.

VALEURS A SUIVRE

Advanced Micro Devices (-3%) serait en négociations avancées pour racheter son concurrent Xilinx dans le cadre d'un accord qui pourrait être évalué à plus de 30 milliards de dollars. Selon les sources du 'Wall Street Journal', la transaction, qui consoliderait encore un peu plus l'industrie américaine des semi-conducteurs, pourrait être officialisée la semaine prochaine.

Elle permettrait à AMD de davantage concurrencer Intel et Nvidia sur le très lucratif marché des composants informatiques pour centres de données. L'acquisition de Xilinx, qui fabrique des puces programmables pour les réseaux sans fil, aiderait également AMD à se développer sur un nouveau marché alors que les opérateurs télécoms dépensent des milliards pour construire des réseaux de cinquième génération (5G).

L'industrie des semi-conducteurs étant stratégique aux Etats-Unis compte tenu du poids de plus en plus important de la Chine dans le secteur, Washington surveillera de très près cette potentielle opération.

* NXP Semiconductor (+3,5%). Outre la spéculation sectorielle, le fabricant de semi-conducteurs est dopé par le relèvement de sa prévision de chiffre d'affaires trimestriel. "Nous avons constaté une amélioration sensible de la demande sur tous les marchés finaux, mais en particulier sur les marchés de l'automobile et de la téléphonie mobile", a déclaré le directeur général, Kurt Sievers.

* Disney (+0,5%). Le prochain Pixar, "Soul", sortira finalement directement sur Disney+ TV le jour de Noël. Le géant américain du divertissement avait jusqu'ici annoncé une sortie du film dans les salles de cinéma le 20 novembre.

* AT&T (-0,7%). Selon le Wall Street Journal, WarnerMedia, propriétaire de HBO, TBS et d'autres chaînes de télévision, pourrait supprimer des milliers d'emplois alors que la filiale de l'opérateur télécoms cherche à réduire ses coûts de 20%. WarnerMedia n'a pas confirmé ces chiffres, mais le groupe a indiqué qu'il mettait en oeuvre une restructuration en réponse à l'impact de la pandémie de Covid-19 sur ses activités. La firme new-yorkaise doit en effet faire face à la chute des recettes issues de la vente de tickets de cinéma, mais également des abonnements au câble et des publicités télévisées.

* Boeing (-0,1%). Ryanair s'attend à ce que le 737 MAX soit à nouveau autorisé à voler aux Etats-Unis dans "environ un mois". Eddie Wilson, directeur général de Ryanair, a déclaré à la radio irlandaise 'Newstalk', qu'il espérait ainsi recevoir le premier de ses 200 737 MAX commandés au tout début de l'année 2021. "Nous espérons voir arriver la première de ces (commandes) au tout début de 2021. La FAA a terminé ses vols d'essai la semaine dernière et il semble que l'avion va reprendre du service aux États-Unis dans un mois environ. L'AESA, l'agence européenne, (et la FAA) travaillent en étroite collaboration". Le 737 Max est interdit de vol dans le monde depuis mars 2019, à la suite de deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 morts, en Indonésie fin 2018 et en Ethiopie en mars 2019. L'enquête a mis en lumière un défaut du système informatique anti-décrochage, et de nombreux autres dysfonctionnements chez Boeing, obligeant le groupe à procéder à des modifications importantes sur l'appareil.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/10/2020

Quadient obtient le statut "Prime" d'ISS ESG pour son engagement en matière de responsabilité sociétale d'entreprise...

Publié le 29/10/2020

Au 3e trimestre 2020, le chiffre d'affaires de Guillemot Corporation progresse de 85% à 39,3 millions d'euros...

Publié le 29/10/2020

Malgré la crise sanitaire, les sociétés du Groupe mettent tout en oeuvre pour assurer la continuité des activités...

Publié le 29/10/2020

Le carnet de commandes recule mais reste ferme avec 39 mois d'activité sécurisés...

Publié le 29/10/2020

Le Groupe Gaussin a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 3,02 millions d'euros au cours du 1er semestre 2020 (2,2 ME au 30 juin 2019), soit une...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne