Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 622.59 PTS
-
6 661.00
-
SBF 120 PTS
5 187.38
-
DAX PTS
15 651.75
-
Dow Jones PTS
34 751.32
-0.18 %
15 515.91
+0.08 %
1.177
+0.02 %

Wall Street plonge avec le coronavirus, Microsoft, Apple et Tesla décrochent

| Boursier | 2268 | 3 par 1 internautes

La cote américaine, qui avait dévissé lundi et mardi avant de tenter d'organiser sa résistance hier, trébuche de nouveau ce jeudi dans un climat...

Wall Street plonge avec le coronavirus, Microsoft, Apple et Tesla décrochent
Credits Reuters

La cote américaine, qui avait dévissé lundi et mardi avant de tenter d'organiser sa résistance hier, trébuche de nouveau ce jeudi dans un climat d'aversion au risque. Le S&P500 dévisse de 2,57% à 3.036 pts et le DJIA de 2,58% à 26.261 pts, alors que le Nasdaq s'effondre de 2,88% à 8.722 pts avec ses poids lourds Apple et Microsoft. Tesla affiche par ailleurs un plongeon à deux chiffres en début de séance... Sur ces bases, Wall Street pourrait même bien - à moins de se ressaisir rapidement - enregistrer sa pire semaine boursière depuis la crise financière de 2008 survenue suite à l'effondrement de Lehman Brothers.

L'indice dollar fléchit de 0,6% à 98,4. Le baril de brut WTI chute encore de 4,8% à 46,4$ sur le Nymex, alors que le Brent de la mer du Nord corrige de 3,8% à 50,8$. L'once d'or gagne 0,9% à 1.657$, toujours proche de sommets de sept ans.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, le PIB du quatrième trimestre 2019 a progressé sur un rythme de 2,1%, en ligne avec sa première estimation ainsi qu'avec le consensus de place. Les dépenses réelles de consommation se sont appréciées quant à elles de 1,7% en comparaison du trimestre antérieur, contre +1,8% de consensus. L'indice de prix rattaché au PIB a augmenté de 1,3% contre 1,4% de consensus. Il s'agissait de la seconde estimation sur trois du PIB trimestriel américain.

Les commandes de biens durables aux USA pour le mois de janvier 2020 ont reculé de 0,2% par rapport au mois antérieur, contre -1,2% de consensus et +2,9% pour la lecture révisée du mois antérieur. Hors transport, les commandes ont augmenté de 0,9%, contre +0,2% de consensus et +0,1% sur le mois précédent.

Enfin, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux USA pour la semaine close au 22 février sont ressorties au nombre de 219.000 unités, contre 210.000 de consensus et 211.000 une semaine auparavant.

L'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois de janvier 2020, qui vient d'être révélé par la National Association of Home Builders (NAHB), est ressorti en vive hausse de +5,2% à 108,8, contre +2,2% de consensus et -4,9% un mois plus tôt.

Après avoir rebondi de plus de 1% en séance, la bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi soir, le Dow Jones signant une 5ème séance de baisse consécutive. Le président américain Donald Trump s'est ensuite exprimé dans la soirée à propos de l'épidémie de coronavirus lors d'une conférence de presse. Plus tôt, un responsable de la FDA avait estimé que le monde était désormais "au bord d'une pandémie". La veille, les Centres de contrôle et prévention des maladies (CDC) avaient demandé aux entreprises et aux citoyens américains de se préparer à voir leurs vies "gravement perturbées" par le coronavirus.

A la clôture hier, l'indice Dow Jones a cédé 0,46% à 26.957 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,38% à 3.116 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a fini en légère hausse de 0,17% à 8.980 pts. Les trois principaux indices américains ont abandonné entre 7% et 8% depuis une semaine, les marchés prenant conscience des risques posés par l'épidémie de Covid-19 sur la croissance mondiale.

