Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 991.19 PTS
+2.24 %
6 988.00
+2.24 %
SBF 120 PTS
5 407.33
+2.22 %
DAX PTS
15 459.19
+2.22 %
Dow Jones PTS
34 297.73
-0.19 %
14 149.12
-2.48 %
1.128
-0.2 %

Wall Street positive, malgré la flambée des cas de Covid-19

| Boursier | 1777 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est attendu en hausse ce jeudi, DJIA et S&P 500 prenant de l'ordre de 0,2%, contre une hausse de 0,1% du Nasdaq...

Wall Street positive, malgré la flambée des cas de Covid-19
Credits Reuters

Wall Street est attendu en hausse ce jeudi, DJIA et S&P 500 prenant de l'ordre de 0,2%, contre une hausse de 0,1% du Nasdaq. A deux jours du nouvel an, l'optimisme prévaut donc toujours, malgré la propagation extrêmement rapide du nouveau variant Omicron. Hier soir, Dow Jones et S&P avaient inscrit des records de clôture. Les trois principaux indices US devraient connaître leur troisième année consécutive de progression, avec les plans budgétaires et surtout les politiques monétaires accommodantes. Le S&P 500 gagne pour l'heure 27,6% depuis le début de l'année 2021, le Dow Jones 19,2% et le Nasdaq Composite 22,3%. Le marchés jouent le scénario d'une reprise économique en 2022, insensibles aux risques sanitaires ou au léger durcissement attendu de la politique monétaire de la Fed, qui vient d'entamer son 'tapering'.

Le baril de brut WTI se tasse de 0,2% à 76,4$ ce jour. Le Brent affiche un recul comparable à 79$. L'once d'or se traite en repli de 0,1% à 1.803$. L'indice dollar prend 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin se redresse de 1% à 47.364$... Les places asiatiques ont terminé en ordre dispersé, avec notamment un gain de 0,62% sur le SSE et un repli de 0,4% pour le Nikkei. Les marchés européens s'affichent quant à eux légèrement dans le vert ce jeudi.

Sur le front économique, la production industrielle sud-coréenne de novembre a affiché une croissance supérieure aux attentes (+5,1% en comparaison du mois antérieur). L'indice flash espagnol des prix à la consommation a affiché une progression de 6,7% en glissement annuel et en données harmonisées européennes en décembre, contre 5,6% de consensus. Il s'agit de la plus forte inflation espagnole en près de 30 ans. En données harmonisées, il s'apprécie de 1,2% en décembre en comparaison du mois antérieur, contre 0,4% de consensus.

Les inscriptions hebdomadaires américaines au chômage pour la semaine close au 25 décembre se sont établies au nombre de 198.000, contre un consensus de marché de 203.000 et un niveau révisé à 206.000 pour la semaine antérieure.

L'indice manufacturier PMI de Chicago sera annoncé à 15h45 (consensus 62).

Les marchés restent à l'écoute des nouvelles de la crise sanitaire et de la propagation extrêmement rapide du variant Omicron, avec un record mondial d'infections. Les données suggèrent toujours un virus moins virulent que le Delta, provoquant de moindres hospitalisations et un nombre de décès moins important. L'OMS s'est toutefois alarmée d'un "tsunami de cas", qui pourrait submerger les systèmes de santé.

La Bourse de New York a fini globalement en hausse mercredi, les indices Dow Jones et S&P 500 signant même de nouveaux records, tandis que le Nasdaq a très légèrement reculé, sur fond d'envolée du nombre de cas de coronavirus dans le monde et de tensions sur les taux d'intérêts. A la clôture, le Dow Jones a avancé de 0,25% à 36.488 points, effaçant son précédent record de 36.432 pts inscrit le 8 novembre dernier. L'indice large S&P 500 a inscrit mercredi son 70e record en 2021, finissant en hausse de 0,14% à 4.793 pts, tandis que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a reculé de 0,1% à 15.766 pts, les grandes "techs" étant à la peine face à la tension observée sur les taux d'intérêts.

Les investisseurs ont continué d'observer la progression du variant Omicron dans le monde, mais tablent toujours sur une vague aux effets sanitaires et économiques moins graves que les précédentes vagues. Les cas d'infection au Covid-19 dans le monde ont atteint un niveau record sur les sept derniers jours, selon des données de 'Reuters' révélées ce jour. Près de 900.000 cas par jour en moyenne ont été signalés dans le monde entre le 22 et le 28 décembre. Au plan mondial, l'OMS s'est inquiété mercredi d'un "tsunami de cas" provoqué par la circulation simultanée des variants Delta et Omicron du coronavirus.

Aux Etats-Unis comme ailleurs, le nombre de cas continue de flamber, mais n'entraîne pas pour l'instant de forte hausse des hospitalisations. La moyenne des nouveaux cas détectés sur 7 jours est monté à un record de 267.305 mardi outre-Atlantique, contre 243.099 lundi et a plus que doublé (+126%) depuis 15 jours, selon les comptes tenus par le 'New York Times'. Le nombre d'hospitalisations a augmenté dans des proportions moindres (+11% en 15 jours) pour atteindre 74.962, soit un peu plus de la moitié de son pic depuis le début de la pandémie (137.516 en janvier 2021).

L'Organisation mondiale de la santé a averti, en pleine flambée des infections au niveau mondial avec Omicron, que de nouveaux variants de coronavirus pourraient émerger pendant la pandémie, qui rendraient les vaccins actuels inutiles. "Il est possible que de nouveaux variants échappent à nos contre-mesures et deviennent totalement résistants aux vaccins actuels ou aux infections passées, nécessitant des adaptations vaccinales", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Les mouvements politiques réactionnaires ont favorisé l'iniquité vaccinale et "créé les conditions idéales pour l'émergence de nouveaux variants", a-t-il déclaré, cité notamment par CNBC.

Le leader de l'OMS sonne donc l'alarme alors que les cas de Covid ont atteint des niveaux record dans de nombreux pays, y compris aux États-Unis. Il a réitéré ses appels fréquents aux nations à travailler ensemble pour améliorer les approvisionnements mondiaux et l'accès aux vaccins Covid et à d'autres équipements de santé essentiels. Il a également critiqué le "populisme" et le "nationalisme de court terme" de certains dirigeants politiques qui, selon lui, ont "sapé l'équité et créé les conditions idéales pour l'émergence de nouveaux variants".

"La mauvaise information et la désinformation, souvent propagées par un petit nombre de personnes, ont été une distraction constante qui sape la science et la confiance dans les outils de santé vitaux", a déclaré le leader de l'OMS. Il a noté que "dans les énormes vagues de cas actuellement observées en Europe et dans de nombreux pays du monde, la désinformation qui a conduit à l'hésitation à la vaccination se traduit maintenant par la mort disproportionnée des non vaccinés".

Les vaccins Covid tels que celui de Pfizer et BioNTech sont toujours efficaces pour prévenir les maladies graves causées par Omicron, selon les experts, mais ils sont beaucoup moins efficaces pour prévenir l'infection. Les injections de rappel, en revanche, augmentent considérablement la protection contre les maladies symptomatiques.

Si une souche du virus résistante au vaccin émerge, les fabricants devront ajuster leurs tirs, ce qui "signifierait potentiellement une nouvelle pénurie d'approvisionnement", a averti le patron de l'OMS hier. Il est important que les pays renforcent leur approvisionnement local en vaccins avant que cela ne se produise, a-t-il déclaré.

"Ce virus continuera d'évoluer et de menacer notre système de santé si nous n'améliorons pas la réponse collective", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Je suis très préoccupé par le fait qu'Omicron, étant plus transmissible, circulant en même temps que le Delta, conduise à un tsunami de cas".

L'approvisionnement en vaccins s'améliore actuellement, a-t-il déclaré, tout en réitérant sa critique selon laquelle les programmes de rappel des pays riches rendent plus difficile pour les pays pauvres l'obtention de vaccins. Cette iniquité croissante pourrait prolonger la pandémie. Malgré la menace persistante pour la santé publique et la possibilité de défis futurs, il indique toutefois son optimisme quant au fait que la phase aiguë de la pandémie puisse se terminer en 2022...

Les valeurs

Biogen retombe avant bourse à Wall Street, après un bond de 9,4% mercredi sur des rumeurs d'un intérêt du groupe sud-coréen Samsung pour la "biotech" américaine basée à Cambridge, Massachusetts. Un responsable clé du groupe Samsung a déclaré à MK Health que le rapport du Korea Economic Daily selon lequel le groupe Samsung pourrait acquérir Biogen n'était pas vrai.
Le responsable a déclaré à MK Health que le groupe Samsung ne pouvait pas confirmer si des pourparlers entre les deux parties avaient été menés. Samsung Biologics a aussi communiqué, précisant que le rapport de KED était inexact.

Le quotidien Korea Economic Daily, citant des sources au sein de banques d'affaires, indiquait que Samsung serait en négociations pour un achat qui valoriserait Biogen à plus de 50.000 milliards de won, soit environ 42 milliards de dollars. Cela aurait constitué la plus importante acquisition jamais réalisée par le conglomérat sud-coréen.

Walmart et Sam's Club sont prêts à recevoir et à distribuer les médicaments antiviraux Covid-19 autorisés par la FDA, Paxlovid et Molnupiravir, cette semaine, dans la limite des stocks disponibles. Les médicaments de Pfizer et Merck ne seront disponibles que dans certains magasins Walmart et Sam's Club dans un nombre limité d'États jusqu'à ce que davantage d'approvisionnement soit disponible.

Les médicaments ne sont en outre disponibles que sur ordonnance d'un fournisseur de soins de santé. Une ordonnance électronique peut être utilisée. Étant donné que les médicaments antiviraux Covid-19 sont prescrits aux personnes atteintes du virus, ils ne seront disponibles chez Walmart et Sam's Club que par ramassage en bordure de rue ou via les fenêtres des pharmacies.

Walmart a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral et les services de santé des États pour sélectionner les endroits où les États ont déterminé que le traitement était le plus nécessaire. Bien que l'approvisionnement initial en médicaments soit limité, les pharmacies Walmart et Sam's Club sont prêtes à aider à élargir l'accès aux traitements à l'échelle nationale.

Johnson & Johnson. Le vaccin contre le Covid-19 de J&J a démontré, selon le groupe pharmaceutique et médical américain, une efficacité de 85% contre l'hospitalisation en Afrique du Sud alors qu'Omicron était dominant. Une analyse distincte a montré que le rappel du vaccin Johnson & Johnson a généré une multiplication par 41 des anticorps neutralisants et une multiplication par 5 des lymphocytes T contre Omicron. La première étude, menée par le South African Medical Research Council (SAMRC), a montré que le booster Johnson & Johnson réduisait le risque d'hospitalisation parmi les travailleurs de la santé en Afrique du Sud, après qu'Omicron soit devenu le variant dominant.

Une deuxième analyse distincte de la réponse immunitaire à différents schémas vaccinaux, menée par le Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC), a démontré qu'un rappel hétérologue (vaccin différent) du vaccin Johnson & Johnson COVID-19 chez les personnes qui ont initialement reçu le BNT162b2 Le vaccin à ARNm a généré une multiplication par 41 des réponses en anticorps neutralisants et une multiplication par 5 des lymphocytes T CD8+ face à Omicron quatre semaines après le rappel.

Intel. La firme sud-coréenne SK Hynix a achevé la première phase de son acquisition de l'activité de puces de mémoire flash NAND d'Intel, après avoir reçu les approbations réglementaires de huit pays, dont la Chine. SK Hynix déboursera 7 milliards de dollars sur le prix total de 9 milliards de dollars de l'accord, a déclaré jeudi le numéro deux mondial des puces mémoires. L'accord, signé en 2020, permettra à Intel de se concentrer sur son activité de mémoire Optane, plus petite mais plus lucrative. Pour SK Hynix, il s'agit de la plus grosse acquisition jamais réalisée. Une filiale de SK Hynix appelée Solidigm, dont le siège est à San Jose, en Californie, gérera l'activité de disques SSD NAND récemment acquise.

La deuxième phase de l'accord devrait se conclure en mars 2025 ou après, avec le paiement des 2 milliards de dollars restants, et comprendra l'acquisition par SK Hynix des actifs restants d'Intel dans l'activité NAND, y compris la propriété intellectuelle et la main-d'oeuvre.

Micron Technology a indiqué que le confinement en cours dans la ville chinoise de Xi'an pourrait se traduire par des retards de livraisons de mémoires DRAM.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/01/2022

Les Bourses européennes évoluent en nette hausse ce mercredi, continuant de se remettre de leur ‘lundi noir’. Les valeurs cycliques sont un puissant levier de ce rebond. Ceci étant, une…

Publié le 26/01/2022

En attendant les éclairages sur le prochain resserrement monétaire de la Fed.

Publié le 26/01/2022

Anthem, anciennement Wellpoint, firme américaine d'assurance maladie, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice net GAAP de 4,63$ par...

Publié le 26/01/2022

Rémy Cointreau reste stable à 188,40 euros ce mercredi midi après le maintien de ses objectifs annuels...

Publié le 26/01/2022

Eutelsat Communications et Intersat, l'un des principaux fournisseurs de solutions Internet en Afrique, ont signé un accord de capacité pluriannuel...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne