Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 616.35 PTS
+0.24 %
6 611.0
+0.23 %
SBF 120 PTS
5 185.72
+0.25 %
DAX PTS
15 673.64
-0.13 %
Dow Jones PTS
34 252.38
-0.66 %
14 068.87
+0.5 %
1.212
+0.09 %

Wall Street progresse légèrement, Amazon s'offre MGM

| Boursier | 384 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York pointe en légère hausse mercredi, les marchés digérant toujours les dernières communications de la Réserve fédérale.

Wall Street progresse légèrement, Amazon s'offre MGM
Credits Reuters

La Bourse de New York pointe en légère hausse mercredi soir, les marchés digérant toujours les dernières communications de la Réserve fédérale, qui s'applique à piloter en douceur les Etats-Unis dans la voie de la reprise économique, tout en surveillant la poussée inflationniste, que la Fed juge temporaire. En l'absence d'indicateurs "macro" importants, l'actualité boursière est dominée par la confirmation par Amazon du rachat des studios MGM pour 8,45 milliards de dollars.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones avance de 0,02% à 34.320 points, tandis que l'indice large S&P 500 gagne 0,1% à 4.192 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, progresse de 0,47% à 13.721 points.

Sept des onze indices sectoriels du S&P 500 sont dans le vert, dont les biens de consommation discrétionnaires (+0,9%), les services de communication (+0,6%) et l'énergie (+0,6%). En queue de peloton, la santé cède 0,5% et les matériaux de base lâchent 0,2%.

Dans l'actualité des entreprises, Amazon (+0,47%) a donc confirmé le rachat des célèbres studios de cinéma américain Metro Goldwyn Mayer (MGM) pour 8,45 Mds$, ce qui lui permet de mettre la main sur un épais catalogue de films et d'intensifier la concurrence dans le streaming avec ses rivaux Netflix (+0,2%) et Walt Disney (+0,25%).

Les cours du pétrole évoluent en légère hausse pour la 4e séance, après l'annonce d'un recul des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis. Le baril de brut léger américain WTI gagne 0,1% à 66,12$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juillet, tandis que le Brent prend 0,17% à 68,77$ (contrat de juillet). Les investisseurs restent partagés entre la perspective d'une hausse de la demande de brut au 2e semestre et le possible retour des exportations iraniennes, en cas d'accord avec les Etats-Unis sur le nucléaire.

Les "cryptos" se reprennent, l'or dépasse les 1.900$ l'once

Le marché des crypto-monnaies se reprend quelque peu, après les violentes turbulences des dernières semaines, sur fond de mesures anti-cryptos en Chine et de débat animé concernant le bilan carbone de la chaîne de minage des "cryptos", très gourmande en énergie.

Le Bitcoin, qui avait plongé le week-end dernier sous 32.000$ avant de remonter vers 39.000$ lundi soir, évolue mercredi vers 38.940$ (+2% sur 24h) sur la plate-forme Bitfinex. Le BTC a perdu environ 40% par rapport à ses records de la mi-avril, autour de 64.000$. L'Ether, qui avait plongé dimanche jusqu'à 1.780$ avant de rebondir vivement lundi soir autour de 2.620$, s'échangeait mercredi à 2.730$ sur Bitfinex (+4,6% sur 24h).

Parallèlement aux soubresauts sur les "cryptos", l'or a retrouvé ces dernières semaines les faveurs des investisseurs en quête de sécurité. Le métal jaune a terminé mercredi au-dessus des 1.900$ pour la première fois depuis début janvier, à 1.901,20$ l'once (+0,2%).

La Fed estime être en mesure de contrôler l'inflation

Sur le front monétaire, les derniers commentaires des responsables de la Fed laissent entendre globalement que des discussions devraient débuter prochainement sur le sujet de la réduction des achats d'actifs ("tapering"). Ces mêmes responsables assurent dans le même temps que la banque centrale considère l'accélération de l'inflation comme un phénomène passager, lié à la désorganisation des chaînes d'approvisionnement en période de sortie de la pandémie de Covid-19.

Richard Clarida, le vice-président de la Fed, a estimé mardi que les tensions sur les prix se "révéleraient essentiellement transitoires". Il a ajouté qu'en cas de dérapage, la Fed serait en mesure de contrôler l'inflation sans pour autant faire dérailler la reprise économique. Il a ajouté que les responsables de la Fed "pourraient commencer à discuter du calendrier approprié pour commencer à réduire les achats d'obligations lors de ses prochaines réunions de politique monétaire", sans plus de précisions. Les trois prochaines réunions de la Fed auront lieu les 15-16 juin, les 27-28 juillet, puis les 21-22 septembre.

Randal Quarles, le vice-président de la Fed en charge de la supervision s'exprimera à son tour dans la journée de mercredi. Notons que la rumeur voudrait que Joe Biden soit sous pression pour remplacer Quarles au sein de la Fed.

Demain jeudi, les opérateurs pourront suivre les commandes de biens durables, le PIB américain du premier trimestre, ainsi que les inscriptions hebdomadaires au chômage, les promesses de ventes de logements et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City.

Ailleurs dans le monde, aucune statistique importante n'est relevée, ce qui explique en partie l'attentisme ambiant. Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a estimé pour sa part qu'il était trop tôt pour que la Banque centrale européenne réduise ses achats de titres sur les marchés. Il plaide donc pour un maintien des mesures de soutien.

Concernant les débats budgétaires outre-Atlantique, de nombreux rapports évoquent une contre-proposition d'environ 1.000 milliards de dollars des Républicains du Sénat sur le plan d'infrastructures. Le projet serait révélé demain. Un groupe bipartisan travaillerait pour sa part sur un plan concentré sur les infrastructures traditionnelles.

Dans l'actualité sanitaire, le déploiement des vaccins se poursuit et le cap des 50% d'Américains adultes ayant reçu au moins une dose a été franchi. Le vaccin de Moderna s'est montré quant à lui totalement efficace chez les adolescents, ce qui ouvre la voie à une demande d'approbation de la FDA.

VALEURS A SUIVRE

Amazon (+0,47%) vient de confirmer la signature d'un accord avec le studio MGM en vue de son acquisition pour un montant de 8,45 milliards de dollars. MGM va ainsi devenir un actif de streaming de choix pour le groupe de Jeff Bezos. Le studio dispose d'un catalogue de plus de 4.000 films, dont Basic Instinct, Creed, James Bond, Legally Blonde, Moonstruck, Poltergeist, Raging Bull, Robocop, Rocky, Silence of the Lambs, Stargate, Thelma & Louise, Tomb Raider, The Magnificent Seven, The Pink Panther, The Thomas Crown Affair (...). Amazon se félicite de cette opération, soulignant que le studio affiche par ailleurs un calendrier prometteur de sorties comprenant House of Gucci, No Time to Die, Respect, The Addams Family 2, ainsi que le nouveau film de Paul Thomas Anderson. L'épais catalogue comprend également 17.000 shows et séries, dont The Handmaid's Tale, Fargo et Vikings.

Plus tôt ce mois, le 'New York Times' croyait savoir que le Californien de Cupertino Apple et le géant des médias Comcast avaient aussi étudié ce dossier Metro-Goldwyn-Mayer. Sans citer de sources, le NYT affirmait que les prétendants auraient conclu que MGM valait environ 6 milliards de dollars, nettement moins que les 9 milliards de dollars escomptés par le studio.

Amazon ne semble pas de cet avis. Il s'agit de la deuxième plus grosse acquisition réalisée par le groupe de commerce en ligne, après un rachat de Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars en 2017.

ViacomCBS (+4%) a signé un accord de 5 ans en Australie pour la diffusion du football.

Agilent Technologies (+0,5%), le fournisseur américain d'instruments de mesure, basé à Santa Clara, a affiché un solide second trimestre fiscal et relevé ses prévisions financières. Le groupe a dégagé un bpa ajusté trimestriel de 97 cents, contre un consensus de place de 82 cents et un niveau de 71 cents sur la période correspondante de l'an dernier. Les revenus se sont établis quant à eux à 1,53 milliard de dollars sur ce trimestre clos en avril, dépassant de 10% le consensus, contre un niveau de 1,24 milliard de dollars un an plus tôt. Les revenus de l'exercice sont désormais anticipés entre 6,15 et 6,21 milliards de dollars, alors que le bpa ajusté est attendu entre 4,09 et 4,14$.