Trump, qui avait demandé auparavant au Congrès un budget de 2,5 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus, a estimé hier lors de sa conférence de presse que le risque sanitaire demeurait "très faible". Le vice-président Mike Pence est en première ligne sur ce dossier épineux et devra apporter la réponse adaptée à cette crise liée au virus Covid-19. Donald Trump s'est voulu rassurant hier, affirmant que les experts de santé aux USA étaient prêts et capables, susceptibles de réagir rapidement en cas de propagation.

Dans le même temps, les Centers for Disease Control & Prevention ont confirmé un cas d'infection en Californie, concernant une personne n'ayant pas voyagé hors des USA ou été en contact avec un autre cas connu. Environ 60 cas seraient maintenant enregistrés au pays de l'oncle Sam. Trump, dans son discours de la veille, a reconnu la probable propagation du virus.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rapporté hier que le nombre quotidien de nouveaux cas de coronavirus était désormais plus élevé dans le monde qu'en Chine. Le nombre des morts est désormais d'environ 2.800 pour plus de 82.000 cas. La Chine déplore maintenant 2.744 décès liés au virus, mais le rythme de propagation local confirme son ralentissement depuis quelques jours, avec 406 et 433 nouveaux cas les deux derniers jours, contre un niveau d'environ 2.000 encore tout récemment observé.

En revanche, le virus prend de l'ampleur en Corée du Sud, avec un total voisin de 1.600 cas désormais selon l'agence locale Yonhap. L'Italie et l'Iran préoccupent également au plus haut point. Enfin, de premiers cas sont signalés dans plusieurs nouveaux pays.

Les valeurs

Best Buy (-1%), le leader américain de la distribution de produits d'électronique grand public, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal des comptes supérieurs aux attentes. Par ailleurs, le groupe estime que l'impact sur l'activité du coronavirus devrait être d'une durée relativement brève. Pour le trimestre clos, le bénéfice net est ressorti à 745 millions de dollars soit 2,84$ par titre, contre 735 millions de dollars et 2,69$ par action un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action du quatrième trimestre a représenté 2,90$, alors que le consensus FactSet était de 2,75$. Les revenus se sont élevés à 15,20 milliards de dollars, contre 14,80 milliards de dollars un an avant et 15,05 milliards de dollars de consensus. La croissance à comparable pour le trimestre a atteint 3,2% contre 1,9% de consensus. La croissance des ventes en ligne à comparable s'est élevée à 18,7%.

Matt Bilunas, le directeur financier de l'affaire, indique que la firme s'attend à ce que l'impact de l'épidémie de coronavirus se fasse essentiellement sentir sur le premier semestre. Le dirigeant évoque ainsi "une perturbation de court terme", qui n'affecte pas la stratégie de long terme. Pour le premier trimestre fiscal, Best Buy prévoit des revenus allant de 9,1 à 9,2 milliards de dollars, pour une croissance nulle ou allant jusqu'à +1%. Le bénéfice ajusté par action est anticipé entre 1 et 1,05$, ce qui reste en ligne avec le consensus. Sur l'année, le groupe espère un chiffre d'affaires allant de 43,3 à 44,3 Mds$, pour une croissance à comparable de 0-2% et un bpa ajusté allant de 6,10 à 6,30$.

Microsoft (-3%) corrige, mais pas autant qu'Apple qui cède plus de 4%. Ainsi, le groupe software redevient première capitalisation boursière de Wall Street (à 1.240 Mds$ environ) malgré son avertissement de la veille... Après Apple, la semaine dernière, c'était hier soir au tour de Microsoft de lancer un avertissement sur ses ventes du 3ème trimestre fiscal en cours, en raison des effets négatifs du coronavirus Covid-19. Le groupe a prévenu après la clôture de Wall Street qu'il n'atteindrait pas les objectifs de chiffre d'affaires fixés le 29 janvier lors de la publication de ses comptes du 1er trimestre fiscal..

Le groupe a cité "l'incertitude concernant la situation de santé publique en Chine", qui a impacté les ventes de son système d'exploitation Windows et de sa gamme de produits Surface (PC et tablettes). Par conséquent, la division "More Personal Computing" (qui inclut le licences Windows et les produits Surface) ne devrait pas atteindre l'objectif initial de 10,75 à 11,15 milliards de dollars de ventes pour le trimestre en cours. Les prévisions pour les autres divisions du groupe n'ont en revanche pas été modifiées. Selon des sources citées mercredi par le 'Nikkei Asian Review', Microsoft envisage de déplacer une partie de la production de ses produits Surface hors de Chine, mais le groupe américain n'a pas commenté ces informations de presse.

L Brands (-5%) décroche à Wall Street. Le groupe a pourtant dépassé les attentes de profits sur le trimestre clos, dégageant un bénéfice ajusté par action de 1,88$ à comparer à un consensus de 1,86$, contre 2,14$ un an avant. Pour l'heure, Victoria's Secret fait encore partie de la compagnie, mais le groupe a annoncé il y a une semaine avoir accepté de vendre une participation de contrôle de Victoria's Secret à la firme de private equity Sycamore Partners, dans le cadre d'un deal valorisant la marque 1,1 milliard de dollars. Sycamore a ainsi accepté de racheter 55% de Victoria's Secret. L Brands conservera 45% de participation. Bath & Body Works deviendra par ailleurs une entité séparée. Sur son quatrième trimestre, L Brands a réalisé des revenus de 4,71 milliards de dollars, en ligne avec le consensus, contre 4,85 milliards un an avant.

On pouvait croire PayPal Holdings (-1%) et son service de paiement en ligne insensibles à l'épidémie de coronavirus Covid-19. Il n'en est rien ! Le groupe californien vient ainsi de lancer à son tour un avertissement sur les résultats du fait de l'impact du virus sur son activité. Le groupe estime à un point de pourcentage l'effet négatif sur ses revenus pour le trimestre de mars 2020. Ainsi, PayPal s'attend désormais à ce que ses revenus trimestriels tombent dans le bas de fourchette de la guidance antérieure allant de 4,78 milliards à 4,84 milliards de dollars sur la période. En revanche, le groupe laisse inchangées ses estimations de profits. Plus tôt cette semaine, le colosse Mastercard avait déjà alerté sur ses résultats...

Square (+7%), autre firme californienne spécialisée dans le paiement mobile et le paiement électronique, a pour sa part indiqué que le coronavirus ne devrait pas avoir d'impact matériel sur ses résultats du premier trimestre. Le titre rebondit ce jour, profitant des annonces. Pour son quatrième trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice net de 391 millions de dollars soit 83 cents par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 23 cents à comparer à un consensus de 20 cents. Les revenus trimestriels ont atteint 1,31 milliard de dollars, contre 1,2 Md$ de consensus. Sur l'exercice, Square a réalisé un bénéfice de 375 M$ et 77 cents par titre, pour des revenus totalisant 4,71 milliards de dollars. Sur le trimestre clos en avril, le groupe envisage un bpa allant de 16 à 18 cents par titre, pour des revenus allant de 1,34 à 1,36 milliard de dollars. Sur l'exercice, le groupe prévoit un bpa de 90-94 cents et des revenus de 5,9-5,96 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/09/2021

Affluent Medical, medtech française spécialisée dans le développement international et l'industrialisation de prothèses médicales innovantes, à un...

Publié le 16/09/2021

Le Conseil d'Administration de Delta Plus Group a décidé le 3 septembre 2021 de soumettre à l'Assemblée Générale mixte des actionnaires du 15 octobre...

Publié le 16/09/2021

Le chiffre d'affaires du Groupe au 1er semestre 2021 s'établit à 15,9 ME, une hausse de 34% par rapport au S1 2020 sous le double effet de...

Publié le 16/09/2021

Après un premier semestre (juin à décembre 2020) négativement impacté par la crise sanitaire, Agripower a observé, comme anticipé, un net redressement...

Publié le 16/09/2021

OSE Immunotherapeutics SA annonce la présentation(1) de nouvelles données prometteuses de l'inhibiteur de SIRPα BI 765063, issues de l'escalade de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne