En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 695.44 PTS
-1.59 %
4 720.0
-0.89 %
SBF 120 PTS
3 710.32
-1.58 %
DAX PTS
11 586.85
-1.65 %
Dow Jones PTS
25 383.11
-0.07 %
9 555.52
+1.47 %
1.110
-0.02 %

Wall Street progresse après les engagements de soutien massif

| Boursier | 839 | Aucun vote sur cette news

Wall Street commence la semaine sur une note positive, les investisseurs continuant de saluer les plans de soutien massifs du gouvernement américain et de la Fed.

Wall Street progresse après les engagements de soutien massif
Credits Reuters

Wall Street commence la semaine sur une note positive, les investisseurs continuant de saluer les plans de soutien massifs du gouvernement américain et de la Réserve fédérale pour atténuer les effets récessionnistes de la crise du coronavirus. Le pétrole continue en revanche de couler, sous les 20$ le baril, sur fond d'excès d'offre et d'effondrement de la demande mondiale. Le dollar rebondit et les taux souverains se détendent.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones gagne 1,7% à 22.004 points, tandis que l'indice large S&P 500 avance de 2,2% à 2.597 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, progresse de 2,68% à 7.703 pts. Le titre de Johnson & Johnson (+6,4%) se distingue à la hausse alors que le groupe travaille à la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19. Abbott Laboratories (+7,2%) progresse aussi après avoir reçu le feu vert des autorités sanitaires pour son test de diagnostic rapide du virus.

La semaine dernière, les trois indices avaient regagné respectivement 12,8% pour le Dow Jones, 10% pour le S&P 500 et 9% pour le Nasdaq, après des plongeons respectifs de 17,3%, 15% et 12,6% la semaine précédente dans la crainte d'une récession liée au coronavirus. Le Dow Jones a ainsi successivement affiché sa plus forte baisse hebdomadaire depuis 2009, puis sa plus forte hausse depuis... 1938.

"L'indice de la peur" retombe sous les 60 pts

Plus tôt dans la journée, les marchés européens ont aussi terminé en hausse, l'EuroStoxx 50 gagnant 1,35%, tandis qu'à Paris, le CAC 40 a progressé de 0,62%, après un rebond de plus de 7% la semaine dernière.

L'indice Vix de la volatilité, aussi appelé "indice de la peur", continue de se détendre, tombant lundi de 10% à 58,7 points, revenant sous les 60 points, après avoir franchi des records à plus de 85 il y a deux semaines.

Malgré la hausse rapide du nombre de cas de coronavirus aux Etats-Unis, les marchés financiers ont été quelque peu rassurés par l'ampleur des engagements pris par la Réserve fédérale et d'autres banques centrales, ainsi que par les gouvernements en vue d'amortir autant que possible le choc du coronavirus sur l'économie mondiale.

Plan budgétaire de 2.200 milliards de dollars

Vendredi soir, Donald Trump a promulgué le vaste plan de soutien de 2.200 milliards de dollars adopté par le Congrès pour faire face au coronavirus. Ce plan sans précédent, qui s'élève à plus de 10% du PIB annuel des Etats-Unis, prévoit notamment 500 milliards de dollars pour soutenir les entreprises industrielles les plus affectées via des prêts ou des subventions, ainsi que 500 Mds$ d'aides directes pour les Américains. Ces derniers recevront des chèques de 1.200$ par personne, plus 500$ par enfant à charge, dans la limite d'un plafond de revenus.

La pandémie de Covid-19 continue de progresser aux Etats-Unis, où le nombre de malades avérés est passé d'environ 60.000 mercredi dernier à près de 145.000 lundi soir. Le virus a désormais tué 2.600 personnes aux Etats-Unis, moins qu'en Italie (11.600) ou en Chine (3.300 décès), mais le nombre de morts augmente très vite, selon les statistiques de l'université américaine Johns Hopkins. Dans le monde, le nombre de malades a désormais dépassé les 756.000 et le nombre de décès dépasse 36.000, selon cette même source.

Mesures de restriction prolongées jusqu'au 30 avril aux Etats-Unis

Pendant le week-end, le président américain Donald Trump a pris la mesure de l'ampleur de la pandémie, en reportant au 30 avril la perspective d'une levée des mesures de distanciation sociale prises au niveau fédéral. Précédemment, le président avait paru bien trop optimiste en se disant favorable à la fin de ces mesures dès le 12 avril, jour du dimanche de Pâques.

Donald Trump avait décrété le 13 mars dernier l'état d'urgence sanitaire aux Etats-Unis, mais il s'est refusé à appeler à un confinement au niveau national, estimant que le coup d'arrêt donné à l'économie risquait d'être plus dommageable que la maladie elle-même. De nombreux gouverneurs, notamment en Californie et à New York, sont allés au-delà des préconisations de Washington pour restreindre les déplacements de leurs citoyens.

En attendant les chiffres de l'emploi US en mars

Sur le plan macro-économique, la semaine qui s'ouvre devrait commencer à porter les stigmates de la crise du coronavirus. Les chiffres de l'emploi en mars seront publiés vendredi, et avant eux, mercredi, les marchés prendront connaissance de l'étude ADP sur les créations/destructions d'emploi dans le secteur privé. En outre, les chiffres hebdomadaires de la semaine achevée le 27 mars seront publiés jeudi. La semaine précédente, le nombre de demandes d'indemnisation avait flambé à un niveau record de près de 3,3 millions, contre moins de 0,3 million une semaine plus tôt !

La confiance des consommateurs mesurée par le Conference Board est attendue mardi, de même que les prix immobiliers (indice S&P CoreLogic). Mercredi, les indices ISM et PMI d'activité manufacturière de mars seront suivis de très près, avant ceux des services, vendredi.

Le pétrole WTI plonge sous les 20$ le baril

Lundi, ont été publiées les promesses de vente de logement pour février, avant la crise du Covid-19. Elles sont ressorties meilleures que prévu en hausse de 2,4% sur un mois contre -1,8% attendu par le consensus et après un bond de 5,3% en janvier. Sur un an, les promesses de vente affichent encore une hausse de 9,4% en février, a précisé la NAR (National Association of Realtors).

Les cours du pétrole ont repris leur plongeon lundi, sur fond de chute de la demande mondiale et de guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie. Le cours du brut léger américain WTI chute de 8,1% à 19,76$ le baril (contrat à terme de mai sur le Nymex) tandis que le Brent de mer du Nord abandonne 10,6% à 22,28$. Les deux variétés de pétrole, qui viennent d'enchaîner 5 semaines de baisse d'affilée, ont désormais perdu les deux-tiers de leur valeur depuis le début de l'année.

Sur le marché des changes, le dollar rebondit après avoir vécu sa pire semaine depuis 2009 avec un recul de 4,3% sur 5 séances. Lundi, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, yen et couronne suédoise) regagne 0,9% à 99,24 points, tandis que l'euro reperd 1,1% à 1,1018$. Sur les marchés obligataires, les taux se détendent, le rendement du T-Bond à 10 ans cédant 1 point de base à 0,66%.

VALEURS A SUIVRE

* Johnson & Johnson (+6,4%). La société a identifié un candidat vaccin de premier plan contre le Covid-19 et prévoit de commencer les essais cliniques humaines de phase 1 en septembre au plus tard. Le vaccin a été développé en partenariat avec Jansen Pharmaceuticals et l'Autorité fédérale américaine pour la recherche et développement avancée dans le domaine biomédical. J&J espère que ce vaccin, sur lequel il travaille depuis janvier, pourra être soumis à une demande d'agrément d'urgence début 2021. L'objectif final est d'en produire plus d'un milliard de doses.

* Abbott Laboratories (+7,2%) a annoncé vendredi avoir obtenu l'approbation de l'agence américaine du médicament pour un test de diagnostic du coronavirus qui peut fournir des résultats en quelques minutes.

* Regeneron (+4,9%). Sanofi a annoncé qu'un premier patient avait été traité hors des Etats-Unis dans le cadre du programme mondial d'essais cliniques du Kevzara, développé conjointement avec Regeneron pour des malades présentant une forme sévère de Covid-19. Le programme mondial d'essais cliniques utilisant ce médicament développé conjointement par Sanofi et la firme américaine de biotechnologies Regeneron vient d'être lancé en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France, au Canada, en Russie et aux États-Unis, précise Sanofi dans un communiqué. Sanofi dirige les essais en dehors des États-Unis et Regeneron ceux menés aux États-Unis.

* Apple (+1,8%). L'un des principaux fournisseurs d'Apple anticipe une baisse des commandes de la firme californienne de 18% sur le trimestre en cours. Selon ce dirigeant cité par 'Reuters', la montée en puissance de la production de nouveaux téléphones fonctionnant avec les réseaux 5G de prochaine génération a été reportée, bien qu'il soit encore possible que les téléphones 5G soient lancés comme prévu à l'automne. "Personne ne parle plus de pénurie de main-d'oeuvre ou de matériel (en Chine). Maintenant, tout le monde cherche à savoir si la demande des États-Unis et de l'Europe pourra suivre", a déclaré à Reuters le dirigeant. "L'accent est maintenant mis sur la demande des consommateurs aux États-Unis et en Europe". L'un des importants fournisseurs d'écrans d'Apple se prépare à un niveau de contraction similaire, selon une autre source de l'agence.

* American Airlines (-12,7%) est en discussions avancées pour recruter James Millstein, banquier spécialisé dans les restructurations de dette et coprésident de Guggenheim Securities, croit savoir Reuter. Millstein est l'un des banquiers de Wall Street les plus expérimentés en matière de restructuration de la dette. De 2009 à 2011, il a été le principal architecte du remaniement par l'administration Obama de certaines sociétés financières que le gouvernement avait renflouées, notamment le géant de l'assurance American International Group. Alors qu'American Airlines a déclaré ne pas avoir encore décidé si elle allait demander l'aide du gouvernement américain, la nomination prévue de Millstein indique que la plus grande compagnie aérienne américaine se prépare activement à une telle décision et ainsi à négocier avec les responsables du Trésor.

Le plan de sauvetage historique promulgué par Donald Trump vendredi prévoit environ 50 milliards de dollars pour les compagnies aériennes avec 25 Mds$ de prêts et de garanties de prêts et 25 Mds$ de subventions directes, qui pourraient permettre à l'Etat de prendre des participations au capital.

* Carnival (-13,2%). Le groupe a annoncé lundi la prolongation de la suspension des croisières jusqu'au 15 mai en raison de la pandémie de coronavirus.

* General Motors (-1,1%). Le président américain Donald Trump a invoqué vendredi des pouvoirs d'urgence pour contraindre le groupe automobile à fabriquer des respirateurs alors que le nombre de contaminations aux Etats-Unis a dépassé le seuil des 100.000.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/05/2020

En 2019, le chiffre d'affaires consolidé de Baccarat a atteint 164 millions d'euros, en hausse de 5,2% à changes comparables par rapport à l'exercice précédent. Après prise en compte de l'impact…

Publié le 29/05/2020

ADLPartner a publié un chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice 2020 en hausse de 6,3% à 35,6 millions d'euros. Le volume d'affaires brut du spécialiste de la gestion et la…

Publié le 29/05/2020

Signaux Girod a réalisé vendredi soir son point d’activité au titre du deuxième trimestre de son exercice 2019-2020. Ainsi, le spécialiste de la signalisation routière a dévoilé un chiffre…

Publié le 29/05/2020

Groupe Partouche a annoncé avoir finalisé l’acquisition, principalement auprès de la société Delahaye & Co de 95% des titres de la société Club Berri SAS, détentrice d’un bail pour les…

Publié le 29/05/2020

En raison de la fermeture annoncée par Euronext de son marché réglementé de Londres d'ici fin juin 2020, les actions ordinaires de Getlink, les seules encore cotées sur la plateforme…