Urban Outfitters (+9%) bondit à Wall Street, suite à une publication trimestrielle de qualité. Pour le premier trimestre fiscal, le groupe a réalisé un bénéfice ajusté par action de 54 cents, contre un consensus de 16 cents et un niveau de -1,31$ un an plus tôt. Le détaillant américain en vêtements a affiché des revenus trimestriels de 927 millions de dollars, supérieurs de 3% au consensus, contre une activité de 588 millions de dollars un an plus tôt. Le groupe indique par ailleurs que toutes ses marques ont accéléré au second trimestre, ce qui promet donc une poursuite de la recovery.

Toll Brothers (+4,2%), le promoteur immobilier américain, a largement dépassé le consensus de profit sur le trimestre clos. Le groupe a réalisé un bpa dilué trimestriel de 1,01$, à comparer à un consensus de marché de 80 cents mesuré par FactSet. La marge brute des logements a été de 24,4% au second trimestre, contre 23,4% de guidance. Les revenus ont totalisé 1,93 milliard de dollars, supérieurs de 9% au consensus. Un an plus tôt, sur la même période, Toll Brothers avait dégagé un bpa de 59 cents, pour des recettes de 1,55 milliard de dollars.

Intuit (-0,1%), le leader américain des logiciels de préparation fiscale, connu pour ses produits TurboTax ou QuickBooks, a raté le consensus des analystes sur le trimestre clos du fait d'un décalage de deadline au 17 mai pour les déclarations. Néanmoins, le groupe relève ses prévisions. Sur le trimestre clos, les revenus ont représenté 4,17 milliards de dollars, en croissance de 39%, contre 4,41 milliards de consensus. Le bénéfice par action a été de 6,07$, en hausse de 35%, contre 6,47$ de consensus. La compagnie anticipe désormais pour l'exercice des revenus allant de 9,36 à 9,4 milliards de dollars, pour un bpa logé entre 9,32 et 9,37$.

De nombreux détaillants publiaient leurs comptes ce mercredi. Nordstrom (-5,2%) a raté le consensus d'Ebitda et publié une perte plus lourde que prévu sur le trimestre clos, du fait de promotions massives. Dick's Sporting Goods (+15,2%) a battu le consensus de profit et dopé ses prévisions. Capri (Michael Kors, Versace, Jimmy Choo) gagne 1,6% : le groupe table sur des revenus annuels supérieurs aux attentes avec la réouverture de l'économie. La plateforme d'ecommerce chinoise Pinduoduo (-6,6%), 3e derrière Alibaba (+0,5%) et JD.com (+0,58%) recule malgré l'annonce de recettes plus élevées que prévu.

Facebook (stable) pourrait selon Reuters faire l'objet prochainement d'une enquête de l'autorité européenne de concurrence concernant Facebook Marketplace, son service de petites annonces. Pendant ce temps, la Russie demande à Facebook et Twitter d'établir des bases de données locales.

Ford Motor (+8,6%) prévoit d'investir 30 milliards de dollars dans le développement de véhicules électriques et de batteries d'ici à 2025. Le géant automobile du Michigan ajuste ses plans, puisqu'il envisageait auparavant sur la période allant jusqu'en 2023 des dépenses de 22 milliards. Ford estime que 40% de son volume total de véhicules sera pleinement électrique en 2030, avec notamment les nouveaux modèles Mustang Mach-E et F-150. Le nouveau F-150 Lightning a cumulé 70.000 réservations en une semaine...

Carlyle (+0,9%) va racheter le groupe médical britannique Vectura (+33,7%) pour 958 millions de livres.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 juin 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2021

Obiz fait le point sur ses contrats après son introduction en Bourse...

Publié le 14/06/2021

Eurasia Asset Management sera une société de gestion de portefeuille dédiée à l'investissement immobilier...

Publié le 14/06/2021

"Herige s'engage à travailler avec toutes ses parties prenantes pour améliorer la performance de l'ensemble de sa chaîne de valeur afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre"...

Publié le 14/06/2021

Bassac a signé un contrat d'acquisition portant sur la totalité des actions détenues par la société Ceres Grafton dans la société Bayard Holding...

Publié le 14/06/2021

Oncodesign annonce au passage recevoir un paiement d'étape de 2 ME

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne