En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Wall Street progresse, accord commercial imminent ?

| Boursier | 361 | 5 par 1 internautes

Wall Street gagne du terrain avant bourse ce lundi avec l'espoir commercial...

Wall Street progresse, accord commercial imminent ?
Credits Reuters

Wall Street gagne du terrain avant bourse ce lundi avec l'espoir commercial. Le S&P500 s'accorde 0,3% et le Nasdaq 0,4%. L'indice dollar s'adjuge 0,1% à 98,4. Le baril de brut WTI consolide de 0,1% à 57,7$ sur le Nymex.

Les espoirs persistent sur le commerce ce lundi, malgré les récentes rumeurs faisant état de tensions sur différents points. La Chine semble toutefois manifester un peu plus de souplesse et désirer une progression des discussions. Ainsi, Pékin a fait un geste en agitant la menace de peines plus importantes concernant les cas d'infractions à la propriété intellectuelle. C'est du moins ce que remarque l'agence Bloomberg. La Chine entend ainsi contenir ces violations de propriété intellectuelle d'ici 2022. Justement, cette question de l''IP' constituait l'une des pierres d'achoppement des discussions en vue de la conclusion du fameux accord commercial partiel 'de phase 1' entre les États-Unis et la Chine. Washington s'était montré pressant sur le sujet...

L'agence Reuters note que Robert O'Brien, conseiller à la sécurité nationale, a affirmé ce week-end qu'un accord commercial avec la Chine était encore possible avant la fin de l'année. O'Brien assure toutefois que les USA ne fermeront pas les yeux sur les questions internationales sensibles, Hong Kong et la mer de Chine du Sud notamment.

Le 'Global Times' chinois fait état pour sa part d'un accord commercial qui serait "très proche" entre Washington et Pékin. Les deux superpuissances se seraient ainsi globalement entendues sur la 'phase 1' d'un accord commercial. Le Global Times cite à ce sujet un expert proche de la question. La Chine se serait même engagée à poursuivre les discussions lors d'une prochaine phase de pourparlers - phase 2 ou même 3.

Pour finir, Reuters évoque aussi la question d'un accord sino-américain 'de phase 2'. L'agence relève toutefois un certain pessimisme concernant la conclusion d'un tel accord plus approfondi. Les responsables chinois n'anticiperaient pas de négociations 'de phase 2' avant les élections américaines de 2020. Il s'agit notamment de savoir si Donald Trump restera à la tête du pays. La priorité de l'actuel président resterait la conclusion de la 'phase 1', afin qu'il puisse revendiquer cette victoire durant sa campagne. Il existerait par ailleurs des obstacles supplémentaires à la conclusion d'un accord plus fouillé entre les deux superpuissances.

Sur le front économique ce lundi à Wall Street, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois d'octobre 2019 est ressorti négatif à -0,71, contre -0,20 de consensus et -0,45 rapporté un mois avant.

L'indice manufacturier de la Fed de Dallas pour le mois de novembre sera révélé à 16h30 (consensus -2,5 pour l'indicateur d'activité générale)... Enfin, le président de la Fed Jerome Powell interviendra dans la soirée à l'occasion du dîner annuel de la Chambre de Commerce de Greater Providence dans le Rhode Island.

Les valeurs

Charles Schwab vient d'officialiser le rachat de son concurrent TD Ameritrade dans le cadre d'une transaction entièrement en titres de 26 milliards de dollars. Les actionnaires de TD Ameritrade recevront 1,0837 action Charles Schwab pour chaque titre détenu, ce qui représente une prime de 17% sur le cours moyen de la cible des 30 jours précédents l'annonce. Le 'deal' devrait être bouclé au second semestre 2020. L'opération va donner naissance à un colosse du courtage en ligne disposant de plus de 24 millions de comptes avec des actifs clients d'environ 5.000 milliards de dollars.

HP Inc a rejeté une fois encore l'offre d'acquisition de son petit rival Xerox à 33,5 milliards de dollars en cash et actions. HP juge que l'offre sous-évalue significativement ses opérations. Le fabricant de PC et d'imprimantes se dit toutefois ouvert à une éventuelle offre sur le groupe du Connecticut Xerox - ce qui serait en fait bien plus logique compte tenu de la taille des acteurs en présence. Xerox a proposé 22$ par titre aux actionnaires de HP, dont 17$ en numéraire et 0,137 action Xerox pour chaque titre HP Inc. HP, dans une lettre à Xerox rendue publique hier, souligne encore l'incertitude concernant la capacité de ce dernier à lever la portion cash de son offre et s'inquiète du fardeau de dette qui serait nécessaire.

LVMH s'offre Tiffany. Le numéro un mondial du luxe va renforcer sa position dans la joaillerie et aux Etats-Unis en rachetant le groupe américain dans le cadre d'une transaction évaluée à environ 14,7 milliards d'euros. LVMH va verser 135 dollars par action en cash pour s'offrir un groupe fondé en 1837 qui dispose de plus de 300 magasins à travers le monde. Approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés, la transaction, soumise aux conditions de clôture habituelles, devrait être finalisée vers la mi-2020. Cette opération, la plus importante de l'histoire de LVMH après le rachat de Bulgari en 2011 pour 3,7 MdsE, va permettre au groupe de contester un peu plus la position dominante de Richemont, propriétaire de Cartier, sur le marché mondial de la bijouterie.

Le secteur de la santé s'agite également avec Novartis et The Medicines Co. Le laboratoire suisse va mettre la main sur la société américaine de biotechnologie pour environ 9,7 milliards de dollars, soit 85$ par action en numéraire. Une offre qui matérialise une prime d'environ 24% sur le cours de clôture de la cible vendredi soir à Wall Street. L'opération intervient alors que le groupe helvétique cherche depuis de longs mois à élargir son portefeuille de médicaments contre les maladies cardiovasculaires. L'accord devrait également contribuer à soutenir la croissance de l'entreprise, menacée par l'expiration de plusieurs brevets.

Le principal médicament (l'inclisiran) de The Medicines Co est un traitement anti-cholestérol destiné aux patients cardiaques, qui pourrait compléter l'activité croissante de Novartis dans ce domaine avec son médicament contre l'insuffisance cardiaque, Entresto. Cet accord montre par ailleurs que Novartis est prêt à dépenser des milliards de dollars non seulement pour le traitement des maladies rares, comme il l'a fait en 2018 en payant 8,7 milliards de dollars pour acheter le spécialiste de thérapie génique AveXis, mais aussi pour des traitements cardiovasculaires destinés à aider potentiellement des millions de patients.

Tesla tente de rassurer, après l'effondrement du cours de bourse (-6,1%) intervenu vendredi suite à la présentation de son très critiqué Cybertruck, au design déroutant, et dont le test de solidité des vitres s'était soldé par un échec relatif. Sur Twitter, Elon Musk n'en démord pas et vante les qualités de son pick-up, "meilleur qu'un F-150, plus rapide qu'une Porsche 911". Le CEO de Tesla estime que les précommandes du véhicule atteignent déjà les 200.000 unités. Attention toutefois, il suffit d'un dépôt de 100$ pour réserver le "bijou" de Musk, et ce dépôt est entièrement remboursable. Le titre avait décroché vendredi à Wall Street, terminant à 333$, après la présentation à Los Angeles de son premier pick-up électrique, le 'Cybertruck', aux lignes inspirées de la Lotus amphibie du film de James Bond 'L'Espion qui m'aimait'...

Le design du véhicule est donc particulièrement original, se rapprochant plus d'un blindé (ses vitres seraient incassables - même si la démonstration de jeudi soir ne l'a pas vraiment démontré) ou d'un véhicule de Mad Max que d'un pick-up classique.

eBay serait sur le point de céder son entreprise de billetterie StubHub au groupe suisse Viagogo Entertainment. Selon des personnes proches du dossier citées par l'agence Dow Jones, un accord pourrait être annoncé dès aujourd'hui. La transaction atteindrait près de 4 milliards de dollars. Le géant de la vente en ligne avait racheté StubHub en 2007 pour 310 M$. StubHub, l'une des plateformes les plus populaires pour l'achat et la vente de billets de concerts, de sports et d'autres événements, a représenté environ 14% des revenus de la firme californienne au troisième trimestre.

Dans l'actualité des entreprises cotées américaines, Palo Alto Networks, Agilent Technologies, Hewlett Packard Enterprise ou PVH, publient après bourse ce lundi leurs derniers comptes trimestriels.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…