Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 822.67 PTS
+0.43 %
5 824.00
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 605.99
+0.53 %
DAX PTS
14 046.25
+0.5 %
Dow Jones PTS
31 961.86
+1.35 %
13 302.19
+0. %
1.220
+0.28 %

Wall Street progresse, après les résultats et les 'stats'

| Boursier | 394 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine est orientée désormais assez nettement à la hausse ce jeudi...

Wall Street progresse, après les résultats et les 'stats'
Credits Reuters

La cote américaine est orientée désormais assez nettement à la hausse ce jeudi. Le DJIA gagne 0,73% à 30.949 pts et le S&P 500 0,51% à 3.850 pts, alors que le Nasdaq prend 0,38% à 13.662 pts. Le baril de brut WTI recule de 0,3% à 55,5$. L'once d'or perd 2,4% et l'argent 2,4%. L'indice dollar progresse de 0,4% face à un panier de devises. Hier, Wall Street avait terminé sur une note hésitante, sans grande évolution sur le Dow Jones et le Nasdaq, malgré d'excellents résultats d'Alphabet et de bons chiffres de l'emploi privé américain ou de l'activité de services. La place US avait précédemment bénéficié des espoirs de relance, dans l'attente du package de stimulus de l'administration Biden. La poursuite assez rapide désormais du déploiement des vaccins contre le nouveau coronavirus aux États-Unis rassure par ailleurs, même si l'impact des variants demeure difficile à mesurer.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, les inscriptions au chômage pour la semaine close au 30 janvier sont ressorties au nombre de 779.000 (consensus 835.000), en retrait de 33.000 par rapport à la semaine antérieure, alors que la moyenne à quatre semaines s'est élevée à 848.250.

Les chiffres préliminaires de la productivité non-agricole du quatrième trimestre ont fait ressortir un très fort déclin au rythme inattendu de -4,8%, contre un consensus de -2,8% et une lecture révisée à +5,1% pour le trimestre antérieur. Les coûts unitaires du travail ont augmenté sur un rythme de 6,8% au quatrième trimestre, contre +3,5% de consensus, après un recul de 7% sur le trimestre précédent.

L'étude Challenger relative aux licenciements annoncés par les entreprises américaines en janvier a fait ressortir 79.552 destructions de postes.

Les commandes industrielles américaines pour le mois de décembre 2020 sont ressorties en augmentation de 1,1% en comparaison du mois antérieur, contre 0,7% de consensus et 1,3% pour la lecture révisée du mois antérieur.

Demain vendredi, à 14h30, les opérateurs seront très attentifs au rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi aux États-Unis pour janvier 2021. Le consensus est d'environ 60.000 créations de postes, après 140.000 destructions rapportées précédemment pour le mois de décembre. Le taux de chômage est attendu stable à 6,7%. 35.000 créations d'emplois sont anticipées dans le privé. Le taux de participation à la force de travail est attendu à 61,4%.

Ailleurs dans le monde, les opérateurs ont pris connaissance ce jeudi du PMI britannique de la construction, qui ressort en zone de contraction sous les 50 (49,2 en janvier), ainsi que des ventes européennes de détail (reprise - inférieure aux attentes - de +2% en décembre).

Comme anticipé, la BoE a laissé sa politique monétaire inchangée à la mi-journée tout en demandant aux banques de commencer à se préparer à d'éventuels taux d'intérêt négatifs à l'avenir. "Bien que le Comité ait clairement indiqué qu'il ne souhaitait pas envoyer de signal quant à son intention de fixer un taux d'escompte négatif à un moment donné à l'avenir, il a conclu dans l'ensemble qu'il serait approprié d'entamer les préparatifs pour fournir la capacité de le faire si nécessaire", peut-on lire dans le le compte rendu de la dernière réunion de la BoE. En prenant une telle décision, la BoE rejoindrait la Banque du Japon ainsi que la BCE qui ont opté pour cette stratégie depuis plusieurs années.

En attendant, la BoE a laissé son taux directeur à 0,1% tout en confirmant le montant de son programme de rachats d'obligations à 895 milliards de livres. Elle anticipe par ailleurs une chute d'environ 4% du PIB du Royaume-Uni sur les trois premiers mois de cette année tout en tablant sur un retour au niveau de croissance d'avant-crise en 2021. Elle a néanmoins abaissé sa prévision de croissance pour cette année à 5% contre 7,25% prévu il y a trois mois.

Concernant l'épidémie de Covid-19, les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins font ressortir 104,5 millions de cas confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus, dont 26,6 millions aux USA. La pandémie a fait 2,27 millions de morts dans le monde et près de 451.000 désormais aux USA.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street ce jeudi, les comptes trimestriels sont encore nombreux, avec notamment Activision Blizzard, Amerisourcebergen, Bristol-Myers, Yum! Brands, Merck & Co, Cummins, Ford Motor, Hershey, Cigna, Lear, Clorox, International Paper, Carlyle Group, New York Times, News Corp, Gilead Sciences, Snap Inc, T-Mobile US, Plantronics, Pinterest, Philip Morris International, Motorola Solutions (...).

Les valeurs

PayPal (+6%) a largement dépassé les prévisions de marché sur le trimestre clos. Le groupe californien de San Jose a livré pour le quatrième trimestre un bénéfice ajusté de 1,08$ par titre pour de revenus de 6,12 milliards de dollars. Le consensus était voisin de 1$ de bpa. Un an plus tôt, le profit par action ressortait à 86 cents. Les revenus sont également ressortis meilleurs que prévu. Ils étaient de 4,96 milliards de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. PayPal a amélioré de 23% ses recettes sur le trimestre et de 25% son bénéfice ajusté par action. Le groupe anticipe 50 millions de nouveaux utilisateurs actifs sur l'année. Il table sur des revenus 2021 de 25,5 milliards.

Qualcomm (-10%) a souffert sur le trimestre clos. Les difficultés devraient persister durant le premier semestre. Le Californien de San Diego a annoncé pour le trimestre clos fin décembre, son premier trimestre fiscal, des revenus de 8,24 milliards de dollars pour un bénéfice ajusté de 2,17$ par titre, alors que le consensus était de 8,27 milliards de recettes et 2,1$ de bpa. Le géant des 'puces' pour téléphonie mobile prévoit pour le second trimestre fiscal des revenus de 6,25 milliards environ sur sa principale activité, ce qui dépasserait les attentes des analystes.

eBay (+5%) n'a pas démérité au quatrième trimestre, affichant un bénéfice ajusté par action de 86 cents à comparer à un consensus de 83 cents. Les revenus se sont établis à 2,9 milliards de dollars sur le trimestre, en croissance de 28%, contre 2,7 milliards de consensus. Le volume brut de marchandises vendues a progressé de 21% à 26,6 milliards. Le groupe a par ailleurs livré des prévisions de revenus et profits pour le trimestre entamé dépassant les estimations de marché. Les revenus sont attendus entre 2,94 et 2,99 milliards de dollars. Le Californien de San Jose prévoit un bpa ajusté trimestriel allant de 1,03 à 1,08$. Le groupe a terminé le trimestre antérieur avec 185 millions d'acheteurs actifs, en hausse de 7%.

International Paper (-7%), le géant papetier de Memphis, a annoncé pour l'exercice clos un bénéfice net de 482 millions de dollars, après un profit de 153 millions de dollars et 39 cents par titre pour le seul quatrième trimestre. Le bénéfice opérationnel ajusté du dernier trimestre est ressorti à 296 millions de dollars et 75 cents par action, contre 280 millions sur le troisième trimestre et 430 millions pour le quatrième trimestre 2019. Le chiffre d'affaires trimestriel s'est établi à 5,24 milliards de dollars, contre 5,5 milliards un an auparavant, sur la période comparable. Le consensus était de 0,8$ de bpa ajusté et 5,3 milliards de ventes.

Cigna (-3%), assureur américain du Connecticut, a annoncé pour le trimestre clos un bénéfice inférieur aux attentes, réalisant tout de même sur la période des revenus meilleurs que prévu. Le bénéfice net trimestriel s'est établi à 4,14 milliards de dollars soit 11,45$ par action, contre 977 millions de dollars un an avant. Pour l'exercice, le groupe a réalisé des revenus de 160,4 milliards de dollars, un bénéfice net de 8,5 milliards de dollars et un bpa de 22,96$ par titre. Le bénéfice ajusté des opérations en 2020 a atteint 6,8 milliards de dollars et 18,45$ par titre. Il est attendu à au moins 6,95 milliards soit 20$ par titre en 2021, pour des revenus d'au moins 165 milliards.

Bristol-Myers Squibb (-1%) a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal des revenus de 11,1 milliards de dollars, portant le total annuel à 42,5 milliards. La perte trimestrielle par action est ressortie à 4,45$ en GAAP, mais le bpa ajusté s'est établi positif à +1,46$. Le consensus était de 1,41$ de bpa et 10,73 milliards de facturations. Sur l'exercice, le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 6,44$. Le groupe a par ailleurs révisé en hausse sa guidance 2021 de bénéfice non-GAAP par action. Il a finalisé l'acquisition de MyoKardia, étendant ainsi sa franchise cardiovasculaire leader.

AmerisourceBergen (+5%) a publié des revenus et profits trimestriels supérieurs aux attentes. Le groupe a rehaussé dans la foulée sa guidance annuelle. Le groupe de Pennsylvanie, qui fournit des produits pharmaceutiques et de soins, a annoncé pour le premier trimestre fiscal, clos fin décembre, un bénéfice net de 375 millions de dollars soit 1,81$ par action (90 cents un an avant), alors que ses revenus se sont améliorés de 9,7% à 52,5 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté par action a représenté 2,18$, en croissance de 24%. La guidance annuelle de bénéfice ajusté par action 2021 est rehaussée entre 8,4 et 8,6$.

Merck (-2%) a publié pour son quatrième trimestre des comptes inférieurs aux attentes et annoncé par ailleurs le départ, programmé pour le mois de juin, de son directeur général Ken Frazier. Les ventes trimestrielles se sont établies à 12,5 milliards de dollars, en augmentation de 5%. La perte GAAP par action est ressortie à 83 cents avec les charges d'acquisitions et les dépréciations. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 1,32$. Le consensus était de 1,38$ de bpa ajusté pour 12,7 milliards de revenus. Pour l'exercice 2021, le laboratoire américain anticipe des ventes allant de 51,8 à 53,8 milliards, un bpa GAAP allant de 5,52 à 5,72$, et un bpa ajusté situé entre 6,48 et 6,68$.

MetLife (+4%), l'assureur américain, a annoncé une augmentation de son bénéfice ajusté supérieure aux attentes pour le quatrième trimestre fiscal, avec la croissance des investissements et des souscriptions dans certaines de ses activités US. Sur le trimestre, le bénéfice ajusté par action est ressorti ainsi à 2,03$, contre 1,53$ de consensus et 1,98$ un an avant. Les revenus se sont élevés à 20,6 milliards de dollars, contre 18,2 milliards un an plus tôt.

Hershey (-1%) a dévoilé des objectifs financiers annuels supérieurs aux attentes, du fait de la forte demande pour ses confiseries sur fond de pandémie. Sur le trimestre clos, le groupe a battu le consensus, bénéficiant surtout de la solidité du marché américain. Le bénéfice net trimestriel est ressorti à 291 millions de dollars soit 1,39$ par titre, contre 207 millions de dollars un an plus tôt. Les revenus consolidés ont augmenté de 6% à 2,19 milliards de dollars, avec une progression organique comparable.

Yum! Brands (-1%) a dévoilé des bénéfices supérieurs aux attentes pour le quatrième trimestre, avec la croissance de KFC, compensant les faiblesses de Pizza Hut et Taco Bell. Le bénéfice net trimestriel est ressorti à 332 millions de dollars soit 1,08$ par action, contre 488 millions de dollars sur la période comparable de l'an dernier. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,15$, contre un consensus FactSet de 1,01$. Les revenus trimestriels ont totalisé 1,74 milliard.

American Airlines (-1%) indique qu'environ 13.000 de ses salariés seraient menacés de licenciement lorsqu'un plan d'aide au secteur aérien arrivera à expiration le 1er avril. La compagnie aérienne américaine évoque la chute de la demande et les lenteurs des vaccinations contre le coronavirus, ainsi que les restrictions sur les déplacements.

Ford (+2%), le constructeur automobile du Michigan, abandonne son projet de coentreprise dans les véhicules électriques avec le Chinois Zotye Automobile, du fait de changements majeurs dans cette industrie et des politiques gouvernementales en Chine depuis la signature des accords en 2017 et 2018. L'Américain publiera par ailleurs ce soir ses résultats trimestriels, après la clôture de Wall Street.

GameStop (-15%). La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a estimé avoir besoin, comme les autorités financières, de comprendre le détail du déroulement de la frénésie boursière des derniers jours qui a touché entre autres GameStop et AMC avant de prendre d'éventuelles mesures. "Nous avons vraiment besoin de nous assurer que nos marchés financiers fonctionnement correctement, de manière efficace, et que les investisseurs sont protégés", a précisé Yellen sur ABC. Elle réunit ce jour les responsables de la SEC, de la Fed et de la CFTC.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/02/2021

En février 2021, la confiance des ménages dans la situation économique est quasi stable en France. À 91, l’indice qui la synthétise perd un point et demeure sous sa moyenne de longue période.…

Publié le 25/02/2021

Asit biotech, société biopharmaceutique sous Procédure de Réorganisation Judiciaire (PRJ), annonce que la Région Wallonne vient de déposer une requête...

Publié le 25/02/2021

Bureau Veritas vient de dévoiler ses comptes 2020 en net repli mais anticipe un redressement de ses comptes cette année...

Publié le 25/02/2021

Le chiffre d'affaires annuel d'Hipay a progressé de +31% par rapport à 2019 à 45,7 ME en 2020, pour un volume des paiements en hausse de +43%, à 5,6...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne