En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 657.64 PTS
+0.66 %
5 656.50
+0.63 %
SBF 120 PTS
4 463.07
+0.65 %
DAX PTS
12 459.62
+0.56 %
Dowjones PTS
27 206.77
+0.22 %
7 939.31
+0.64 %
1.105
+0.18 %

Wall Street poursuit (prudemment) sa remontée

| Boursier | 259 | 4 par 1 internautes

La cote américaine est attendue encore en modeste progression avant bourse ce mardi, après son rebond de la veille (+1,05% sur le DJIA et +1,32% sur...

Wall Street poursuit (prudemment) sa remontée
Credits Reuters

La cote américaine est orientée encore en modeste progression ce mardi, après son rebond de la veille (+1,05% sur le DJIA et +1,32% sur le Nasdaq). La tendance demeure toutefois assez prudente, à l'écoute des derniers développements concernant en particulier le dossier sino-américain. Le S&P500 prend 0,37% à 2.889 pts, alors que le DJIA gagne 0,26% à 25.966 pts. Le Nasdaq avance de 0,48% à 7.890 pts. Sur le marché des changes, l'indice dollar recule de 0,1% à 98. Sur le Nymex, le baril de brut WTI prend 1,4% à 54,4$.

Les indices bénéficient également de l'annonce de mesures de relance en Chine et de l'espoir d'une potentielle nouvelle coalition gouvernementale en Italie... Le Conseil d'Etat chinois a dévoilé ce jour une série de mesures afin de relancer la consommation locale, ces mesures visant en particulier le secteur automobile. Concernant l'Italie cette fois, le président Sergio Mattarella laisse jusqu'à demain au M5S (Mouvement des 5 étoiles) et au Parti démocrate pour parvenir à former un nouveau gouvernement...

Le dossier sino-américain demeure épineux. Ainsi, le ministère chinois aux affaires étrangères a confirmé ce mardi... n'avoir pas entendu parler d'un quelconque appel téléphonique récent entre les Etats-Unis et la Chine, cette confidence intervenant alors que Trump et son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin avaient auparavant fait état de contacts entre les deux parties. Le ministère chinois, cité par Reuters, affirme espérer que Washington puisse 'stopper ses actions mauvaises' pour créer les conditions de la reprise des négociations.

Donald Trump avait salué hier à Biarritz la volonté du président chinois Xi Jinping de parvenir à un accord commercial avec les Etats-Unis. Ainsi, le président américain affirmait que Pékin avait exprimé dimanche le souhait de reprendre les négociations. Il semblerait donc que le leader de la Maison blanche tente de jouer l'apaisement, suite au choc de fin de semaine dernière. Il avait d'abord surpris les marchés en demandant aux entreprises américaines de chercher tout simplement des solutions alternatives à la Chine, avant de faire état d'une hausse de 5% supplémentaires des taxes sur l'ensemble des importations provenant de Chine. Le ton change une fois encore complètement, puisque Trump pense que les USA vont négocier très prochainement et trouver un accord avec la Chine.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef du pays pour les questions commerciales avec Washington, a affirmé pour sa part que Pékin souhaitait résoudre ce conflit par des négociations apaisées. "Grand respect pour le fait que le Président Xi & ses Représentants désirent 'une résolution dans le calme'. Je suis si impressionné qu'ils soient disposés à en parler & énoncer les faits avec autant de précision. C'est pourquoi il est un grand leader & représente un grand pays. Les discussions continuent!", a insisté Trump hier sur Twitter.

Pour en revenir aux événements de vendredi, rappelons que Trump avait alors durci le ton face à la Chine, suite à l'annonce par Pékin de tarifs douaniers portant sur 75 milliards de dollars de produits américains. "Notre Pays a perdu, stupidement, des Billions de Dollars avec la Chine durant de nombreuses années. Ils ont volé notre Propriété Intellectuelle à un rythme de Centaines de Milliards de Dollars par an, & ils veulent continuer. Je ne laisserai pas cela se produire! Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle", avait alors lancé Trump, faisant chuter les marchés financiers.

Le locataire de la Maison blanche évoquait les larges sommes "accumulées et volées" par la Chine, "année après année, durant des décennies". "Nous ordonnons ainsi à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en ramenant leurs compagnies à la MAISON et en fabriquant leurs produits aux USA", avait même lancé Trump, avant de répondre aux 'tarifs' chinois par de nouvelles taxes.

"Pendant de nombreuses années, la Chine (et de nombreux autres pays) ont tiré profit des États-Unis sur le Commerce, par le Vol de Propriété Intellectuelle, et bien plus encore. Notre Pays a perdu des CENTAINES DE MILLIARDS DE DOLLARS par an au profit de la Chine", avait déploré Trump vendredi soir. "En tant que Président, je ne peux plus permettre que cela se produise!", a ajouté le leader américain, soucieux d'un "commerce juste" et "équilibré" avec la Chine. Trump a annoncé qu'à partir du 1er octobre, les 250 milliards de dollars de produits chinois actuellement taxés à 25% allaient l'être à 30%. De plus, les 300 milliards de dollars restants qui devaient être taxés le 1er septembre à 10% le seront à 15%.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, l'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de juin 2019 est ressorti en progression de 2,1% en glissement annuel contre un consensus de +2,3% (pour l'indicateur 20-City hors ajustements saisonniers). L'indice FHFA des prix de l'immobilier pour ce même mois de juin est ressorti conforme au consensus, à +0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% pour la lecture révisée du mois de mai.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois d'août 2019, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 135,1, contre un consensus de place logé à 130 et un niveau révisé à 135,8 pour le mois antérieur.

L'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le mois d'août, qui vient lui aussi d'être publié, est ressorti positif à +1, contre -4 de consensus et -12 pour le mois antérieur. Cet indice, qui surprend en territoire positif, traduit donc le retour à l'expansion de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Les valeurs

Johnson & Johnson (+3%) remonte, après une condamnation finalement moins lourde que prévu dans le cadre d'un procès lié à la crise des opioïdes. Un juge de l'Oklahoma a estimé hier que 'J&J' avait contribué à la crise de surconsommation d'opioïdes dans l'Etat, par des pratiques commerciales trompeuses. Le géant pharmaceutique américain a été condamné à 572 millions de dollars de dommages et intérêts, mais les analystes craignaient pire encore...

Boeing (stable). Avia Capital Services, filiale du conglomérat d'État russe Rostec, poursuit le groupe américain pour annuler une commande de 35 exemplaires du 737 MAX, le best-seller de Boeing cloué au sol depuis mars dernier à la suite des deux crashs mortels survenus en moins de six mois. La société russe affirme que les deux accidents sont dus aux "actions et décisions négligentes de Boeing", dans la conception d'un avion "défectueux", mais aussi dans la "rétention d'informations critiques" pendant le processus de certification. Selon la plainte déposée devant un tribunal de Chicago, qu'a pu se procurer le 'Financial Times', Avia affirme que Boeing a "intentionnellement" omis de divulguer à ses clients des informations sur la navigabilité afin de les inciter à acheter l'appareil.

J.M. Smucker (-8%) corrige à Wall Street, le groupe alimentaire américain ayant publié pour son premier trimestre fiscal des résultats inférieurs aux attentes, du fait notamment de la tendance à la déflation sur les prix du café et du beurre de cacahuète. Le groupe a réduit ses estimations annuelles, dans un contexte par ailleurs fortement concurrentiel dans l'alimentation animale. Le bénéfice net trimestriel est ressorti à 155 M$ et 1,36$ par titre, contre 133 M$ un an avant. Le bénéfice ajusté par action a représenté 1,58$, contre 1,74$ de consensus. Les revenus trimestriels ont reculé de 6% à 1,78 Md$. Pour l'exercice 2020, le groupe envisage maintenant un bénéfice ajusté par action allant de 8,35 à 8,55$.

Altria (+8%) grimpe à Wall Street ce mardi, alors que Philip Moris (-8%) cède du terrain. Les deux géants américains du tabac envisagent en effet une fusion entre égaux, rapporte le Wall Street Journal. Les capitalisations boursières des deux groupes devraient donc se rapprocher le plus possible. Philip Morris a confirmé des discussions avec Altria en vue de ce rapprochement entre égaux, un peu plus de dix ans après le 'split' (scission) des deux firmes de New York et Richmond.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2019

Stratégie clarifiée

Publié le 19/09/2019

La chaîne va diffuser l'intégralité de la compétition...

Publié le 19/09/2019

Crédit Agricole Assurances associe la Banque des Territoires et Groupama au développement de sa société d'investissement dans les énergies...

Publié le 19/09/2019

EasyVista reste très entouré en Bourse de Paris...

Publié le 19/09/2019

Atos renforce sa position de leader européen du calcul haute performance...